mardi 27 septembre 2022

Le journal de l’Euro : non l’UEFA ne fait pas tout pour faire gagner les Anglais

À lire

Comme tous les matins jusqu’au 11 juillet, retrouvez Le journal de l’Euro, pour suivre la compétition au quotidien.

Tous ses matchs à domicile (excepté son huitième de finale), un arbitrage orienté… L’idée que l’Angleterre est favorisée dans cette Euro est de plus en plus développée, notamment par ceux qui sont agacés par l’idée d’un scénario que l’on croirait écris à l’avance. Mais c’est faux, la preuve.

> L’Angleterre joue à domicile quand les autres font des kilomètres : c’est la formule qui veut ça 

Ce n’est pas faux, mais les Anglais n’y sont pour rien. Tout ce qui arrive était prévu depuis que la formule de la compétition a été adoptée. Jouer six de ses sept matchs à domicile n’a rien d’exceptionnel pour une équipe qui organise une grande compétition. C’était notamment le cas pour les Français et 1984 et en 1998. Il y a toutefois une différence de taille : les autres équipes ne voyageaient pas d’un pays a l’autre pour jouer mais restaient toutes dans le pays hôte.

De ce point de vue, on peut dire que les Anglais sont avantagés. Les Danois par exemple, arrivaient de Bakou avant de jouer leur demi-finale à Wembley. Tout cela, il aurait fallu y penser avant au lieu de se plaindre maintenant… Les Anglais profitent simplement du format exceptionnel de cet Euro, comme d’ailleurs les trois autres demi-finalistes, qui avaient tous joué leurs matchs de poule à domicile. Ce qui veut dire moins de fatigue. 

> Un arbitrage orienté : faux, le scénario de la demi-finale le prouve

Le penalty sifflé en prolongation pour une faute de Maehle sur Sterling fait couler beaucoup d’encre. L’arbitre de la rencontre est accusé d’avoir voulu que les Anglais aillent en finale. Sauf que, s’il n’est pas flagrant, le penalty n’est pas non plus scandaleux. On peut trouver autant de raisons de siffler penalty que de ne pas siffler. Mais surtout, rappelons nous la 75ème minute de jeu : Kane semble être descendu dans la surface par Norgaard et tout le monde pense au penalty. Personne n’aurait crié au scandale, avant que l’arbitre ne décide finalement par siffler faute… de Kane au préalable. 

> Avant la finale, les Anglais auront un jour de récupération en moins

Enfin, dernier élément qui détruit les idées reçues : dimanche, jour de la finale, les Italiens auront bénéficié d’un jour de récupération en plus que les Anglais…

> Finale :

Angleterre – Italie (dimanche 11 juillet, 21h à Wembley)

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi