mercredi 5 octobre 2022

Jorge Sampaoli : il le prouve de jour en jour, il est fait pour l’OM

À lire

Parce qu’il est habité par sa passion du foot, l’environnement le plus proche de l’entraîneur argentin ne s’écarte pas de sa famille recomposée et d’un réseau d’entraîneurs adjoints, d’informateurs ou d’espions qui lui permettent d’entretenir sa soif de connaissances et de stats.

Son staff : le club des six…

Quatre de ses six adjoints actuels le suivent à la trace. A l’OM, il les a tous amenés avec lui. Il y a d’abord Jorge Desio (53 ans), fidèle parmi les fidèles, présent à ses côtés depuis 30 ans lorsque les deux amis étaient encore amateurs, à Rosario et qui l’a suivi en Europe où évoluait Hermes Desio, frère de Jorge, à Alaves.

Préparateur physique formé sur le tas, Desio a été depuis de toutes les aventures, au point de devenir son adjoint numéro 1 et son remplaçant chaque fois qu’il est suspendu… donc relativement souvent ! Dans l’ordre d’apparition à ses côtés, on retrouve un autre préparateur physique, Pablo Fernandez (50 ans) qui a débuté sa collaboration à Santos puis à l’Atletico Mineiro.

C’est aussi au Brésil que Diogo Meschine (45 ans) est monté dans le train. Analyste vidéo, devenu responsable de la performance à l’OM, et chargé de la préparation des séances, il est secondé depuis cette saison par Patricio D’Amico (46 ans), frère jumeau de Fernando, ancien milieu de terrain du LOSC, qui a aussi joué à Châteauroux et Metz, et qui assure la traduction entre les joueurs et le staff.

Le cinquième élément est un Espagnol de 42 ans, Inigo Dominguez, analyste vidéo chargé d’étudier les adversaires, qui a retrouvé Sampaoli à Marseille après avoir été avec lui au FC Séville et avec la sélection du Chili. Enfin, la dernière recrue est en charge des gardiens, Jon Pascua, qui a remplacé Laurent Spinosi. L’Espagnol de 49 ans est un ancien du Bétis et du Barça qui fait ses premières infidélités à Quique Setien.

Ses espions

Un réseau sud-américain Francisco Varela est l’un de ses plus anciens collaborateurs dont le nom est apparu la première fois lors de la Coupe du Monde 2014 lorsque le Chili réussit l’exploit d’éliminer la Roja en match de poules. C’est en effet lui que Sampaoli envoyait espionner les entraînements des équipes adverses.

Ancien collaborateur de Bielsa et préparateur physique des sélections de jeunes masculines et féminines chiliennes, il a travaillé avec l’actuel coach marseillais à l’Universitad de Chile puis avec la sélection du Chili.

Avant la Coupe du monde, il avait ainsi suivi toutes les nations susceptibles de jouer face au Chili, parcourant des milliers de kilomètres, pour envoyer des rapports précis sur leur organisation tactique, les joueurs à surveiller, etc. Parce que son nom avait fuité dans la presse, et considérant que son action ne pouvait plus être aussi efficace, Sampaoli n’avait pas hésité à le licencier… pour mieux le protéger. Car selon certaines infos, il continuerait encore à fairedes piges pour « Sampa ».

Sebastian Beccacece n’avait que 22 ans quand il a croisé la route de Sampaoli à Sport Boys, le club qui l’a révélé au Pérou. Les deux hommes ont longtemps fonctionné en duo, au Sporting Cristal (Pérou), Emelec (Equateur), O’Higgins, Universitad de Chile et en sélection (Chili), jusqu’à l’Argentine pendant la Coupe du Monde 2018.

Lui aussi reste un contact régulier de « Sampa » depuis l’Argentine où il a exercé à Independiente et au Racing Club, toujours prompt à lui faire remonter des infos sur les joueurs, membre non officiel, mais très actif de son réseau.

« Ses deux frères dans la vie, qui le connaissent le mieux, sont Desio et Fernandez »

Sa famille : Papa à 60 ans pour la quatrième fois

A 60 ans, et juste avant de rejoindre l’OM, il a pu assister à la naissance de son quatrième enfant, Bento, né au Brésil, à Belo Horizonte, le 8 février 2021. Marié à Paula Velasquez depuis douze ans, sa deuxième femme, qui a 22 ans de moins que lui, il avait été papa pour la troisième fois le 16 septembre 2019 d’un petit Leon. D’un premier mariage, il a deux autres enfants, Sabrina et Alejandro… qu’il ne voit quasiment plus.

Son joueur fétiche : Charles Aranguiz, du gagnant-gagnant

Dans une carrière de vingt ans qui a débuté tout en bas pour l’amener tout en haut, de Sport Boys au Pérou à l’OM, son treizième défi (11 clubs et 2 sélections), le défenseur chilien Charles Aranguiz est le joueur qu’il a le plus utilisé, à 128 reprises, avec Universidad de Chile et la sélection entre 2011 et 2016.

Actuellement au Bayer Leverkusen, Aranguiz (32 ans) doit une grande partie de sa carrière à un coach qui lui a permis d’exploser et qui a pu s’appuyer sur lui pour gagner deux championnats du Chili et une Copa America. Un joueur qui avait failli signer à l’OM en 2015 et qui, en fin de contrat en 2023 avec le Bayer, reste une piste crédible pour la saison prochaine.

Son club de coeur : dans le camp des Millonario

Comme la plupart des Argentins, il a hérité de son père la passion du football… et de River Plate plutôt que de Boca Juniors, l’autre club de Buenos Aires. Au point d’appeler, quand il était enfant, son chien Leopoldo, en référence à l’avant-centre champion du monde en 1978, Leopoldo Luque, ancien joueur de River Plate décédé en février.

Son agent : Gelson Baresi

En 2018, lorsque son nom avait été prononcé pour l’OM, son agent était Gelson Baresi, l’ancien défenseur central brésilien passé par Flamengo, Fluminense et Vitoria Setubal qui a terminé sa carrière en 2002. C’est avec lui qu’il a signé ses principaux contrats dès lors qu’il a rejoint l’Universitad de Chile en 2015.

Son biographe : Pablo Pavan

Il est peut-être un de ceux qui le connait le mieux. Et pour cause, Pablo Pavan a grandi avec lui, car il habitait à 50 mètres de sa maison à Santa Fé en Argentine. Il a aussi écrit sa biographie autorisée, « No escucho y sigo » (« Je n’écoute pas, et je continue ») en référence à un de ses tatouages en 2018 (2A Edition).

« Je connais Jorge depuis que je suis enfant. C’est une personne que j’aime et que je respecte et je pense qu’il ressent la même chose envers moi. Nous avons toujours gardé contact depuis et j’ai beaucoup appris de toutes ses expériences. » Et de conclure pour replacer leur relation dans le contexte : « Mais les personnes qui le connaissent le mieux sont ses deux frères dans la vie, Jorge Desio et Pablo Fernandez, qui l’ont accompagné à l’OM ».

Tom Boissy

Le foot marseille

Ne manquez pas, Le Foot Marseille, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi