jeudi 25 avril 2024

Le jour où Medvedev s’est rapproché de son rêve…

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

En écartant Chris Eubanks en quarts-de- finale de Wimbledon, le Russe a mis fin au parcours de… rêve de ce surprenant américain, mais s’est aussi rapproché du sien. Explication. 

Interrogé par nos soins en 2019 lors de l’édition de Wimbledon, Daniil Medvedev nous tenait à l’époque ces propos prophétiques : « Je n’ai jamais pensé à un rêve de carrière. C’est très difficile de définir cela avec grande exactitude. Prenons l’exemple d’un joueur comme Novak Djokovic. Il a une carrière de rêve. Il a déjà une multitude de Grands Chelems à son actif. Mais il en veut encore davantage. Ce qui est tout à fait normal et compréhensible. Je dois avoir ce même état d’esprit. On verra bien ce que ma carrière donnera. Si je dois gagner quelques Grands Chelems ce sera parfait. Si je ne dois remporter que des Masters très bien également. Mais le plus important est que je donne toujours le maximum sur le court. Que je repousse sans cesse mes limites physiques et mentales pour aller le plus haut possible. Je me vois encore m’améliorer dans presque tous les secteurs. A notre niveau l’expérience compte énormément également. Le Grand Chelem que je voudrais remporter le plus ? J’ai envie de dire Wimbledon. Mais  n’importe lequel m’irait très bien aussi (rires) ». Ce 12 juillet 2023 marque un moment important dans le parcours du Russe à « Wim ». Pour la première fois de sa carrière, il atteint le stade des demies du Grand Chelem londonien aux dépens de la belle surprise du tournoi, Chris Eubanks. Au terme d’un combat acharné de près de trois heures (6/4, 1/6, 4/6, 7/6, 6/1). En état de grâce pendant plus de deux sets, le natif d’Atlanta finit par céder. Le Russe a longtemps souffert mais trouve finalement son salut en se montrant impeccable au service et tranchant au retour. Le moment clé demeure bien au quatrième set quand le Russe reste en vie en enlevant le jeu décisif grâce à sa qualité de service exceptionnelle. Eubanks ne reviendra plus jamais ensuite dans la partie, laissant son adversaire accéder donc à sa première demi-finale sur le gazon londonien. 

«Le Grand Chelem que je voudrais remporter le plus ? J’ai envie de dire Wimbledon » Daniil Medvedev

Le vainqueur de l’US Open 2021 avouera dans la foulée au micro le sourire aux lèvres, et avec son franc-parler habituel : « Mon prochain match, je le disputerai sur le central. Je n’ai pas gagné jusqu’à présent beaucoup de matchs en cinq sets dans ma carrière. Durant celui-ci, j’ai longtemps été mené au score. C’est mon court préféré et probablement partout dans le monde. Donc je suis très fier d’être en demies ici. Quand j’ai gagné le premier set, je n’avais pas envie d’en disputer cinq. A la fin du troisième, si ! (rires). Je n’avais plus le choix. A un moment donné de la rencontre, j’ai totalement perdu le fil de mon jeu. Mon adversaire jouait très bien et de mon côté je coulais progressivement. Au 3eme set, je me suis remis en selle petit à petit et je suis reparti sur quelque chose… Au quatrième set, j’ai profité de certaines petites opportunités qui se sont présentées à moi. Et dans le jeu décisif, j’ai joué de manière incroyable. Sur gazon il est vraiment impératif de très bien servir et de « claquer » des aces. C’est le plus important. Sur cette surface vous pouvez jouer le match de votre vie et perdre malgré tout sur trois tie-break. Personne ne se souviendra alors que vous avez très bien joué. A moi de bien me préparer pour rencontrer mon futur adversaire en demi-finales (Carlos Alcaraz) ». Lors de cette rencontre, le Russe Medvedev avait tout à perdre et l’Américain Eubanks, tout à gagner. Medvedev a longtemps frisé la correctionnelle. Mais il s’est donné le droit de rester en vie et d’avoir encore cette possibilité d’embrasser son rêve de carrière ultime : gagner le mythique tournoi londonien SW19.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi