vendredi 3 février 2023

Le journal de la CAN : l’incroyable aventure de la Gambie de Tom Saintfiet

Gambie - Cameroun (17h)

À lire

C’est l’équipe surprise des quarts de finale. Et le mot est faible. 147ème nation au classement FIFA, la Gambie a déjà réussi son exploit avant même de jouer contre le Cameroun, en atteignant les quarts de finale pour sa première participation à une Coupe d’Afrique des nations.

Avant de battre la Guinée en huitième de finale, le petit pays d’Afrique de l’Ouest avant déjà connu son heure de gloire en battant la Tunisie. Un succès qui lui permettait de sortir de la poule F en terminant deuxième, à égalité de points avec le Mali (battu à la différence de buts).

Pour comprendre l’aventure incroyable de la Gambie, sans s’étonner outre mesure de la retrouver à ce stade de la compétition, il faut remonter quatre ans en arrière.

Tom Saintfliet, 25 équipes entraînées dans 22 pays

Alors que la sélection reste sur cinq ans sans gagner le moindre match, l’entraîneur belge Tom Saintfiet, s’assoie sur le banc, en juillet 2018. Ce spécialise du football africain (il a entraîné la Namibie, le Zimbabwe, l’Ethiopie et le Togo, en plus du Bengladesh, de Trinite-et-Tobago et de Malte), annonce la couleur dès son arrivée : la Gambie va jouer une CAN. Moins de trois ans plus tard, sa prédiction se réalise. La Gambie bat l’Angola (1-0) et se qualifie pour le Cameroun.

Tom Saintfiet ne s’arrête pas en si bon chemin. L’homme qui, à l’âge de 48 ans, a déjà entraîné 25 équipes dans 22 pays différents (dont 10 sélections) ne se fixe pas de limites. Sous sa direction, la Gambie est passée du 172ème rang mondial au 147ème.

Stratégie, discipline et force mentale

Pour faire gagner son équipe, cet entraîneur atypique (il voyage dans toute l’Europe à ses frais pour convaincre les binationaux de rejoindre la sélection), s’appuie sur la préparation mentale. Ses exemples de choix : la campagne du Danemark lors de l’Euro 1992 ou la Zambie de 2012. Ses préceptes : la stratégie et la discipline, qu’il a inculqué à son équipe.

Interrogé en conférence de presse sur le quart de finale face au Cameroun,  Tom Saintfiet a mis la pression sur son adversaire.  « On sait que le Cameroun est le grand favori avec au moins 80 % de chances de gagner. Personne ne nous voyait à cette étape au début de la compétition. C’est notre adversaire qui est sous pression : il joue à domicile, c’est une grande équipe et tout le monde le voit Champion d’Afrique », a-t-il expliqué. Avant d’ajouter, l’air de rien : « Si on sort de là vivant, on peut créer la surprise ». Il paraît que ses joueurs l’ont cru…

> Le programme des quarts de finale

Samedi 29 janvier

Gambie – Cameroun 0-2 (M1)

Burkina Faso – Tunisie 1-0 (M2)

Dimanche 30 janvier

17h : Maroc – Côte d’Ivoire ou Egypte (M3)

20h : Sénégal – Mali ou Guinée Equatoriale (M4)

En demi-finale, le vainqueur du M1 rencontrera le vainqueur du M3, alors que les vainqueurs des M2 et M4 s’affronteront.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi