dimanche 29 janvier 2023

La chronique de Noël Tosi* : oui aux investissements dans les clubs amateurs !

À lire

Entraîneur très expérimenté, qui a baroudé sur plusieurs continents, dirigé une douzaine de clubs et été sélectionneur en Afrique, Noël Tosi* nous livre chaque lundi sa chronique.

Est-ce que les repreneurs se trompent en investissant dans des clubs professionnels au lieu des clubs amateurs ? Voilà une question qui mérite d’être posée.

Nous avons dans le football français vu des tas de repreneurs arriver dans le football français, et souvent repartir aussi, laissant derrière eux un immense désert.

Nous avons vu aussi de belles réussites. Qu’est-ce qui pousse ces investisseurs étrangers à mettre leurs fonds dans le football ? Les sommes investies en valent-elles vraiment la chandelle ? Nous n’allons pas évoquer ici les opérations marketing, ni même juger le but des spécialistes de l’économie dans le sport.

19 millions pour le Red Star, un record !

Nous allons parler football. Prenons l’exemple du fonds américains qui s’apprête à investir une grosse sommes (19 millions d’euros, record pour l’achat d’ un club de national !) pour devenir propriétaire du Red Star. La première réaction c’est de penser que cela ne pourrait être qu’un investissement foncier ou autre mais, lorsqu’on écoute Vincent Chaudel, le président de l’observatoire du foot business (interrogé par Entreprendre TV), on s’aperçoit qu’il y a une vraie raison sportive. « L’île de France est le plus grand vivier de talent en France, le deuxième grand club Parisien pourrait être basé sur les talents locaux », rappelle le spécialiste.

Dans son esprit le Paris saint Germain sera le club des stars et le club de Saint Ouen celui qui va donner sa chance aux jeunes du cru.
 En Espagne le Real de Madrid est le club des stars, l’Athlético celui de la Formation.

On pourrait prendre des exemples dans toutes les grandes villes, ou foisonnent les grands clubs, En Allemagne le Bayern et Munich 60, à Manchester United et City…A croire que la formation serait réservée aux clubs pauvres ? Voilà en tout cas la voie de la réussite pour un club comme le Red Star ! Certes, le Paris F C est en train d’essayer de construire avec des fonds du Barhein, un deuxième club Parisien, mais l’idée développée pour le Red Star est lumineuse.

Football, formation, jeunesse locale…

On parle, football, formation, jeunesse locale et talents, qui auront leurs chances de jouer dans un grand club parisien. Merci de penser le football comme cela. Et si cette méthode était la bonne ? Si aujourd’hui, au lieu d’acheter Angers, Saint Etienne ou autres clubs à vendre on ne s ‘orienterait pas vers les clubs amateurs ?

L’argument le plus extraordinaire que j’ai à vous donner est le suivant : si vous reprenez un club amateur, vous avancez avec une page blanche. 
Avec l’an prochain, la refonte des championnats de National 2 et 3 (avec la professionnalisation du National), il est évident que prendre un club au niveau inférieur peut permettre, avec un investissement moindre, d’accéder au niveau Professionnel.


Le ticket d’entrée en Ligue 1 doit être entre 50 Millions et 100 Millions d’Euros … 
Aujourd’hui le cout de l’entrée dans un club amateur est vraiment moindre. On peut penser qu’avec une enveloppe allant de 500 000 à 1 million d’euros, un club de National 2 ou 3 pourrait rejoindre le niveau professionnel en peu de temps.


Lorsqu’on connait la difficulté rencontrée par les présidents de clubs pour trouver des sponsors, des mécènes, des partenaires… Comment ne pas s’orienter vers ce genre de partenariat ?

Trouver un juste milieu


L’idéal est de trouver un juste milieu, avec ce qui existe déjà dans un club amateur, garder la structure locale de l’association, les membres de celle ci, les présidents qui sont l’âme de ces clubs depuis des années, et qui sont capables de garder le sponsoring local, les commerçants du coin, les entreprises du département…

Il suffira donc de créer une place au nouvel investisseur, afin que l’équipe première, la locomotive du club, lui apporte les joies en rapport avec ses investissements.

Vous me direz alors avec quelle politique ? La seule et unique : parler de « Formation ». Alors faisons la même chose, c’est le moment ! Le championnat de France de National 2 va couper la France en trois parties bien distinctes (le sud, d’est en ouest, le centre et l’est, l’ouest et le nord), alors c’est le moment d’établir une politique sportive qui va donner la priorité aux talents locaux, régionaux, en ouvrant le capital de nos clubs amateurs à des entrepreneurs Français ou Etranger qui se chargeront d’aider la locomotive de tous ces clubs à tenter l’accession en professionnel.

Qui a oublié Jack Kachkar ?

Pour cela il faudra du bon sens, une ouverture d’esprit… Être à la fois des garants de nos régions et de nos forces, avec la possibilité d’avoir la vision d’un citoyen du monde.


Le football amateur peut changer, il doit changer, il faut garder les échanges familiaux des clubs mais il faut voir aussi plus loin ? N’ayons pas peur d’ouvrir nos frontières à de vrais passionnés de football qui vont peut être nous emmener une autre vision du marketing dans notre sport préféré, tout en gardant l’essentiel : La passion de notre club et du ballon rond.

Je vais en terminer avec une anecdote dont on se rappelle tous.
 Qui ne se souvient pas de Jack Kachkar, qui voulait racheter l’ OM et qui s’est pointé avec une lettre de garantie bancaire de 81 millions d’euros ?

Propriétaire d’une compagnie d’aviation « Kayla airways » qui n’avait qu’un coucou à faire décoller, et qui s’est permis de doubler la prime de match lors d’une rencontre gagnée par l’OM, alors qu’il n’était pas même propriétaire du club ! On en rit encore sur le vieux port. Mais nous, pour tous nos clubs on veut du concret, pas des primes de match…

*Premier technicien français à avoir entraîné aux États-Unis, Noël Tosi a commencé sa carrière sur le banc à l’âge de 27 ans. Passé par Grenoble, Nîmes, Gueugnon, Arles-Avignon, Angers ou encore Cherbourg en France, il a aussi été sélectionneur du Congo et de la Mauritanie.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi