mercredi 5 octobre 2022

Laporte – Deschamps, drôle d’endroit pour une rencontre…

France - Espagne (dimanche, 20h45)

À lire

Après s’être ratés en Equipe de France, Didier Deschamps et Aymeric Laporte se retrouveront demain en finale de la Ligue des Nations. Sans que l’on ne sache jamais vraiment pourquoi le sélectionneur n’a jamais fait confiance au joueur de City…

En novembre 2018, le destin d’Aymeric Laporte en Bleu était tout tracé. Ancien capitaine de l’Equipe de France espoirs, le joueur de 24 ans était très performant avec Manchester City qui, quelques mois plus tôt, avait mis 65 millions d’euros sur la table pour l’arracher à la Real Sociedad, et, même s’il avait manqué le train pour la Coupe du Monde, il se voyait bien porter le maillot des A.

Plusieurs fois appelé, jamais utilisé

Déjà appelé dans le passé (dès 2016) mais jamais entré en jeu, le natif d’Agen était le choix idéal pour compenser le forfait de Samuel Umtiti… Mais, comme de plus en plus régulièrement, et jusqu’au mois de juin dernier, le champion d’Angleterre et finaliste de la dernière Ligue des Champions est resté à quai.

La vraie raison ? A l’instar du cas Benzema, mais aussi des Lacazette ou Fekir, son absence des Bleus reste inexpliquée, si ce n’est pas les propos « langue de bois » du sélectionneur, évoquant le seul intérêt sportif et la « forte concurrence » au poste.

En décembre 2018, dans un entretien accordé à la chaine EiTb, Laporte n’hésitait pas à expliquer que le sélectionneur devait avoir « un problème personnel » pour ne pas l’appeler. Il faut dire que depuis sa première convocation en Bleu, le défenseur de City avait vu passer Varane, Umtiti, Kimpembe, Lenglet, Koscielny et même Mangala et Rami devant lui, suivi depuis par Kounde, Zouma ou Upamecano… De quoi penser que tout le monde a le droit à une chance, sauf lui.

Aymeric Laporte : « Je veux être avec ceux qui me veulent, pas avec ceux qui ne me veulent pas »

Entre la Coupe du Monde 2018 et l’Euro 2021, les échanges ont été brefs mais parfois corrosifs entre Deschamps et Laporte. Jusqu’à cette décision du Mancunien de prendre la nationalité sportive espagnole pour rejoindre la Roja. « Je veux être avec ceux qui me veulent, pas avec ceux qui ne me veulent pas », expliquait le désormais « franco-espagnol » pendant l’Euro. Avec au passage une polémique : quand Laporte soutient avoir envoyé un texto à Deschamps bien plus tôt pour lui faire part de son choix (et n’avoir eu aucune réponse), le sélectionneur dit ne l’avoir jamais reçu…

Devenu un des piliers de la sélection espagnole demi-finaliste du dernier Euro, le défenseur de City ne regrette pas son choix. «Tout le monde le sait, la situation est ce qu’elle est, et je suis très honoré et très fier d’avoir la confiance du sélectionneur de la sélection espagnole », expliquait Laporte, qui place désormais l’Espagne au dessus de la France, pendant son Euro très réussi.

« Ce que m’avait donné l’Espagne, tout au long de ma carrière et pas que maintenant, n’a rien à voir avec la France (…) On se voit la-bas (ndlr : en italie pour la finale) j’espère… »

Les espoirs de l’Agenais sont devenus réalisés. Qualifiées pour la finale de la Ligue des Nations (dimanche, 20h45) les deux équipes vont se retrouver. Sans peur et sans regrets de part et d’autre, mais peut-être avec quelques reproches enfouis au plus profond d’eux-mêmes…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi