jeudi 25 avril 2024

Le risque calculé de Pacôme Dadiet qui a choisi Ulm, en Allemagne

À lire

Passé par le Centre Fédéral et le Paris Basketball, Pacôme Dadiet a choisi de quitter la France jeune pour l’Allemagne et Ulm. A 18 ans, l’ailier français prend un risque, un risque calculé.

La France n’aura pas pu profiter longtemps de sa dernière pépite Pacôme Dadiet. Passé par Charenton puis l’INSEP le temps d’une saison seulement en 2020, il rejoint le centre de formation du Paris Basketball en 2021 alors qu’il est déjà suivi par de nombreux clubs.

En octobre, alors qu’il n’est âgé que de 16 ans et deux mois, il dispute son premier match de Betclic Elite face à Dijon. Parallèlement, il est un des cadres de l’équipe Espoirs où il tourne à 17,3 points de moyenne. Après 8 apparitions avec l’équipe professionnelle (7 minutes de jeu en moyenne), il fait le forcing pour partir à Ulm alors que Paris refusait de le libérer.

Une fois en Allemagne, le jeune prospect NBA a expliqué son choix dans des propos relayés par Basket Europe : « Le programme d’Ulm m’offre les meilleures conditions pour mon développement sportif. A l’OrangeCampus, je peux presque toujours m’entraîner quand j’ai envie ce qui me permet d’améliorer continuellement mon jeu. J’aime aussi beaucoup vivre dans un autre pays, sortir de ma zone de confort et me développer plus loin du terrain. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du basket dans votre mag

« Il a un bon QI basket pour jouer extérieur »

En janvier 2023, il rejoint définitivement Ulm et doit rattraper son retard physique car il n’a pas joué en compétition officielle pendant plusieurs semaines, le temps qu’une solution soit trouvée entre le Paris Basketball et Ulm. Il évolue d’abord avec la réserve (16 points, 4 rebonds, 3 passes de moyenne) avant d’intégrer l’équipe professionnelle qui dispute aussi l’EuroCup.

« Pacôme est un joueur athlétique, grand, il possède une bonne adresse. Il a un bon QI basket pour jouer extérieur. Il jouait poste 1-2, maintenant il est 3-4. C’est un garçon qui est facile à coacher, il est calme, posé, il n’a pas de problèmes pour s’adapter à un autre environnement même à l’étranger. Il est très mature aussi. En partant à Ulm, il a dû grandir encore un peu plus » explique Jean-Christophe Prat, son entraîneur au Paris Basketball.

En fin d’année, il a battu son record d’évaluation chez les professionnels (18). En 17 minutes face à Mitteldeutscher, il a inscrit 17 points et pris 4 rebonds. Son exil en Allemagne semble commencer à porter ses fruits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi