mardi 27 février 2024

La chronique de Noël Tosi* : talent contre tactique, les clés de PSG – Real

À lire

La tactique peut-elle rivaliser avec le talent. Voilà une question intéressante, les options tactiques choisies par un coach sont elles plus importantes que le talent de l’adversaire ?

Posons nous la question avant le match PSG –REAL ? Imaginons nous un instant, entraineur du Real ! (imaginons seulement ! ). Dans un premier temps il va falloir rechercher les points faibles du Paris Saint Germain et en cibler deux ou trois sur lesquels vont être baser le plan de jeu. Pour ma part j’en vois trois essentiels:- Le premier et vous pourrez le remarquer quand vous visionnerez un match du paris Saint Germain est que lorsque le ballon monte à plus d’un mètre soixante dix du sol, le PSG perd 90 pour cent des duels et je suis gentil.

Le PSG a les armes pour contourner le pressing des Espagnols

Ce fait, les oblige à garder le ballon au sol et dans les pieds en repartant de derrière car la seule solution à ce moment serait de jouer MBappé dans l’espace dos défense, et ce jeu direct n’est pas l’option de Pochettino.


Si le gardien ou quelque autre défenseur est obligé d’allonger le jeu et de mettre le ballon dans le domaine aérien au duel, il y a de grandes chances que le ballon soit récupéré par l’adversaire. Je mettrai donc en place un pressing sur tout les joueurs pouvant réclamer le ballon dans les 30 premiers mètres de relance en partant du but de PSG mais surtout un joueur qui mettra dès la perte du ballon ou dès le départ de l’action un pressing sur le gardien de but afin de l’obliger à dégager.

Dans un schéma tactique qui donnerait à peu près ça. (schéma A)

Dans cette configuration le Paris Saint Germain qui ne dégage jamais un ballon sera obligé de repartir court et au sol de derrière avec beaucoup moins de chance de s’en sortir et plus de chance de se faire contrer.

Il s’agit d’un pressing pour obliger le Paris Saint Germain à jouer plus long et à mettre beaucoup plus de ballons dans les duels aériens, ce domaine qui n’est pas son point fort.

> Que doit faire Pochettino pour contrer le plan du Real ?

L’entraîneur du PSG devra essayer de sortir de ce pressing sur les deux ou trois premiers coups. Avec un Verratti qui excelle à ce jeu là, et des joueurs dont le style de jeu dans les pieds est travaillé jour après jour à l’entrainement. En mettant un joueur à proximité du gardien le Real devra gérer un 2 contre 3 derrière. Deux joueurs du Real, contre trois Parisiens, et même si l’un d’entre eux était au contact de MBappé, la moindre sortie réussie et un ballon dans l’espace pour le meilleur joueur au monde … Et là vous pouvez laisser votre tactique au vestiaire car le talent va primer.

– le deuxième constat est très proche du premier. On l’a vu contre Leipzig, tous les coups de pieds arrêtés offensifs de l’équipe adverses (surtout s’ils sont rentrants et aériens) mettent le feu dans la défense du Paris Saint Germain, et arrivent à faire mouche assez souvent. Pour le Real, il faudra juste bloquer Marquinhos. En lui mettant un joueur devant lui et au contact ! Car il ne fait pas de marquage et joue la trajectoire.

Il faudra donc frapper tous ces coups de pieds arrêtés rentrant et faire monter un maximum de joueurs sur le plan offensifs (jusqu’à six, sans problèmes). 
D’ailleurs contre Manchester City l’an dernier un coup de pied arrêté rentrant n’avait trouvé la tête d’aucun attaquant et avait fini sa course au fond des filets.

Dans le même ordre d’idées, tous les centres aériens auront plus de chance d’arriver sur la tête d’un attaquant. (schéma B)

> Que devra faire Pochettino pour éviter ça ?

Trois attaquants resteront en pointe. Exemple : Messi, Di Maria, MBappé. A ce moment là, les Madrilène devront laisser au moins trois défenseurs derrière, ce qui implique qu’il y aura un joueur de moins dans la surface (5 au lieu de 6)

Il y aura un peu moins de risques si les Madrilènes ne se jettent pas à l’assaut du but et surtout,  si par bonheur le ballon est récupéré … Quelle contre attaque !

– Le troisième point part aussi d’un constat : 95% des centres aériens du PSG ne trouvent jamais un attaquant.

Les combinaisons axiales sont privilégiées. Il faudra donc, pour le Real, pousser toutes les attaques vers l’extérieur pour obliger un centre en dehors de la surface car ceux réalisés à l’intérieur sont très dangereux. D’où un repli défensif axial des que le bloc sera très bas, il faudra laisser libre les cotés extérieur surface. (schema C)

Pour contrer la tactique du Real, Mauricio Pochettino devra forcer sur les combinaisons axiales, dans un petit périmètre ou se situent de nombreux joueurs qui sont un des points forts de PSG, après avoir accentué  le travail à l’entrainement sur ce point.

Maintenant qu’il a mis en place son plan de jeu et tisser sa toile d’araignée, le Real Madrid ne craint plus rien ?

Dire cela serait une grosse erreur ! Car c’est là que le talent entre en jeu. Un Messi, un Neymar et surtout un Mbappé peut à tous moments détruire tout votre arsenal tactique grâce à leur talent offensif. Alors qui peut gagner ?

La plus élaborée des tactiques ne peut rien contre le talent

La tactique du Real, basée sur les points délicats du PSG ? L’anticipation et le travail tactique de Pochettino pour mettre en évidence les immenses talents de son équipe ?
 Toutefois, il ne faudra jamais oublié une chose :

La plus élaborée des tactiques au monde ne peut rien contre le talent ! Alors avec la tactique du Real et le talents des joueurs du PSG faisons un pronostique : 
3 A 2 pour le paris Saint Germain.

Alors, j’entends derrière moi : « Et Benzema ce n’est pas du talent ? » Ah oui ! Je l’avais oublié celui là ….

*Premier technicien français à avoir entraîné aux Etats-Unis, Noël Tosi a commencé sa carrière sur un banc à l’âge de 27 ans. Passé par Grenoble, Nîmes, Gueugnon, Arles-Avignon, Angers et Cherbourg (entre autres) en France, il a aussi été sélectionneur du Congo et de la Mauritanie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi