jeudi 2 février 2023

Jef Lettens (Toulouse) : « On peut battre tout le monde »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Si Toulouse est aux portes du Top 5, c’est grâce notamment aux exploits de Jef Lettens. Meilleur gardien de StarLigue, le Belge avait écœuré notamment, le PSG à Toulouse, en championnat, avec 15 arrêts. Entretien réalisé pour Handball Magazine et Le Quotidien du Sport.

Quel est le vrai niveau du Fenix capable de battre le PSG, mais de perdre des points à Chartres notamment ?

On se doit d’être à 100 % à chaque match pour gagner. Si ce n’est pas le cas, on peut perdre contre tout le monde. Mais on peut aussi battre tout le monde. Comme on l’a montré face au PSG. A Aix et à Chartres, on mène puis on se fait accrocher, pour perdre des points. Cependant, l’équipe a su se renforcer cet été avec de bons joueurs expérimentés comme Diallo, Bonnefond ou Paul. C’est un championnat plus dense et plus intéressant. A tous les niveaux, ce sera intéressant. Du titre au maintien. C’est chouette d’en faire partie.

Jef Lettens veut faire tomber Paris

Est-ce important d’être au niveau du PSG ?

Le PSG et Nantes sont les deux équipes en Europe qui démontrent que la StarLigue progresse. On va essayer de faire notre boulot également. On a essayé de le faire aussi en Ligue européenne l’an passé. La France possède un championnat dense, après l’Allemagne.

Le fait de battre le PSG, 35-27, en ce début de saison démontre-t-il que vous avez bien travaillé cet été ou qu’il est moins fort cette saison ?

Un peu des deux. On les avait déjà battus cet été durant la préparation (38-34). Cela nous avait donné de la confiance. Avant, le PSG était intouchable, du coup, ça nous a donné de la matière pour y croire. On a fait un match de qualité sur tous les secteurs de jeu. Ça montre leur niveau. Ça nous a donné le curseur de quoi on est capable. Encore plus à domicile. A l’extérieur, on n’a pas encore tous les ingrédients. On les cherche encore.

 « On avait déjà battu paris en préparation »

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

J’ai un contrat jusqu’en 2025 avec une option pour 2026. Ma carrière va évoluer avec Toulouse. Après, on ne sait jamais ce qui peut se passer dans le sport, mais je suis bien à Toulouse et je veux gravir les échelons avec eux pour s’installer dans le Top 5 et pourquoi pas rêver de viser la Ligue des Champions. C’est l’avenir qui nous le dira.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi