mardi 27 février 2024

Joris Segonds (Stade Français) : son XV de légende

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Joris Segonds dévoile son XV de légende avec notamment Antoine Dupont qui l’impressionne.

Talonneur – William Servat (1999-2013)

« J’ai grandi avec les talonneurs de l’équipe de France comme Yannick Bru et William Servat. Je l’appréciais vraiment même si je regardais plutôt derrière que devant. Il était adroit de ses mains. »  

Pilier gauche – Cyril Baille (2012-?)

« C’est un joueur que j’apprécie. Un pilier moderne qui adore jouer à la main. Il sent le rugby. Il en manque un peu. Beaucoup de gens estiment qu’un pilier est juste bon à pousser la mêlée, en touche et faire les rucks, mais c’est magnifique les piliers qui savent faire des passes et créer des choses. »  

3ème ligne – Thierry Dusautoir (2000-2017)

« Il a aussi marqué de son empreinte le rugby français. C’était un joueur incroyable qui savait se mettre au service du collectif. Il était toujours dans les bons coups, que ce soit en attaque ou en défense. »  

3ème ligne – Richie Mccaw

« C’est une évidence. En termes de 3èmes lignes, il a été ce qu’il faisait de mieux et il a atteint un niveau incroyable tout au long de sa carrière. Il a marqué toute la génération  »

2ème ligne – Josefa Tekori (2004-?)

« Tekori nous épate encore tous dans le Top 14, de week-end en week-end avec le Stade Toulousain. C’est un joueur de balle incroyablement puissant. C’est le rugby dans son sens premier. »

2ème ligne – Eben Etzebeth (2011-?)

« Je pense qu’il ferait une belle paire avec Tekori. On pourrait voyager avec eux. On a deux gros moteurs. Il l’a prouvé en 2019 en étant champion du monde avec l’Afrique du Sud et aujourd’hui au RCT. »  

Ailier – Cheslin Kolbe

« A l’heure qu’il est, c’est l’un des meilleurs ailiers au monde. Il a un tout petit physique et je trouve cela bien que le rugby continue d’offrir de tels joueurs. Il fait taire les idées qu’il faut être grand et fort pour réussir dans le rugby moderne. C’est bien. Surtout quand on le voit s’échapper de mecs qui font le double de sa taille et son poids. »  

Demi de mêlée Antoine Dupont (2014-?)

« Sans hésitation. C’est l’un des meilleurs joueurs du monde. Il est très fort et arrive à mettre son équipe dans le bon sens. Il est encore jeune et ne peut que grandir. Le meilleur est à venir. Il nous épate. Il monte en puissance. »  

Arrière – Beauden Barrett (2010-?)

« Même s’il est tout aussi fort à l’ouverture,
je voulais mettre Beauden Barrett pour saluer tout ce qu’il fait dans sa carrière et notamment en sélection. Il est vrai que la polyvalence est devenue la norme pour les arrières qui peuvent jouer au centre ou à l’aile. Mais j’avais envie de l’avoir dans mon équipe de rêve. »  

Pilier droit – Paul Alo-Emile (2011-?)

« J’ai envie de mettre un coéquipier. C’est un pilier que j’adore. Il est très fort en conquête, que ce soit la mêlée ou la touche. C’est un pilier magicien qui adore les passes à l’aveugle et les deux contre un. J’adore le côté joueur du Samoan. »  

Demi d’ouverture – Jonny Wilkinson (1997-2014)

« J’étais très fan de lui. Avec Dan Carter, c’est ce qui s’est fait de mieux dans l’histoire. Ce sont deux légendes. Mais, malgré qu’il soit Anglais, je dois avouer ma préférence pour Wilkinson. C’est l’un des meilleurs 10. C’est forcément une source d’inspiration. Je sais que c’était un gros bosseur. J’ai vu de nombreux reportages sur lui. Il faisait rêver. Je me suis inspiré de lui plus jeune. »  

Centre – Ma’a nonu (2002-?)

« Il fait des ravages en Top 14. Ma’a Nonu est impressionnant. Il est fort. Il a 38 ans. C’est un énorme joueur de rugby. Il se régale à Toulon et il nous régale sur le terrain. »  

3ème ligne – Sekou Macalou (2013-?)

« Je le place au centre pour compléter ma 3ème ligne. C’est un coéquipier à part. Il a des qualités physiques hors normes. Quand il court, il va à 10 000 à l’heure. Il adore jouer les bons ballons. Macalou est considéré comme un avant, mais il sait se placer à l’aile. Il aimerait être trois-quarts, mais il est un peu maladroit pour l’être. Même s’il se débrouille bien. C’est un gros joueur. »  

Centre – Sonny Bill Williams (1999-2014)

« C’était un sacré joueur. Ils ont formé une belle paire avec la sélection néo-zélandaise. Il a démontré aussi comme il était fort avec Toulon et en passant du XIII au XV. Un véritable phénomène physique. »  

Ailier – Jason Robinson (1996-2011)

« J’étais fan. Il allait très vite. J’ai adoré ce joueur. C’était l’un des meilleurs ailiers. A la Coupe du Monde en 2003, il y avait tous ses exploits et ses essais. C’est un joueur qui m’avait marqué. Il était tellement petit, mais tellement habile. »

Retrouvez cet article et toute l’actu du rugby dans Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi