dimanche 14 juillet 2024

Hand : Metz veut encore repousser les limites, Brest n’est pas d’accord

À lire

Le championnat de France féminin ne cesse de grandir et de s’émanciper grâce à l’apport de joueuses de plus en plus fortes et talentueuses. Et même si Metz reste le favori pour un nouveau titre, les autres équipes, Brest en tête, veulent contester la suprématie des Dragonnes.

Les favoris

Difficile de ne pas faire du Metz Handball le grand favori. Avec 25 titres dans son histoire et notamment 7 titres sur les 10 dernières années, les Dragonnes d’Emmanuel Mayonnade devront faire attention avec de nombreux départs importants et notamment la meilleure joueuse de D1, Bruna de Paula, sans oublier Laura Kanor ou encore Tamara Horacek.

Une page se tourne, mais une nouvelle s’écrit avec de nouvelles joueuses aguerries comme Lucie Granier, Anne Mette Hansen ou encore Alina Grijseels, sans oublier les jeunes promesses Djazz Chambertin et Mia Brkic. De son côté, Brest a également beaucoup changé avec 8 départs pour 7 arrivées. L’ambition est toujours présente avec l’envie de redevenir champion de France avec un beau recrutement (Faure, Maslova, Cholevova, Mladenokska, Filter, Barbosa…).

A condition que les blessures épargnent la formation bretonne et les joueuses de Pablo Morel qui devra faire sans Audrey Dembélé en début de saison, blessée au genou droit. Au complet, le groupe des Rebelles est séduisant avec Cléopâtre Darleux qui se remet de sa commotion cérébrale, Coralie Lassource, Alicia Toublanc, Pauline Coatanea, maman depuis le mois de juillet, ou encore Pauletta Foppa, Jenny Carlson et Aïssatou Kouyaté, qui se remet d’une blessure au tendon d’Achille.

À lire aussi : votre magazine spécial sur la nouvelle saison de hand

Les outsiders

Derrière Metz et Brest, la concurrence se rapproche. A commencer par Nantes. Les Neptunes de Helle Thomsen ont réalisé un recrutement 5 étoiles avec des joueuses connues et reconnues pour se rapprocher des deux premières places avec notamment les signatures des internationales françaises Tamara Horacek et Marie-Hélène Sajka.

La Suédoise Jessica Ryde, la Norvégienne Helene Fauske et l’internationale néerlandaise, Kelly Vollebregt. Quatrième de la dernière édition, Chambray Touraine Handball a joué la stabilité avec les recrues Yaëlle Morvan et Laurie Puleri. Mathieu Lanfranchi veut d’abord s’appuyer sur l’expérience de ses leadeuses telles que Manon Houette, Laura van der Heijden, Jovana Stoiljkovic et Nadia Offendal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi