jeudi 2 février 2023

Jean-Jacques Vaesken (président US Pays de Cassel) : « Messi, Neymar et Mbappé, pour nous, ce sont des héros »

US PAYS DE CASSEL - PSG (lundi, 20h45)

À lire

Quatre jours avant d’affronter le PSG en Coupe de France, le président du petit club régional, US Pays de Cassel, nous décrit l’incroyable engouement de toute une région pour ce match. Photo : Patrick Patou (de g. à dr. : JJ Vaesken, Gabriel Bogart, directeur sportif et Samuel Goethals, entraîneur)

C’est une histoire comme seule la Coupe de France peut en offrir… Petit poucet des 16èmes de finale de la Coupe de France, l’US Pays de Cassel, club de niveau régional (6ème rang national), recevra le PSG, lundi soir à Bollaert. Mais pour y parvenir, les Flamands, qui se pensaient qualifiés sur tapis vert (comme en avait décidé la FFF dans un premier temps, après que le match du 8ème tour entre Reims-Saint-Anne et Wasquehal ait été arrêté pour bagarre) ont d’abord dû éliminer Wasquehal, club de National 2, vainqueur du match finalement à rejouer.

Avant la fête exceptionnelle du 23 janvier prochain, les joueurs de l’US Pays de Cassel ont donc dû réaliser l’exploit d’éliminer le club du nord, qui menait 1-0 à la 89ème minute de jeu…

Patron de l’entreprise Vaesken, spécialisée dans le négoce agricole (et qui travaille en lien étroit avec 1200 agriculteurs), Jean-Jacques Vaesken savoure ce moment unique dans la vie d’un club amateur. Autant la rencontre de ses joueurs avec les stars du PSG, que la collaboration avec le RC Lens pour l’organisation du match.

« Ce match a réveillé toute une région »

Vous revenez de loin pour rencontrer le PSG lundi…

On se voyait déjà jouer un 16ème de finale de Coupe de France. Après, quand on a su que ce serait contre le PSG, on a su qu’il fallait jouer ce 32ème de finale, ça a été un véritable coup sur la tête…

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce 32ème face à Wasquehal, il a été tendu…

Prendre un but à la 82ème, c’est très dur. Mais on a réussi à égaliser à la 90ème minute.

Pour une séance de tirs au but digne d’une finale de Coupe du Monde…

C’est tout à fait ça. Mais on sentait qu’il ne pouvait rien nous arriver. C’est un vrai rêve !

Le PSG en 16ème, vous en rêviez ?

Que voulez-vous que l’on trouve de mieux ? C’est que du bonheur ! Avant le tirage, quand on pensait être qualifiés sur tapis vert, on en parlait. On se disait que ce serait magnifique. Et c’est magnifique, ça a réveillé toute une région.

« On a pratiquement remplis Bollaert en un jour ! »

Vous êtes surpris de l’engouement autour de cette rencontre ?

Jamais on aurait imaginé que ça soit à ce point là. Nous, on est des ruraux, on se bat avec les mairies de nos villages, avec des conseillers municipaux… pour avoir des terrains, une politique sportive cohérente… depuis de nombreuses années. Voir ce qui se passe aujourd’hui, c’est extraordinaire. Voir l’importance que prend le football… On peut dire qu’on a gagné !

Savoir avant le match que l’adversaire en 16èmes serait le PSG, ça a forcément modifié les enjeux…

C’est sûr que les deux équipes étaient motivées. C’était un match de passion. Je tiens d’ailleurs à dire que tout s’est très bien passé. C’était un match très sportif, ça a bien joué des deux côtés.

Dès mardi, lors dès l’ouverture de la billetterie, vous aviez vendu 30 000 places, vous vous y attendiez ?

Franchement, non, pas du tout. Dans un premier temps, on avait décidé de fermer les tribunes du haut pour que les spectateurs ne soient pas éparpillés. On pensait vendre 10 000 billets le premier jour, puis encore 5 000 ou 10 000, pour atteindre 20/25 000 places vendues au maximum. Aujourd’hui, on va aller au bout et je pense que le stade sera plein. Même le club de Lens a été surpris par cet engouement.  Il faut souligner que le Racing Club de Lens nous accompagne merveilleusement bien dans cette aventure, en mettant, non seulement son stade, mais son expérience, à notre disposition. Ils sont vraiment là pour nous aider et je tiens à les remercier.

Le PSG est actuellement en Arabie Saoudite, pour une mini-tournée commerciale, cela ne vous a pas contrarié de devoir jouer le lundi soir ?

Au début, on pouvait se poser la question du jour du match, mais plus maintenant, après l’énorme succès de la billetterie. On a pratiquement remplis un stade en un jour !

« Messi, Neymar, Mbappé… Pour nous, ce sont des héros. Même si on aimerait surtout que Mbappé soit là »

Vous pensez que le PSG va venir avec ses stars. Que Neymar, Messi et Mbappé seront à Bollaert lundi soir ?

C’est difficile à dire. Je n’en suis pas convaincu. Les trois, je ne pense pas, mais on ce serait bien qu’il y ait au moins une des trois stars. Et on aimerait bien que Mbappé puisse être présent.

Mbappé davantage que Messi, qui est sans doute le meilleur joueur de l’histoire, ou Neymar ?

Ce sont tous les trois d’immenses joueurs. Pour nous, ce sont des héros. Surtout Mbappé, parce qu’il est Français. C’est un véritable bonheur de jouer contre eux. Même si on fera tout ce qu’il faut pour ne pas prendre 8 ou 10-0.

Mais, dans votre club, on supporte plus Lens que le PSG en championnat…

Mais je ne sais pas s’il y aura beaucoup de Lensois dans le stade. C’est avant tout une région, les Flandres, qui se mobilise derrière le club.

Sportivement, qu’elles peuvent-être les motivations d’une petite équipe régionale qui affronte un des plus grands clubs d’Europe ?

Il faut d’abord souligner que nos joueurs, ils ont fait le job en gagnant contre Wasquehal, une équipe de National 2. Le véritable exploit, il est là. Et ce match, on n’a pas fini d’en parler. Maintenant, c’est l’heure de faire la fête. Même si je sais que les joueurs n’auront aucun complexe face aux Parisiens. Ils vont tout faire pour se dépasser. On ne va pas le gagner ce match, mais Ils vont y croire au maximum. Je fais confiance à l’entraîneur, qui est un jeune entraîneur avec un bel avenir, qui prône du beau jeu. Pour nous, c’est le sport qui est le grand vainqueur de ce match. Pour l’esprit du football amateur, c’est quelque chose de grand.

« On aurait pu jouer au Parc, mais on a préféré garder l’esprit Coupe de France »

Ce match et la façon dont vous le préparez, avec le RC Lens, c’est une véritable bouffée d’air frais, quand on voit ce qui se passe à la tête de la Fédération…

C’est un vrai bonheur de voir ce qui se passe. Cette engouement, le travail des gens au club, à qui je tire un grand coup de chapeau, le rôle du RC Lens… C’est vrai que ça fait du bien au foot amateur.

Votre club se bat pour monter en National 3* vous pensez que cette épopée et ce match contre le PSG peut l’aider, ne serait-ce que sur un plan financier ?

C’est clair que ça va bien nous aider… Mais notre but n’est pas là. Notre but est de garder cette ambiance, cet état d’esprit exceptionnel au sein du club. Le groupe est soudé, ils veulent aller au bout de cette saison.

Vous avez choisi de jouer à Lens, ce qui vous impose aussi beaucoup de responsabilités au niveau de l’organisation du match, mais vous auriez pu aussi jouer au Parc…

On aurait pu, ce qui aurait aussi été une belle fête également, mais on a voulu garder cet esprit Coupe de France. Cet esprit « épopée » qui fait rêver.

Aujourd’hui, vous ne devez pas le regretter…

Vous savez, on est des Flamands, on est des ruraux, on ne se rendait pas vraiment compte de l’engouement que cela pouvait provoquer. Tout le monde nous suit, c’est vraiment du bonheur !

* L’US Pays de Cassel est 3ème, à un point du leader et avec un match de moins.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi