jeudi 23 septembre 2021

Hand : Quelles Arenas ou salles en Starligue et Proligue ?

À lire

Eric Mendes
Journaliste

Ces dernières années, les projets de constructions et de rénovations n’ont pas manqué. Petit tour d’horizon de la situation des clubs professionnels.

Starligue

PSG

Pour le moment, le Paris Saint-Germain profite pleinement du stade Pierre-de Coubertin situé dans le 16ème arrondissement de Paris, du côté de la Porte de Saint-Cloud. Avec ses 4016 places, l’enceinte parisienne a retrouvé une seconde vie et collectionne les titres.

Mais, à l’orée de l’année 2023, le PSG ira s’installer dans un autre endroit de la Capitale, vers la Porte de la Chapelle. L’Arena Alice Milliat, plus connue sous le projet de l’Arena II sortira de terre pour permettre au sport en salle de bénéficier d’une arène de 8000 places environ capable de répondre aux exigences du haut niveau. Le PSG s’y rendra pour ses grandes affiches de championnat et devra la partager avec le Paris Basketball.

MONTPELLIER

Depuis 2010, Montpellier possède l’une des plus belles salles de Starligue avec la Sud de France Arena. Capable d’accueillir plus de 10 700 spectateurs, c’est une Arena multifonction capable d’accueillir des spectacles ou des évènements sportifs comme les matches du MHB. Pour autant, Montpellier se partage avec sa salle mythique, le Palais des Sports René-Bougnol qui existe depuis 1977 et d’une capacité de 3000 places.

NANTES

Le Palais des sports de Beaulieu de Nantes abrite l’une des meilleures ambiances de Starligue avec la H Arena. Rénovée ces dernières années, elle permet d’accueillir plus de 5900 personnes pour vibrer aux exploits du HBC Nantes. Le développement de la salle a permis à Nantes de se doter d’un vrai lieu de vie autour du handball.

PAYS D’AIX

Construite en 2016, l’Aréna du Pays d’Aix a pris la suite du Complexe sportif du val de l’arc. La salle principale permet d’accueillir entre 6000 et 8500 spectateurs. Elle offre au PAUC la possibilité d’avoir un véritable outil de développement pour les années à venir. C’est l’une des plus grandes salles du championnat.

NÎMES

A Nîmes, c’est Le Parnasse qui permet à l’USAM de faire vibrer ses supporteurs depuis 1993. Avec une capacité de 4191 places, la salle située à côté du stade des Costières est un bel outil qui continue d’être un lieu important du handball nîmois.

CHAMBÉRY

Depuis 2009, la ville de Chambéry possède une grande salle pour les matches de haut niveau et du handball. Le Phare-Grand Chambéry permet d’accueillir presque 4500 personnes les soirs de match. Il y a une bonne ambiance et l’envie de continuer à faire grandir le Chambéry Savoie Mont Blanc Handball.

TOULOUSE

Détruit dans l’explosion de l’usine AZF, en 2001, le Palais des Sports André-Brouat a été construit en 2006. Il accueille les matches du Fenix Toulouse Handball. Il est situé dans le centre de Toulouse et peut accueillir 4397 personnes et appartient à la Métropole toulousaine.

SAINT-RAPHAËL

De 1987 à 2020, Jean-François Krakowski a œuvré au développement du handball de haut niveau à Saint-Raphaël avec notamment la création en 2005 du Palais des Sports qui porte son nom et qui permet au SRVHB d’accueillir 2000 personnes lors de ses matches de championnat. Sa capacité peut passer 2700 places.

LIMOGES

« Il faut améliorer sa fonctionnalité et sa modularité. Malgré des ajustements récents, la conception du Palais des Sports reste ancienne, et l’accueil des partenaires et du public mériterait d’être amélioré ainsi que les fonctionnalités sportives. » Sylvie Rozette, l’adjointe des sports à la mairie de Limoges, l’affirme, le Palais des sports de Beaublanc qui accueille les matches du Limoges Handball et du CSP Limoges va être rénové dans les prochaines années pour continuer de développer le sport de haut niveau dans la ville. Elle devrait permettre d’avoir une capacité de plus de 2000 places et une salle d’entraînement pour le LH. Mais il faudra patienter jusqu’en 2025 et sûrement profiter du Zénith de Limoges (6000 places) en attendant.

DUNKERQUE

A Dunkerque, on se bat depuis des années pour pouvoir prétendre à une nouvelle salle comme nous l’explique le directeur sportif Arnaud Calbry. « On a le projet de l’Arena qui avance… doucement. On parle d’une possible rentrée en 2025. Avec une structure de 5000-5500 spectateurs qui nous permettra de grandir. Le club a besoin de cela pour se lancer de nouveaux défis. » Ce sera le cas maintenant. Mais il faudra encore patienter et continuer à briller au Stade de Flandres qui peut accueillir 2500 personnes.

ISTRES

Depuis plusieurs années, la Halle polyvalente permet au Istres Provence Handball d’accueillir les plus grandes équipes de Starligue. Avec ses 2000 places, c’est une salle capable de s’adapter et d’offrir un beau terrain de jeu pour les Istréens.

CHARTRES

« On va avoir un équipement multifonction, une Arena comme Aix où l’on pourra avoir différentes configurations comme celle du hand à 4000 places. Tout ça, au centre de Chartres. Elle arrive en décembre 2022. » Steeve Baron, le président du C’Chartres Métropole handball est impatient de voir enfin son équipe évoluer dans une nouvelle salle moderne capable d’accueillir tous les passionnés du C’CMHB. En attendant, c’est à la Halle Jean-Cochet et ses 1200 places que Chartres voit le handball se développer.

CRÉTEIL

Le Palais des Sports Robert-Oubron est depuis 1988 le terrain de l’US Créteil Handball. Avec une capacité de 2398 places, la salle omnisport de Créteil permet de faire évoluer son club résident dans un certain confort pour un club de Starligue.

CESSON RENNES

Après avoir grandi du côté du Palais des Sports de la Valette, le club de Cesson Rennes Métropole joue depuis 2019 à la Glaz Arena. Une enceinte sportive moderne et multifonction de 4500 places.

IVRY

Le gymnase Auguste-Delaune est depuis 1953 un lieu mythique du handball français. Ayant vu passer les plus grands joueurs de l’histoire, le terrain de l’US Ivry Handball possède une âme, mais égale

ment des limites de développement. Sa capacité étant de seulement 1500 places, difficile de voir une possibilité de rénovation. Espérant la construction de l’Arena 2 du côté de Bercy, Ivry a vite déchanté en voyant le projet partir dans le Nord de Paris.

TREMBLAY

Malgré ses 1020 places, le Palais des Sports de Tremblay en France n’est pas dénué de charme. Il permet une proximité du public et une belle ambiance dans un département qui ne demande qu’à vibrer pour le handball.

Proligue

SARAN

« On veut stabiliser le club. On aura une salle très belle, dans deux ans, qui va nous permettre d’accueillir entre 5000 et 10 000 supporteurs. Elle sera modulable. On pourra vivre de belles affiches. C’est notre projet 2024. » Le président Bruno Bordier fait tout pour continuer à faire grandir Saran. Pour le moment, il faudra encore se partager entre la Halle du Bois Joly et ses 1000 places environ, mais aussi le Palais des Sports d’Orléans et ses 3222 places pour les grandes affiches.

PONTAULT-COMBAULT

Même s’il a été amélioré, l’Espace Boisramé parait bien petit pour le sport de haut niveau. Sa capacité est de 1300 places dans une ville qui peut prétendre à la Starligue.

CHERBOURG

A l’image de Chartres et de Cesson, Cherbourg serait intéressé à l’idée de construire une mini-Arena de 5000 places pour 2023-2024. Même si la possibilité de moderniser la salle actuelle des Mauves existe, le Complexe sportif de Chantereyne (2600 places), on sait que pour permettre le développement du sport de haut niveau, il faut un outil ambitieux.

NANCY

Actuellement, club résident du Parc des Sports de Vandoeuvre (1950 places), Nancy a pris également ses repères au Palais des Sports de Gentilly et ses 6000 places pour continuer à grandir.

MASSY

Massy continue d’évoluer entre le Centre omnisports Pierre-de-Coubertin (800 places), le gymnase Mares-Yvon (2000 places) et le Grand Dôme de Villebon (4800 places).

DIJON

Le Palais des Sports Jean-Miche-Geoffroy est l’enceinte du Dijon Métropole Handball. Il peut accueillir 5000 personnes au maximum.

NICE

La salle Pasteur de Nice est la plus petite salle de Proligue avec 600 places. Si le club ne serait pas contre une nouvelle salle,

pour le moment, il n’y a rien à l’horizon.

STRASBOURG-SCHILTIGHEIM

Né de la fusion entre la section handball de l’ASL Robertsau et le HBC Schiltigheim, le Strasbourg Eurométropole se partage entre le gymnase des Malteries à Schiltigheim qui fait 1200 places et le gymnase de la Rotonde à Strasbourg qui fait 1500 places.

VALENCE

Depuis sa montée en Proligue, Valence continue de se construire. Aujourd’hui au Palais des Sports Pierre-Mendès-France, il sait que les 2000 places peuvent vite se montrer petites pour prétendre à aller plus haut.

BILLERE

Construite en 1994, la salle du Sporting d’Este abrite les exploits du Billère Handball devant plus de 1500 personnes.

SÉLESTAT

Place forte du handball français, Sélestat espère rapidement retrouver la Starligue pour permettre au Centre sportif intercommunal de Sélestat, connu sous le nom du CSI Sélestat, de vibrer sur de grandes affiches, devant 2200 personnes. Même si le

club a déjà fait des escapades au Rhénus Sport de Strasbourg (5500 places).

BESANÇON

Rénové en 2005, le Palais des Sports Ghani-Yalouz de Besançon est une enceinte de 3380 places pour faire grandir le Grand Besançon Doubs Handball.

SARREBOURG

Sarrebourg évolue au Centre Sportif Pierre de Coubertin et ses 1000 places.

ANGERS

Le SCO évolue dans la salle Jean-Bouin qui peut accueillir 3000 personnes.

CAEN

Promu cette année en Proligue, les Vikings auront l’occasion de briller au Palais des Sports de Caen qui fait 2950 places.

VILLEURBANNE

Le Villeurbanne Handball Association retrouve le monde professionnel et pourra défendre sa place en Proligue l’an prochain dans sa Salle des Gratte-Ciel (1500 places).

Ne manquez pas, Handball magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img