dimanche 14 juillet 2024

Hand : pourquoi Montpellier peut encore embêter le PSG

À lire

Au terme d’une saison 2022/2023 exceptionnelle, Montpellier a terminé 2ème. Le titre n’a jamais paru aussi proche sur cette dernière décennie pour un club qui fêtait ses 40 ans. Les joueurs de Patrice Canayer auront-ils digéré la déception ?

La saison dernière a été le théâtre d’un duel à distance comme la StarLigue en a rarement vu. Montpellier a fait partie de la bataille pour le titre tout au long de la saison avec Paris et Nantes et a finalement terminé 2e, un bilan néanmoins satisfaisant pour Patrice Canayer, entraîneur du MHB. « Notre objectif était de se qualifier en Ligue des Champions. On a engrangé 52 points, ce qui est notre meilleur total depuis 10 ans. On a même obtenu plus de points par match que Kiel cette saison alors qu’ils ont été champions d’Allemagne. »

Montpellier s’est d’ailleurs payé le luxe d’être la seule équipe qui a remporté ses deux matches contre le Paris Saint-Germain. A cette bonne place s’ajoutent des parcours intéressants avec un quart de finale en Ligue Européenne et une finale de Coupe de France. « Il faut noter la régularité dont on a fait preuve. Ce qui nous a manqué, c’est que l’on n’a pas été assez décisifs dans des matches importants, et c’est sur cela qu’il faut travailler », analyse l’entraîneur de Montpellier.

À lire aussi : votre magazine spécial sur la nouvelle saison de hand

« Être plus décisif dans les matches importants »

Le club de l’Hérault renoue ainsi avec la Ligue des Champions. Un sacré défi. « Une équipe qui joue la Ligue des Champions le paye souvent en championnat, c’est ce que l’on a bien vu cette saison avec Nantes. La Ligue des Champions et l’European League, c’est le même nombre de matches, mais l’intensité et l’engagement émotionnel sont bien différents ». A

fin de répondre à ce nouveau défi, Montpellier a recruté afin de se densifier. Jaime Fernandez était arrivé plus tôt que prévu pour pallier l’absence d’Hugo Descat. L’Espagnol est lié au MHB jusqu’en juin 2026. Montpellier a aussi mis le grapin sur deux jeunes très prometteurs : Bryan Monte, international brésilien de 20 ans, et Ahmed Hesham, le phénomène égyptien de 23 ans, en provenance de Nîmes. Enfin, dans construit surtout avec ses jeunes.

« Ce que j’aime mettre en avant, c’est la qualité de notre formation, notre capacité à révéler nos jeunes au plus haut niveau. Il y a des joueurs dont on ne parle pas encore et qui, dans un ou deux ans, atteindront un bon niveau. Charles Bolzinger est une belle preuve de notre approche. Les gens pensaient qu’il était 3e gardien et que l’on aurait mieux fait de le prêter. »

Montpellier a formé un groupe pour le titre

« On lui a donné sa chance et il a fini par s’imposer. Notre responsabilité, c’est aussi de leur permettre de s’exprimer, même si tous ne réussissent pas à le faire au plus haut niveau. » A l’aube de sa 30e saison à Montpellier, Patrice Canayer continue de mener un groupe ambitieux qui vise un nouveau titre en StarLigue.

« Les conditions de travail que j’ai dans ce club m’ont toujours donné envie de rester. J’ai toujours eu des équipes compétitives et des objectifs élevés. Je m’épanouis pleinement à Montpellier. Je suis arrivé à un moment de ma carrière où j’ai envie de transmettre le plus possible à mes joueurs. Mon objectif, c’est de faire progresser l’équipe, les joueurs, mais aussi les individus. »

La clé de cette saison réside sûrement ici pour Montpellier : grandir ensemble, donner leur chance aux jeunes et s’améliorer chaque jour. Les ingrédients sont là, maintenant à eux de reconquérir un titre qui leur échappe depuis 2012.

Ahmed Hesham

L’international égyptien de 23 ans Ahmed Hesham, qui évolue au poste d’arrière gauche et de demi centre évoluera à Montpellier la saison prochaine. Il a signé un contrat de quatre ans après avoir joué sous les couleurs de l’USAM Nîmes pendant quatre saisons où il s’était imposé comme un des éléments principaux du collectif.

Le néo-Montpellierain compte à son actif 231 buts en StarLigue. Il a notamment participé à deux Championnats du monde ainsi qu’à une édition des Jeux Olympiques en 2021. En juniors, il a aussi remporté le championnat du monde U19 avec sa sélection égyptienne.

Le départ de Julien Bos à Nantes est-il un désaveu ?

L’arrière droit Julien Bos (25 ans) a explosé ces deux dernières saisons. Grand espoir héraultais et de l’équipe de France, son départ chez un concurrent au titre (Nantes jusqu’en 2026) est un revers pour le MHB. Néanmoins, la jeunesse est toujours belle à Montpellier. A Bolzinger, Arthur Lenne et Berthier, les Montpelliérains ont ajouté les pépites Hesham et Monte.

Leur réserve et leur équipe jeunes ont aussi remporté leur championnat et comptent des joueurs qui montent tels que Guigon, Prat, Cornette ou Dubois. Le départ de Julien Bos est ennuyeux, mais le pari perpétuel de Montpellier sur sa jeunesse n’a pas fini de payer.

François Simonin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi