mercredi 24 juillet 2024

La chronique tactique de Noël Tosi : les touches, un oubli tactique

À lire

La deuxième chronique de Noël Tosi* est consacrée aux touches. Une phase de jeu qui peut être très tactique.

Depuis quelques temps, les touches sont de moins en moins nombreuses lors d’une rencontre de football. La cause : les nouvelles façons de construire le jeu en partant du gardien avec un jeu aux pieds qui permet de conserver le ballon au sol et qui limite les duels, et surtout, le jeu long et direct.

Toutefois, et heureusement, il y a des exceptions à la règle.
 L’Irlandais Rory Delape, qu’on appelle « Mister Touche » a été, au cours de sa carrière à l’origine de dizaine de buts juste grâce à sa capacité de faire des touches exceptionnelles.
  A la question : Quel est votre secret pour faire des touches aussi longues ? 
Rory répond : « J’étais champion de javelot dans mon enfance ».


Alors, dans la folie ambiante du football actuel, allons nous voir les recruteurs de football autour des pistes d’athlétisme à la recherche d’un lanceur de javelot qui pourrait avoir des pieds de footballeur et non
 des « parpins » ? Ce qui serait irrémédiable à la pratique de notre sport préféré.
 Ce n’est pas une impossibilité tant le domaine aériens parait encore le domaine peu exploité tactiquement.
 Que dire alors de l’Islandais Thorsteinsson ou de Miguel Gonzalez, qui se permettent de faire une roulade avant de propulser le ballon dans les airs, et ainsi faire des touches de plus de 40 mètres qui sont des dernières passes redoutables et qui finissent parfois au fond des filets ? J’espère que nous ne recruterons pas des gymnastes dans les années à venir…

Partant de ces constats, je me suis demandé comment on pouvait organiser tactiquement son équipe dans l’élaboration d’une touche offensive ou d’une touche normale loin du but.

Des idées d’organisation à mettre en place :

Prenons une touche qui se situerait au milieu de terrain.
 Si cette touche est faite en retrait, alors elle pourrait provoquer le déclenchement d’un pressing adverse . Nous prendrons juste le cas d’une touche en progression. 
Il nous faut tout d’abord un starter qui va déclencher le mouvement des joueurs sur le terrain pour cela l’idée est simple. Si le joueur qui fait la touche fait rebondir une fois le ballon au sol il y aura une combinaison préalablement travaillée. Si le joueur effectuant la touche fait rebondir le ballon deux fois au sol, alors ce signal correspondra à une autre combinaison…

Un rebond : le joueur B déclenche le premier. Appel vers le ballon, Le joueur A Part en profondeur et C vient chercher le ballon dans les pieds.

Deux rebonds : le joueur B déclenche le premier appel, A passe dans le dos de B en profondeur, C plonge à la place de B. Le ballon est donné à celui des deux joueurs plongeant en profondeur; Et ce quelque soit l’organisation tactique de l’adversaire. (Zone ou individuelle.)

Lanceur de javelot…

En partant de ce principe l’entraineur pourra créer  ses propres combinaisons, et ses propres starters.

La deuxième proposition de touche près du but (avec lanceur de javelot) me parait plus intéressante.

Elle nécessite la présence de 5 joueurs minimum dans la surface.

Les joueurs A B C sont positionnés en ligne droite par rapport au joueur qui effectue la touche.

Il faut placer votre meilleur joueur aérien en position C. A est le starter du mouvement en partant sur le coté. B vient à la place de A , C vient à la place de B. On sait que le ballon sera toujours donné a cet endroit (appelé : « point de contact », qui est la position de départ de B) et bien sûr, en fonction de la longueur de la touche. Plus votre lanceur lancera loin plus votre point de contact sera près du but.

L’entraineur est un créateur et il décide

Cela peut déboucher sur une déviation pour A, sur le coté. Ou pour D et E dans l’axe. Ainsi vous pourrez créer des mouvements précis des joueurs et ces derniers sauront ce qu’ils ont à faire et ou aller et cela ne sera pas une touche sauvage lancée devant le but mais une touche organisée.

L’entraineur est un créateur, c’est lui qui orchestre son équipe et si vous pensez qu’organiser les touches ne sert à rien, essayez tout de même ce système et vous changerez certainement d’avis.

Ah oui… n’oubliez pas votre lanceur de javelot ou votre gymnaste si vous en avez un !

*Premier technicien français à avoir entraîné aux Etats-Unis, Noël Tosi a commencé sa carrière sur un banc à l’âge de 27 ans. Passé par Grenoble, Nîmes, Gueugnon, Arles-Avignon, Angers et Cherbourg (entre autres) en France, il a aussi été sélectionneur du Congo et de la Mauritanie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi