mardi 23 juillet 2024

Handball : « Celui qui a le plus gros budget gagne le championnat »

À lire

Avant la période de domination du PSG (9 titres de suite), Dunkerque a été le dernier champion lors de la saison 2013/2014. Dix saisons après, le club du Nord peut-il revenir au sommet ?

L’USDK va fêter cette année les 10 ans de son seul et dernier titre de champion de France. Le président de Dunkerque, Jean-Pierre Vandaele, revient sur cet exploit : « Ce qui reste de ce titre 10 ans après, ce sont de beaux souvenirs. On est les derniers à avoir gagné le championnat devant le PSG, et on a marqué notre période. Aujourd’hui, les clubs ont fortement progressé, et ont de grandes salles et des budgets qui ont été modifiés. Notre club a stagné pendant un moment avec toujours le projet de grande salle qui n’interviendra pas avant la saison 2027. En attendant, on doit toujours essayer de se maintenir. »

Un dernier titre de champion de France lointain

Le président est lucide et, à moyen terme, il est peu probable que son club gagne de nouveau le titre. « Ça va être difficile car il y a des clubs comme le PSG qui ont des moyens qui sont démesurés par rapport aux nôtres, puisqu’on est aux alentours de 4 millions. On va être entre 4 et 4,5 millions avant d’avoir cette nouvelle salle. La masse salariale fait le classement. Celui qui a le plus gros budget gagne le championnat. Si on se classe, et qu’on veut faire mieux que la masse salariale, on va se classer entre 5ème et 6ème. »

À lire aussi : votre magazine spécial sur la nouvelle saison de hand

« L’objectif est de devenir européen à moyen terme lorsqu’on va entrer dans cette salle. Cette saison, l’objectif est de gagner les matches qu’on n’a pas gagnés la saison dernière. Si je suis ambitieux, je dirais, c’est de marquer entre 32 et 36 points ce qui devrait nous classer aux alentours de la 6ème-7ème place. »

Dans l’attente de la nouvelle salle…

Dunkerque a recruté trois joueurs dont un jeune pivot japonais que nous présente Jean-Pierre Vandaele : « Yoshida est un joueur qu’on observait et qui jouait dans le championnat polonais. Un joueur qui comprend vite nos phases de jeu. Il a une forte capacité d’adaptation, il a quitté son pays il y a trois ans, il peut s’adapter à notre championnat et réaliser de bonnes choses, et nous apporter un petit plus. »

« Il peut attaquer et défendre et a une faculté à attraper les ballons facilement sur le poste de pivot. Jean-Loup Faustin, meneur de jeu, joueur qui a un peu le même profil que celui que nous avions auparavant, celui de Bastien Lamon, nous a aussi rejoints. Il a cette force de caractère et est capable d’emmener l’équipe avec lui pas forcément dans le jeu, mais dans l’esprit avec l’envie de la gagne. »

« Il a prouvé avec Chambéry qu’il était capable d’amener une certaine force et cette envie de se battre jusqu’à la dernière seconde et de ne rien lâcher. Umberto Bronzo profil similaire que Théo Avelange-Demouge parti du club. Il a la faculté de jouer rapidement, et de se projeter vite en avant. La différence avec Théo, c’est qu’il peut défendre même en poste 2, et nous amener ce petit plus en défense. Théo, sa force, c’était l’attaque et pas trop la défense, et là il faudra retravailler la défense si on veut gagner des places ».

Dunkerque dans le dur la saison passée

8ème la saison passée, Jean-Pierre Vandaele a fait contre mauvaise fortune bon coeur. « On a eu malheureusement plusieurs blessés notamment tous les meneurs de jeu, avec trois blessés. Cela nous a un peu coupés dans notre ambition. Lorsqu’on a recruté O’Brian Nyateu juste avant sa blessure, on était 5ème. Ces trois blessures nous ont empêchés d’aller un peu plus loin et un peu plus haut dans le classement. Mais 8ème c’est déjà une progression par rapport aux années précédentes. Maintenant, il faut grappiller des places et remonter petit à petit vers les places européennes ».

L’ère de Patrick Cazal s’est refermée avec l’entraîneur actuel Franck Maurice arrivé il y a un an. « Patrick nous avait apporté beaucoup avec un jeu différent où on était plus basé sur la défense que sur l’attaque. On le voyait dans les scores où on passait moins souvent les 30 buts. Aujourd’hui, c’est un jeu plus spectaculaire qui plaît au public, où on marque plus souvent 30 buts. On a tout gagné avec Patrick, mais la page est tournée car il faut changer à un moment donné les habitudes du club, des joueurs. » Une belle saison serait le plus beau cadeau pour fêter les 10 ans de ce titre.

Shuichi Yoshida

Après avoir joué sous le maillot polonais de Grupa Azoty Unia Tarnow pendant une saison, le pivot japonais de 22 ans s’est engagé deux ans avec l’USDK. Le Japonais était un titulaire indiscutable dans son précédent club à travers son agilité en attaque et son efficacité en défense.

Bellahcène peut-il faire passer un cap à Dunkerque ?

Samir Bellahcène, gardien dunkerquois de 28 ans s’est illustré en championnat comme un des meilleurs à son poste. Ses statistiques parlent pour lui à travers ses 319 arrêts en 30 matches. Ses prouesses lui ont valu une première sélection en équipe de France en avril, à l’occasion des qualifications pour l’Euro 2024. A Dunkerque depuis cinq saisons, le capitaine a grandement contribué à la 8ème place obtenue à l’issue de l’exercice 2022/2023. Le club comptera une nouvelle fois sur son portier pour se rapprocher des places européennes.

Levon Davidian

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi