dimanche 2 octobre 2022

La cote d’alerte est dépassée pour Saint-Etienne : seule la vente peut sauver les Verts

À lire

Cette fois, Saint-Etienne touche le fond. Incapables de prendre des points contre la lanterne rouge à la maison, les Verts filent tout droit vers la Ligue 2. Et pourtant, Claude Puel ne tire pas le signal d’alarme…

Saint-Etienne ou Bordeaux : il est écrit qu’un grand nom du football français pourrait disparaître de des radars cette saison. Depuis hier soir, tout laisse à penser que le destin a choisi les Verts. Non pas que la situation comptable condamne déjà les Stéphanois (rappelons qu’il reste 32 journées, soit 96 points à distribuer), mais surtout parce que l’on a beau chercher, on voit mal comment le club peut s’en sortir dans la situation actuelle.

Saint-Etienne s’enfonce et relance Bordeaux

Alors que les hommes de Claude Puel avaient une occasion rêvée de décrocher leur premier succès de la saison face à une équipe en manque de confiance (Bordeaux aussi n’avait pas gagné avant ce match), elle a fait exactement le contraire de ce qu’il fallait faire, en relançant leur adversaire tout en s’enfonçant encore un peu plus dans la zone rouge.

Effectivement, comme l’a souligné Claude Puel, on peut garder le positif, et juger l’animation « intéressante », et même apprécier la première de Ramirez (fantomatique) en attaque (« il a été important par son positionnement. Il a permis à Romain (Hamouma) et Wahbi (Khazri) d’être trouvés entre les lignes. Il a participé à notre équilibre »)… Mais excusez-nous de plutôt nous inquiéter et tirer le signal d’alarme.

Incapable de prendre des points contre la lanterne rouge, Saint-Etienne ne peut ambitionner autre chose que se débattre dans les cinq dernières places pour espérer un miracle.

Lors de la saison 88/89, les Verts avaient des buteurs à 10 et 9 buts…

Car franchement, on ne  voit pas d’effectif plus faible sur le papier que ces Verts. Metz, Brest ou Troyes peut-être… Vaudra mieux ne pas se rater contre ces équipes. En espérant être toujours à porté de la 17ème place début octobre après la réception de Lyon pour le derby. D’ici là, Saint-Etienne ira à Monaco et recevra Nice.

« La situation est très difficile, pas en adéquation avec ce qu’on veut et peut faire. Tout le monde en est conscient. J’ai vu une équipe mobilisée, en quête de confiance pour scorer, et un groupe qui ne va pas lâcher. Le staff avec », expliquait Claude Puel après le match hier soir.

Pour sa défense, on rappellera que lors de la saison 88/89, Saint-Etienne comptait aussi trois petits points après six journées et a finalement terminé la saison à la 14ème place. Sauf qu’à l’époque, les Verts comptaient Patrice Garande et Philippe Tibeuf dans leurs rangs. Auteurs de 9 et 10 buts, ils avaient largement contribué au maintien…

La seule solution aujourd’hui est de faire rentrer de l’argent au plus vite (vente de joueur ou du club), pour se renforcer aux postes clés (attaquant, organisateur, défenseur central) avant qu’il ne soit trop tard. S’il n’est pas déjà trop tard. Une fois en Ligue 2, le club ne vaudra (presque) plus rien.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi