lundi 27 mai 2024

Hand — Transferts : ça va bouger chez les gardiens !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Poste clé (gardien) dans une équipe, les clubs doivent toujours faire preuve d’habileté (quand les moyens manquent) pour débusquer la bonne pioche. Après une dernière intersaison agitée au poste, quid de la saison prochaine alors, que Vincent Gérard va quitter pour la première fois la France pour l’étranger (Kiel en Allemagne) ?

La saison prochaine, pas mal de gardiens vont changer d’environnement. Outre le retour de prêt de Zahaf à Aix en provenance de Cherbourg, de Mocevic à Cesson en provenance de Besançon, de Bomastar à Chartres depuis Skovde, de Ivah et Slavic à Limoges depuis Cherbourg et Zagreb, de Luan à Saint-Raphaël en provenance de Granollers pour citer quelques tractations majeures, à Dunkerque par contre c’est le statut quo au poste comme le confie l’entraîneur Franck Maurice :

« On est déjà très heureux d’avoir pu prolonger Samir (Bellahcene, Ndlr) en début de saison et de l’avoir fait signer jusqu’en 2025. Il est en pleine progression et qu’il puisse intégrer l’équipe de France, on avait cette idée en tête quand on l’a fait prolonger. En tant que capitaine on avait totalement confiance en ses capacités de développement ».

« Un poste hyper stratégique et convoité »

L’entraîneur de Dunkerque poursuit son raisonnement concernant un marché des gardiens particulier : « J’espère que dans la finalité on va réussir à donner de plus en plus de temps de jeu à de jeunes gardiens français. Et que des clubs fassent comme nous avec Bellahcene et Kieffer, soit des paires 100% française. C’est notamment le cas aussi avec Bolzinger et Desbonnet à Montpellier. Il y a des gardiens français à développer. Maintenant, cela reste tellement un poste stratégique et donc terriblement convoité. Ce marché est rendu plus difficile. Les gardiens susceptibles d’être des accélérateurs de progression et de projet, il y en a peu ».

« Ou alors il faut leur donner du temps de jeu afin qu’ils puissent s’épanouir. C’est un des seuls postes sur le terrain qui peut vous faire gagner un match à lui tout seul. Il y a un marché avec peu de turn over. C’est un jeu de chaises musicales plus qu’avec des joueurs de champ. Avec ces derniers, vous pouvez compenser par quelqu’un d’un poste un peu similaire. Sur la base arrière, cela peut glisser un peu à droite, à gauche… »

« Pour un gardien, il n’y a pas d’autre choix que de faire avec un joueur hyper spécialisé, si possible reconnu. Une doublette se construit ainsi, en imaginant comment on va la construire et la développer. Recruter un gardien est toujours une vraie stratégie dans un marché beaucoup plus restreint que celui des joueurs de champ. Il faut s’y prendre tôt et avoir le nez creux ou des moyens ».

« Pour un gardien, il n’y a pas d’autre choix que de faire avec un joueur hyper spécialisé »

Alberto Entrerrios enchaîne sur cette thématique en évoquant la venue à Limoges de deux nouveaux gardiens : « Le recrutement de gardiens est toujours quelque chose de particulier. C’est même singulier. Il n’y a pas une énorme quantité de gardiens de haut niveau. C’est un rôle dans lequel on peut grandir jusqu’à la fin de sa carrière. Il n’est pas toujours facile de trouver de bons jeunes gardiens. Tous les clubs sont excessivement vigilants sur le choix de ce poste. Dès qu’il y a de bons profils, il faut combattre ».

« On a signé la saison prochaine Gauthier Ivah et Dino Slavic. On a commencé notre recrutement au poste avec Ivah. C’est un jeune gardien français (24 ans, Cherbourg, Ndlr). Il a accompli de belles saisons en ProLigue. Il a une belle marge de progression. C’est le moment pour lui de passer un cap ».

« Avec lui, ce n’est pas un pari, c’est plus un gardien pour l’avenir. On est allé chercher aussi un gardien plus expérimenté avec un beau parcours derrière lui, à savoir Slavic. Il n’a jamais évolué en France, mais il réalise une très belle saison en Ligue des Champions (avec le RK Zagreb, Ndlr). Il a fait aussi quelques apparitions en sélection nationale (avec la Croatie, Ndlr). Il a disputé les Mondiaux. Cela s’est fait naturellement avec lui. Il s’est vite montré intéressé par notre proposition ».

« Il aura peut-être besoin d’un petit temps d’adaptation. On pense avoir une belle paire de gardiens pour la saison prochaine. Ils doivent nous apporter beaucoup d’envie et d’enthousiasme. On s’attend à ce qu’ils soient à l’écoute et motivés ». C’est l’aspiration profonde des dirigeants des clubs hôtes dès qu’il s’agit de recruter ces derniers remparts si importants pour le collectif d’une équipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi