jeudi 25 avril 2024

La Ligue 1 l’a snobé : à Naples, on l’appelle “Kvaradona”

À lire

Le Napoli a peut-être fait l’affaire du siècle en récupérant à moindre coût l’ailier géorgien Kvaradona de 22 ans. Six mois après son arrivée, il était déjà comparé aux plus grands. Orphelin de Victor Osimhen ce soir, l’homme aux 12 buts et 10 passes décisives en Série A, sera le plus gros danger pour les Milanais.

Si le truculent président napolitain, Aurelio De Laurentiis, préfère l’appeler ”Zizi”, les supporteurs, eux, n’ont pas tardé à en faire leur nouveau “Kvaradona”. Arrivé en début de saison pour 10 millions d’euros, Khvicha Kvaratskhelia est le symbole du Napoli qui gagne.

En Serie A, comme en Ligue des Champions avec des victoires significatives face à la Juve (5-1), Liverpool (4-1) ou à l’Ajax (6-1) et à Francfort (2-0) qui portent sa marque, l’ailier géorgien qui arrive du Dinamo Batumi, où il a atterri pour quitter la guerre en Ukraine (il était au Rubin Kazan depuis 2019), étonne par sa maturité, sa capacité à absorber la pression. Quasi ambidextre, il est la révélation de la saison à Naples et bien au-delà dans un championnat italien qui, contrairement à la Ligue 1, ne l’a pas snobé. En France, alors que Willy Sagnol, le sélectionneur géorgien, l’avait recommandé à plusieurs clubs, aucun ne l’a jugé suffisamment “bankable”.

Willy Sagnol (sélectionneur de la Géorgie) compare Kvaradona à Franck Ribéry

Sa nationalité, géorgienne, a été un repoussoir stupide, quand on pense à la somme des joueurs avec moins de talent qui débarquent dans notre championnat. En pariant sur lui, en prenant de vitesse la Juve, la Real Sociedad et la Roma, Naples a visé juste et renvoyé les clubs français à leurs préjugés.

Désormais, s’ils veulent se le payer, il leur faudra mettre plus de 70 M€ sur la table. Ses 11 buts en 23 matches napolitains témoignent d’une adaptation expresse et d’un avenir en or. Sur RMC, son sélectionneur, Sagnol, le compare à Franck Ribéry : « Quand je l’ai pris en sélection, il avait 20 ans et avait des qualités d’explosivité au-dessus de la moyenne, dans un jeu très vertical qui est très recherché. Dans ce domaine, il est un peu dans le registre de Ribéry. Franck, à 21 ans, chaque fois qu’il avait le ballon, il allait de l’avant, il provoquait et tirait ou centrait.»

Le premier géorgien de l’histoire du Napoli a signé un contrat de cinq ans au pied du Vésuve, deux de moins que Maradona, mais avec l’avantage sur l’Argentin d’avoir tout de suite fait gagner le Napoli quand El Pibe de Oro avait attendu trois ans pour aller chercher le titre en 1987.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi