jeudi 23 mai 2024

Jakobsen encore plus fort en 2022 après son grave accident ?

À lire

Gravement blessé sur le Tour de Pologne en 2020, Fabio Jakobsen est revenu miraculeusement à son meilleur niveau. Récit de ce retour aussi fracassant qu’inattendu.

En août 2020, sur une arrivée d’une étape du Tour de Pologne, l’ensemble de la caravane a retenu son souffle. Envoyé dans les barrières par Dylan Groenewegen, Fabio Jakobsen doit être placé dans un coma artificiel. Il se réveillera trois jours plus tard et entamera une longue convalescence de huit mois avec plusieurs opérations du visage au programme

(15 jours après son accident, les médecins annoncent qu’il est hors de danger). Conscient qu’il a eu beaucoup de chance de s’en sortir vivant et après avoir remercié Florian Sénéchal, son coéquipier qui lui avait prodigué les premiers soins avant l’arrivée des médecins.

Le sprinteur néerlandais a repris un départ, une sorte de miracle pour lui, mais aussi pour Florian Sénéchal son coéquipier qui lui emmenait le sprint quand le drame est arrivé. Le Français a raconté comment il a vécu le drame :

« J’ai été le premier à arriver près de lui, les médecins étant occupés à soigner un photographe qui était également tombé et avait perdu connaissance.

Je n’avais jamais pris de cours de secourisme mais, mécaniquement, je lui ai doucement relevé la tête car il perdait beaucoup de sang et s’étouffait afin que le sang ne monte pas au cerveau ou aille dans ses poumons. Il a un peu repris ses esprits. Le plus terrible pour moi, c’est que je ne le reconnaissais pas, son visage était totalement détruit ».

Il revient et s’impose sur trois étapes de la Vuelta

Pour son retour, l’ancien champion des PaysBas prenait le départ mi-avril du Tour de Turquie. Il ne lui a fallu que quelques courses pour retrouver ses sensations et les joies de la victoire puisqu’il s’imposait sur la 2ème étape du Tour de Wallonie en juillet quelques jours après la victoire de Groenewegen qui revenait lui de sa suspension (il avait été suspendu neuf mois après avoir été reconnu coupable de la chute de Jakobsen en Pologne).

Il récidivait quelques jours plus tard sur la 5ème étape. A l’arrivée, il ne cachait pas ses émotions :

« Pour mon retour, j’étais nerveux, tout cela m’effrayait mais, être au sein du peloton, me permettait de me sentir vivant. Cela marquait la fin de ma convalescence. Sur le sprint gagnant, au moment où Fernando Gaviria a commencé le sprint, j’ai dû choisir mon option. Il y avait de la place sur la gauche, alors j’ai choisi ce côté-là, j’avais un peu peur de retourner dans les barrières ».

C’était déjà un miracle qu’il gagne de nouveau moins d’un an après son terrible accident. Mais Jakobsen n’allait pas s’arrêter là. Présent sur le dernier grand Tour de la saison, le Tour d’Espagne, il n’y fait pas simplement de la figuration puisqu’il gagne trois étapes (4ème, 8ème et 16ème étapes) ainsi que le classement par points.

La Vuelta est le seul grand Tour auquel il a participé lui le spécialiste des classiques. Pour sa première apparition en 2019, il avait déjà gagné deux étapes (4ème et 21ème étapes). Jakobsen terminera la saison sur les chapeaux de roues avec deux victoires supplémentaires sur le Gooikse Pijl et l’Eurométropole Tour. Prometteur pour 2022 !

Ne manquez-pas, Le Cyclisme Magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi