mardi 27 février 2024

Israel Start-Up Nation : Froome est-il un problème ou la solution ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Avec les départs à la retraite conjugués de André Greipel et Dan Martin et dans l’espoir que Chris Froome retrouve son niveau, Israel Start-Up Nation a recruté certains profils afin de rester au contact des meilleures équipes.

L’heure est au bilan. Avec 18 victoires en 2021, Israel Start-Up Nation a tenu un rang honorable. Les équipiers de Chris Froome ont engrangé huit victoires de plus qu’en 2020. Intéressant car acquises par des coureurs multiples (De Marchi, Einhorn, Boivin, Hermans, Wurtz, Brandle, Goldstein, Dan Martin, Greipel, Woods…). Le manager de ISN Kjell Carlstrom s’en satisfait :

« Nous avons bien progressé. On doit continuer dans cette voie. Il est primordial de conserver le bon état d’esprit. Pour la saison à venir, il sera essentiel de se donner assez de repos entre les courses pour être performants ».

Récupération et bonne programmation sont les maîtres mots d’une saison aboutie. Cependant, il faudra dorénavant faire sans Greipel et Dan Martin. Deux pointures, mais qui commençaient logiquement à accuser le coup. Ils ont tiré leur révérence.

« Essentiel de conserver le bon état d’esprit »

Dans ce contexte de reconstruction, un recrutement type a été ciblé :

« On a fait venir quelques coureurs importants. On a un bon train de sprinteurs. J’espère que Nizzolo se mélangera bien dedans. Mais il est également capable de très bien faire dans les classiques.

Avec Sep Vanmarcke, il devrait montrer de belles choses dans ce type de courses. Fuglsang a montré qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs dans les courses à étapes et dans les classiques vallonnées. Ce sont ses objectifs. Jakob est un bon complément de Michael Woods.

Espérons qu’ils travaillent très bien ensemble pour renforcer l’équipe. On a aussi un jeune talent du nom de Corbin Strong. On est convaincu qu’il va devenir un gros atout pour l’équipe. Nous croyons en lui. On va suivre de près sa progression. Hugo Houle peut s’exprimer lui sur tous les terrains. Cette polyvalence est une grosse plusvalue ».

On peut imaginer que cette saison 2022 sera très spéciale pour le Danois Jakob Fuglsang avec un Tour de France qui partira de Copenhague. La motivation de l’ancien coureur d’Astana sera décuplée. On va suivre de près également la saison de Michael Woods.

Le Canadien de 35 ans est arrivé très tard dans le monde pro, à 27 ans. Sa fraîcheur demeure un réel atout. Il a connu une saison précédente assez consistante. ISN espère qu’il confirme son très bon dernier classement UCI (13ème). Quid de Chris Froome ? Peut-on encore croire à une cinquième couronne dans la Grande Boucle ?

Régler la question Froome

Kjell Carlstom tempère : « L’enjeu, pour lui, est qu’il retrouve son niveau. Avec un Pogacar cela va devenir de plus en plus compliqué de gagner. Mais avec un niveau retrouvé, une bonne stratégie et une équipe au soutien, Chris aura encore son mot à dire. Il veut tout donner pour revenir à son top. On verra bien… ».

Pour que Israel Start-Up Nation soit en terre promise en 2022, Froome devra considérablement élever son niveau. Mais pas que lui. La condition sinae qua non pour se rapprocher des équipes de tout premier plan.

Arrivées : Fuglsang (Astana Premier Tech), Houle (Astana Premier Tech), Nizzolo (Qhubeka NextHash), Strong (SEG Racing Academy)
Départs : Cimolai (Codifis), Greipel (retraite), Hofstetter (Arkéa Samsic), Martin (retraite), Renard (Cofidis)

Cyclisme_Sport_Vélo

Ne manquez-pas, Le GUIDE de la SAISON 2022, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi