samedi 25 mars 2023

La Ligue 1 au secours de l’Algérie

À lire

Alors que la liste des 26 Algériens convoqués pour les éliminatoires de la CAN sera révélée dans les prochaines heures, elle aura un très fort accent de Ligue 1. Parmi les quatre binationaux qui viennent de choisir le maillot de l’Algérie se trouve l’un des talents les plus prometteurs parmi les joueurs formés en France.

Depuis l’intronisation de Djamel Belmadi en 2018, l’Algérie est redevenue attractive. A tel point qu’elle est devenue championne d’Afrique en 2019. Mais depuis ce sacre, les Fennecs pataugent entre contre-performance et grande déception, notamment avec le fiasco de Blida face au Cameroun. Aujourd’hui, le staff algérien s’active et compte bien sonner la révolte en se tournant vers les joueurs binationaux.

Djamel Belmadi a conscience que le niveau du groupe stagne et qu’il a trop peu de solutions pour faire grandir son équipe. Comme expliqué en conférence de presse, lors de ses dernières sorties médiatiques, le sélectionneur de l’Algérie s’est fixé comme objectif de convaincre les binationaux de rejoindre l’Algérie afin de redevenir compétitif et attractif. Si sa plus grosse « prise » a été Houssem Aouar, les annonces se sont multipliées ces dernières semaines chez les joueurs de Ligue 1 désireux de porter le maillot algérien.

Badredine Bouanani, ce talent qui ne veut pas de l’équipe de France

Le championnat de France héberge un vivier de joueurs fantastiques grâce a la formation française très réputée à travers le monde, dont Djamel Belmadi entend bien profiter.

Parmi ces talents qui rejoindront l’équipe nationale algérienne, il y aura Fares Chaïbi, le polyvalent milieu offensif de 20 ans du TFC. Le Toulousain a inscrit 6 buts et délivré 6 passes décisives en 28 matchs cette saison toutes compétitions confondues.

Citons également Jaouen Hadjam, le latéral gauche nantais formé au PSG. Le défenseur de 19 ans est très utilisé depuis la reprise post coupe du monde par Antoine Kombouaré qui place beaucoup de confiance en lui.

Mais la plus grosse surprise s’appelle Badredine Bouanani de l’OGC Nice (photo). L’ailier droit de 18 ans, considéré comme l’un des plus gros cracks de sa génération, échappe donc aux Bleus. Formé à Lille, Badredine épate tous ses entraîneurs depuis son plus jeune âge. « Nous n’avions plus vu un si grand talent depuis Eden Hazard », entendait-on du côté du centre d’entraînement de Luchin, avant que le joueur ne finisse par partir libre pour Nice.

Auteur de 3 passes décisives en 8 apparitions en Ligue 1 avec Nice, Bouanani a toujours revendiqué ses origines algériennes, même quand il portait le maillot bleu, notamment lors des Jeux méditerranéens cet été, allant jusqu’à refuser de célébrer un but contre l’Algérie…

Zinedine Benaifa

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi