jeudi 25 avril 2024

Le basket marocain pour une mixité et solidarité affichées

À lire

La région de Casablanca Settat veut relever le défi de l’éducation au service de la performance. Aux côtés de la ligue régionale de Basket et du RAJA Club Athletic, club omnisport historique, l’évènement du 15 mars au cœur du quartier de Sidi Othmane a montré toute l’ambition partagée autour de la formation, de l’éducation, notamment des femmes, avec arbitrage et héritage lors d’une soirée et d’une action territoriale qui impacte. 

Avec plus de 200 jeunes filles et garçons qui ont décroché leur diplôme d’arbitre, c’est un message puissant qui est envoyé à la jeunesse en présence de la Vice-présidente de la Région Casablanca Settat en charge de la jeunesse et des sports, Madame Souhaila El Boustani et du Président de la ligue régionale de basket Monsieur Kamal Abdouh. Le Maroc se développe et s’impose dans le paysage médiatique et sportif comme une terre de sport où les barrières sont sans cesse repoussées et les défis toujours nombreux à relever. 

Toujours plus de jeunes vers une pratique sportive encadrée

Dans la Région de Casablanca Settat, la jeunesse, et en particulier les féminines, est au cœur de nombreux dispositifs alliant transmission, éducation et formation. Une ambition que les acteurs de terrain partagent à travers des évènements visant à ramener toujours plus de jeunes vers une pratique sportive encadrée et régulière. 

C’est le message fort envoyé par le Président du Raja Club Athlétic Monsieur Abdellatif Mekdad :  «  Je suis issu de ce club ayant moi-même été joueur professionnel, c’est toute mon histoire et tout mon cœur que j’y mets pour que les jeunes ne soient plus dans les rues à vagabonder ou à se perdre en faisant les mauvais choix. Le sport est indissociable de l’éducation et de l’avenir que nous voulons construire. Que ce soit pour la sélection masculine au Qatar ou la féminine en Australie, c’est tout le Maroc qui rugit de plaisir pour ses Lions de l’Atlas. Preuve que c’est très important de parler aux quartiers populaires d’où je viens et auxquels je reste profondément attaché. Le Maroc peut réaliser de belles choses et avec le basket, nous menons d’ailleurs différentes opérations pour que les jeunes filles rejoignent l’aventure ».  

Une rose offerte à chaque fille

Impliquer les féminines répond à un enjeu de mixité réel au Maroc où tout le monde se côtoie tordant le cou à des idées reçues qui sur le terrain ne se vérifient pas. Ce jour du 15 mars, les tables sont mixtes et les sourires partagés pour un iftour ensemble et sous le signe de l’inspiration et des récompenses, avec une rose offerte à chaque fille dans la salle. 

Le discours porté par le Président de la ligue régionale de Basket, qui s’est déplacé pour l’occasion, confirme l’impulsion donnée par le basket en chef de fil d’un mouvement sportif qui doit embarquer et poursuivre ses efforts. « Vous le savez, il y a eu le 8 mars pour célébrer les femmes et moi ce soir, je veux rendre hommage aux filles et femmes présentes mais surtout dire aux garçons de bien rester parmi nous, ensemble, nous avons notre place et ensemble nous avançons. La mixité est importante et le basket y veille. Je veux vous féliciter toutes et tous pour vos efforts et l’engagement des formateurs et des encadrants de club ».  

La volonté de faire rimer résultat, partenariat, mixité et solidarité

Et ce soir-là, le club local qui rayonne dans tout le royaume et bien au-delà, est bien présent et acteur de l’évènement. Le Raja Club Athlétic, c’est plus de 500 licenciés pour la filière basket et la volonté de faire rimer résultat, partenariat, mixité et solidarité. Sur ce dernier point, un des acteurs clés sur le territoire est le directeur de l’Organisation Nationale El Chouroqe (Fédération nationale de colonies de vacances), Abdelhadi Dihaj qui suit les jeunes dès leur plus jeune âge en leur proposant de sortir du quotidien et de passer quelques jours dans des centres de vacances. Le sport y a alors toute sa place. 

Cette transversalité permet de rassembler tous les acteurs d’un territoire qui peut devenir une vitrine du Royaume et montrer que la jeunesse marocaine qui représente plus de 60% de la population est un vivier de talents à condition qu’on s’y penche et qu’on l’accompagne. Dans cette quête vers le meilleur, les forces vives de l’arrondissement de Sidi Othmane ont également rejoint la dynamique à l’image de la Vice-présidente en charge de la Culture Madame Halima Fikri. Une belle base, de grandes ambitions et une feuille de route à compléter tous ensemble pour poursuivre avec audace le parcours d’une jeunesse actrice et créatrice de son futur. 

C’est tout le sens de l’engagement de Souhaila El Boustani. « Je suis heureuse d’être de ce quartier, d’y avoir grandi et de pouvoir avec le Président de Région, Monsieur Abdellatif Maazouz travailler et soutenir les structures sportives et associatives pour un sport qui fédère, éduque et construit des destins de jeunes qui ont gagné en confiance et qui s’affirment jour après jour, notamment à l’égard des jeunes filles ».  Et c’est bien de cela dont il est question : s’affirmer, avancer et confirmer que l’espoir peut être un essai transformé. 

Ainsi, en misant sur sa jeunesse et en lui permettant de s’exprimer avec des plans d’action toujours plus nombreux, le Maroc se pose en vitrine du continent africain qui s’affiche ambitieux et audacieux avec des évènements sportifs que le monde entier sera amené à suivre d’ici à 2030.

Souad Soulimani

Crédits photo : Raja Club/ Ligue Basketball Casablanca 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi