lundi 24 juin 2024

Juan Bernat : « Je n’oublierai jamais l’accueil du parc pour mon retour »

PSG - Monaco (20h45)

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Blessé pendant plus d’un an, Juan Bernat a fait son retour à la compétition avec l’ambition de rattraper le temps perdu. Face à Monaco, l’Espagnol devrait enchainer une sixième titularisation en Ligue 1.

Comment vous sentez-vous depuis votre retour à la compétition ?

Je suis très heureux, très heureux d’être sur les terrains et de simplement jouer avec mes coéquipiers. Cela a pris plus de temps que prévu. Je suis maintenant prêt à profiter de chaque instant.

Bernat, homme heureux pour son retour

Qu’est-ce qui a été le plus difficile ?

Toute l’attente et la fin du processus de réintégration. J’ai connu des petits pépins à des moments importants, mais le staff médical a fait un gros travail pour que je puisse récupérer. Il a fallu les accepter pour avancer. J’ai connu beaucoup de sacrifices et de travail tout au long de cette année. J’ai beaucoup pris sur moi et évoluer mentalement. Il y a eu des moments compliqués, je ne vais pas le cacher. Etre blessé, ça veut dire, être seul et isolé, loin de l’équipe et de ses coéquipiers. S’entraîner à part n’a pas été simple au quotidien, mais c’est fini ! Je suis content d’être de retour avec mes coéquipiers et l’équipe. Je vais maintenant faire ce que j’aime le plus : jouer au football !

Qu’avez-vous ressenti au moment de voir l’accueil que le public du Parc des Princes vous a réservé depuis votre retour ?

(Sourire) C’était incroyable. Je suis très heureux d’avoir pu bénéficier de cette marque d’affection de la part du public du Parc des Princes. J’avais vraiment hâte de pouvoir les remercier de ce soutien. Avec la pandémie, j’avais connu une période sans public. Ça fait vraiment du bien de les avoir à nouveau derrière nous. Je n’oublierai jamais le jour de mon retour quand le Parc a chanté mon nom. C’était fort.

Combien de temps vous faut-il pour retrouver la plénitude de vos moyens ?

Je ne sais pas. On verra. Je ne veux pas brûler les étapes. Je sais que j’ai connu un an d’arrêt sans compétition. Ce n’est pas rien. Je me sens de mieux en mieux. Je suis prêt à me donner à fond quand on fera appel à moi. J’ai hâte d’aider l’équipe.

Ne manquez-pas, Le Foot Paris, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi