samedi 2 mars 2024

Kristjan Kristjansson : « L’arrivée de Magnus Andersson est un signe fort »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’arrière droit international islandais de 25 ans, Kristjan Kristjansson : « L’arrivée de Magnus Andersson est un signe fort » estime que le PAUC lui a permis d’en être là où il en est aujourd’hui. Un club qu’il espère voir finir au plus haut en fin de saison. Entretien pour Handball magazine et Le Quotidien Du Sport.

Quel regard portez-vous sur le début de saison d’Aix ?

On a réussi à ramener quelques bonnes victoires. Contre Limoges par exemple (35-32, Ndlr), on a eu jusqu’à six buts de retard (sept, Ndlr). Mais on a fait le nécessaire collectivement pour ramener la victoire. Pour l’instant, on s’accroche à notre projet en restant dans les quatre premiers.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du pays d’Aix dans votre mag spécial de hand

Quel est l’objectif du club cette saison ?

De finir quatrième. La route est encore très longue. On doit mieux jouer encore ensemble pour y parvenir. On peut y arriver, mais il va falloir beaucoup travailler.

Le Suédois Magnus Andersson sera l’entraîneur d’Aix la saison prochaine. Quel impact cela peut-il avoir sur l’équipe ?

Cela constitue un bon signe que de voir un coach de stature internationale débarquer au club la saison prochaine. C’est un nom reconnu et cela peut pousser certains joueurs à rester.

Vous êtes personnellement en fin de contrat. Quelle est la tendance ?
Pour l’instant, je suis dans l’incertitude. On va attendre pour voir ce que le club veut faire. S’ils veulent prolonger mon contrat ou pas. Il montre de l’intérêt. Je laisse la porte ouverte. Mais, pour l’ins[ 18 ] HANDBALL MAGAZINE N°19

tant, je me concentre sur ce que j’ai à faire sur le terrain.

Concernant votre futur et vos attentes, quels seront les éléments à prendre en compte ?
Travailler avec un coach qui m’aide à développer encore davantage mon jeu est une donnée très importante. Mon désir de progression est croissant. Après, c’est aussi une question de niveau. Si je pouvais disputer la Ligue des Champions, dans l’idéal, ce serait une superbe avancée dans ma carrière.

« Depuis le début de saison, j’ai pas mal de responsabilités à assumer »

Vous êtes arrivé à Aix en 2020. Que représente ce club dans votre carrière ?

Aix a été un grand pas en avant réalisé dans ma carrière. J’entame ma quatrième saison au top niveau dans le championnat de France. Cela se passe plutôt bien. J’ai même été désigné meilleur arrière droit du championnat (en 2022, Ndlr). Cela a été un grand accomplissement personnel. Je pense que je suis devenu le premier Islandais à figurer dans le top 7 de la saison. Ce n’est pas anodin. Comme le fait de jouer contre de très grandes équipes comme le PSG, Montpellier…

Réalisez-vous votre meilleur début de saison depuis que vous êtes en France ?

Ce n’est pas impossible. Depuis le début de saison, j’ai pas mal de responsabilités à assumer, surtout depuis que Ian Tarrafeta nous a manqué. Mon rôle a été accru pour essayer de contrôler au mieux l’attaque avec Romain (Lagarde, Ndlr). Eliott (Desblancs, Ndlr) est très talentueux, mais il est jeune (19 ans, Ndlr) et a encore besoin de gagner en expérience.

Les Jeux Olympiques approchent. Comment appréhendez-vous cet événement ?

Mon espoir est d’y être. Mais, pour l’instant, l’Islande n’est pas qualifiée. Il va falloir qu’on réalise un très bon Euro. C’est difficile à calculer, mais il faudrait qu’on finisse dans le top 5-top 6. Le chemin est donc très long pour espérer participer aux Jeux. J’espère qu’on va réaliser un très bon Euro.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi