jeudi 25 avril 2024

Jean-Louis Gasset entraîneur : des résultats très mitigés…

À lire

Les Marseillais n’ont pas mis longtemps avant d’enrôler le successeur de Gennaro Gattuso, licencié aujourd’hui. Il s’agit, sauf retournement de situation, de Jean-Louis Gasset (70 ans). S’il est surtout réputé pour son excellent travail en tant qu’adjoint, notamment à Bordeaux sous Laurent Blanc, que vaut-il lorsqu’il est numéro 1 ?

Il devrait signer pour 6 mois, donc dans un rôle de pompier intérimaire. Et si cette signature laisse bon nombre d’observateurs perplexes, c’est en partie dû au timing, puisqu’il sort d’un début de CAN catastrophique avec la Côte d’Ivoire. De plus, son bilan en tant qu’entraineur principal, est, somme toute, mitigé.

Première expérience réussie à Montpellier (juillet 1998 – novembre 1999)

Dans sa ville natale, dans le club qu’a en partie fondé son père, c’est là qu’il connaît sa première expérience en tant que numéro 1. Et c’est plutôt une réussite. Lors de cette saison 1998/1999, Gasset totalise 39 matchs sur le banc, pour 14 victoires, 10 nuls et 15 défaites. Un bilan qui permet, entre autres, aux Héraultais de se classer 8èmes de Première Division.

Au bord du précipice avec le Stade Malherbe de Caen (septembre 2000 – juin 2001)

Après un début catastrophique du SM Caen lors de la saison 2000/2001 de Deuxième Division, le SMC licencie Pascal Théault. Gasset est alors nommé. Et si le Stade Malherbe se maintient, son classement (17ème), constitue le plus mauvais résultat du club depuis 1984. Jean-Louis Gasset dirige un total de 35 matchs, pour 12 victoires, 8 nuls et 15 défaites.

Relégué avec le FC Istres (janvier 2005 – septembre 2006)

Afin de sauver Istres de la relégation, Gasset succède à Mehmed Bazdarevic. Mais c’est un échec. Istres descend en Ligue 2 à l’issue de la saison 2004/2005. Gasset démarre tout de même la suivante à la tête de l’équipe, mais se voit évincer en septembre 2006. Son bilan istréen s’élève à 19 matchs, pour seulement 26% de victoires.

Un intérim plus que moyen pour son retour au MHSC (janvier 2017 – mai 2017)

11 ans après sa dernière expérience, il reprend sa casquette d’entraîneur principal. Nommé à la tête de Montpellier en janvier 2017 pour remplacer Frédéric Hantz (limogé), Jean-Louis Gasset ne va pas faire de miracle. De retour dans son club de cœur, il dirige 16 rencontres, avec, en moyenne, 1 point par match. Montpellier finit 15ème à l’issue de cet intérim, avec notamment, une fin de saison ratée (5 défaites d’affilée). C’est Der Zakarian qui prend la suite en 2017/2018.

À Saint-Etienne, c’était court, mais intense (décembre 2017 – juin 2019)

Comme à l’OM désormais, il prend les rênes des Verts le 20 décembre 2017, comme “pompier”. Sa mission : relever le club, au bord de la zone rouge. Il prend la suite de l’échec Oscar Garcia, et de Julien Sablé (qui n’avait pas les diplômes requis). Et c’est un incroyable succès. Gasset redresse la barre et l’ASSE termine à la 7ème place. En 2018/2019, la magie continue d’opérer. Les Verts se hissent au 4ème rang de la Ligue 1. Après un total de 62 rencontres dirigées, avec une moyenne de 1,73 point par match, il décide de quitter le club à l’été 2019, afin de “prendre sa retraite” et “retourner auprès de sa famille”, comme le soulignait Bernard Caïazzo. Un crève-cœur pour les supporters stéphanois, tant l’histoire a été intense, mais trop courte.

À Bordeaux, une saison mitigée et puis s’en va (août 2020 – juillet 2021)

Alors que les Girondins stagnent dans le ventre mou depuis plusieurs saisons, les dirigeants enrôlent Gasset pour pallier au départ de Paulo Sousa. Les Bordelais venaient de terminer 12èmes, et le Montpelliérain ne les montera pas plus haut  (12èmes aussi). Avec un bilan de 13 victoires, 6 nuls et 19 défaites (1,15 point par match), c’est sa seule et unique saison comme entraîneur principal (pour son retour). Il s’en va à l’aube de la prochaine, qui sera d’ailleurs synonyme de relégation pour le club au scapulaire.

Avec Les Éléphants, c’est la catastrophe (mai 2022 –  janvier 2024)

Une nouvelle fois sorti de sa retraite, Jean-Louis Gasset reprend du service. Mais, cette fois-ci, et pour la première fois, à la tête d’une sélection nationale (Côte d’Ivoire). Ici aussi, l’aventure va tourner court, mais pour une toute autre raison. La récente CAN qui se déroulait en Côte d’Ivoire, qui plus est, démarre avec une victoire pour Gasset et ses hommes, mais vire ensuite à la catastrophe. Défaite lors du deuxième match, puis humiliation à domicile, 0-4 contre la Guinée Équatoriale. Face à cela, en plus d’un jeu peu convaincant, le technicien de 70 ans démissionne. Son bilan : 9 victoires, 3 nuls, 5 défaites (1,94 point par match).

Avec son passage à Bordeaux, Gasset semblait déjà avoir perdu un peu de crédit. Mais sa dernière expérience a laissé de grandes traces, et se trouve au cœur des doutes, quant à sa nomination à l’OM. S’il a fait de grandes choses à l’ASSE, le reste du temps, ses intérims n’ont pas été flamboyants. 

Adrien VIRICEL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi