jeudi 18 juillet 2024

Le Centre de formation de Nîmes en danger : la colère des parents de joueurs

À lire

Dans une lettre ouverte, les parents des pensionnaires du centre de formation du Nîmes Olympique expriment leur colère devant les décisions économiques du club relégué en national, qui mettent en péril l’existence même du centre de formation.

Relégué en National, le Nîmes Olympique traverse une grave crise à tous les niveaux. Autant sportif (le club a terminé 19ème) qu’économique (le club est surveillé de près par la DNCG) et structurel, qui a des conséquences importantes.

Une charge financière de 7000 € à 10000 €

Il y  en a une qui ne passe pas, c’est la décision de réduire de façon drastique le budget alloué au Centre de Formation, avec la  décision brutale de ne plus prendre en charge les frais de scolarité et d’hébergement des établissements ayant une convention avec le club pour les 3 équipes du centre.  « Comment supporter du jour au lendemain une charge financière de 7000 € à 10000 € par an pour les familles de joueurs internes ? Comment changer de club ou de lycée à la mi-juin pour ceux qui le souhaiteraient ou qui n’auraient tout simplement pas le choix ? »  s’interroge le collectif des parents, qui mettent en valeur les bons résultats des jeunes nîmois cette saison (1ère place en championnat et coupe d’Occitanie pour les U16, 6ème place pour les U17 qui permettent à leurs cadets de jouer la saison prochaine au niveau National, 3ème place pour les U18, mais aussi 2ème place pour les U15 (futurs U16) en préformation).

D’autres économies à venir ?

En colère, les parents expriment leur inquiétude pour la pérennité du Centre de Formation.  « Nous sommes inquiets, au-delà du cas de nos enfants, pour le devenir du centre de formation, de sa compétitivité et de son attractivité avec pour conséquence le départ cette saison ou la saison prochaine d’un nombre important de joueurs et des difficultés à en recruter de nouveaux. Aujourd’hui, personne n’a de visibilité sur l’organisation et le fonctionnement futurs de la formation, sachant qu’elle pourrait être concernée par d’autres économies impactant l’encadrement technique ou l’entretien des installations partagées avec l’association ».

Alors que le président controversé du Nîmes Olympique, Rani Assaf (photo), ne s’est toujours pas exprimé publiquement depuis la relégation du club en National, les parents « en colère » expliquent être ouverts à la discussion et souhaitent que « les personnes concernées se mettent autour de la table ».

NB : une adresse électronique est mise à la disposition de tous ceux qui souhaiteraient répondre ou apporter leur soutien à cette lettre ouverte : collectif.parents.nimesolympique@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi