jeudi 25 avril 2024

Handball : Balic, le Croate qui a mis le monde à ses pieds

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Au milieu des années 2000, le génial Croate Ivano Balic a fait admirer son talent sur tous les parquets. On a rarement fait mieux sur la planète hand. 

Ivano Balic a mis un terme à sa carrière en 2015 à 36 ans sous les couleurs du club allemand de Wetzlar. Et quelle carrière ! Le demi-centre de l’équipe de Croatie a été champion olympique (2004) à Athènes et champion du monde (2003) au Portugal. Par deux fois, en 2003 et 2006, il a été élu meilleur joueur du monde. Balic a également été désigné MVP de cinq grandes compétitions internationales : Euro 2004, Jeux Olympiques 2004, Mondial 2005, Euro 2006 et Mondial 2007. Ce joueur d’exception a brillé partout où il est passé : Split, Metkovic, Pampelune, Zagreb, Atlético Madrid, Wetlzar. Quatre fois champion de Croatie, sportif croate de l’année en 2007, cinq fois handballeur croate de l’année, champion d’Espagne en 2005, il a surtout été un magnifique porte-drapeau de sa sélection. 

« Un soliste génial avec le sens du collectif », François-Xavier Houlet

C’est avec elle qu’il a signé ses plus beaux succès comme lors de son Mondial en 2003 et avec son titre olympique un an plus tard en Grèce. L’ancien international français François-Xavier Houlet se souvient d’un joueur à part : « A ses débuts, on ne l’avait pas vu venir. En 2003, il évoluait avec le club de Metkovic. On l’a pris en pleine figure. Sa sélection nous avait battus en poule sans nous laisser trop de chances. Ils avaient pourtant perdu un match contre l’Argentine, ce qui n’était pas une performance. Finalement, lors du Mondial 2003, la Croatie était allée chercher le titre (contre l’Allemagne) avec un Balic jeune, fin et les cheveux très courts (sourire). C’était déjà un meneur alors qu’il avait seulement 23 ans. Il puait le talent (sic). Un an plus tard, j’ai eu la chance de jouer en sélection mondiale avec lui. C’était au sein de la dernière équipe entraînée par Daniel Costantini. C’était à Sarrebruck contre l’Allemagne. Rien que de le voir de près à l’entraînement, c’était impressionnant ! Il allait dans tous les sens, vite et fort. Avec lui, c’était souvent génial. Il était à cette époque probablement à son pic. Il a été un joueur essentiel pour sa sélection pendant dix ans (de 2002 à 2012). En 2008, c’est peut-être passé inaperçu, mais il a réalisé un Euro extraordinaire (en Norvège). Pourtant la Croatie avait perdu contre le Danemark. Il a fait la carrière qui est la sienne, en faisant évoluer son jeu. Il a joué avec Jackson en club, il a joué en Allemagne en montrant aussi de grosses qualités défensives. C’était un soliste génial avec le sens du collectif. » Une fois sa révérence tirée, Balic est devenu un étendard de la fédération croate. Une distinction amplement méritée au regard de sa contribution exceptionnelle pour son pays en tant que joueur. Balic, c’était le Mozart du handball ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi