vendredi 14 juin 2024

La nouvelle formule de la Ligue des Champions expliquée pour les nuls

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

36 clubs au lieu de 32, un mini championnat, 3 places pour la France, peut-être 4… La Ligue des Champions fait sa révolution. Le Quotidien Du Sport vous explique tout.

Nombre de qualifiés : à partir de la saison 2024/2025, 4 clubs de plus seront qualifiés pour disputer la phase de poules de la Ligue des Champions.

Tirage au sort : selon leur indice UEFA (comme c’est le cas aujourd’hui pour le tirage au sort des 8 groupes), les équipes sont réparties dans quatre chapeaux de 9 équipes.

Un mini championnat avec un classement de 1 à 36, mais seulement 8 matchs joués

La phase de groupe est remplacée par un mini championnat : lors de la première phase, chaque équipe jouera 8 matchs. Elle affrontera (sur un seul match) deux équipes de son propre chapeau, et deux équipes de chacun des autres chapeaux. Chaque équipe affrontera donc 8 adversaires différents, avec 4 matchs à domicile et 4 à l’extérieur. Ce sont 2 matchs de plus que dans la version actuelle.

Huitièmes de finale : à l’issue de ce mini championnat, un classement, de 1 à 36 sera donc effectué, sans pour autant que les équipes se soient toutes affrontées.

Les 8 premiers seront directement qualifiés pour les huitièmes de finale, les clubs classés de 9ème à 24ème disputeront des barrages par match aller et retour pour rejoindre les huitièmes de finale.

Les 4 places supplémentaires seront attribuées à :

-La nation classée cinquième au coefficient national, la France, qui bénéficiera donc de 3 qualifiés pour la phase de groupes.

– Un champion d’un autre championnat

– Deux équipes issues des deux nations ayant emmagasinées le plus de points sur la scène européenne lors de la saison précédente.

> A noter que les formules de la Ligue Europa et Ligue Europa Conférence, seront calquées sur celle de la Ligue des Champions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi