dimanche 21 juillet 2024

Le Journal de Roland : les finales en guise de gâteau final

À lire

Ce week-end marquait la fin de Roland-Garros. La finale femmes samedi, et les hommes dimanche. Chez les hommes comme chez les femmes, une finale inédite. Toutefois, on retrouvait un habitué : Novak Djokovic. Cette fin de tournoi marque aussi la fin du Journal de Roland…

Krejcikova sacrée surprise

Personne ne l’attendait en début de tournoi. Si la logique de classement avait été respectée, elle n’aurait pas vu la 2e semaine. Mais pourtant, elle sera allée au bout de cette 2e semaine. Barbora Krejcikova retrouvait en finale Anastasia Pavlyuchenkova. Jamais elle ne s’était affrontée en simple, mais en double si. En effet, Krejcikova a été une très grande joueuse de double, remportant Roland-Garros en double il y a 3 ans, et encore cette année.

Elle égale Mary Pierce, qui avait aussi remporté en 2000 le simple et le double dames. En effet, Barbora Krejcikova aura désormais à son palmarès le simple dames de Roland-Garros. Elles n’avaient qu’une place au classement WTA d’écart, et ce match en a été la preuve. Un match serré, même si le score des deux premiers sets n’en est pas la représentation. Il aura toutefois fallu 1h58 pour départager les deux femmes.

Dans le premier set, Pavlyuchenkova s’est très rapidement retrouvé en difficulté, en particulier derrière sa première balle (25% de points gagnés sur 1er service). Avec beaucoup de coups gagnants (13, soit près du double de la Russe), Krejcikova remporta la 1e manche 6 jeux à 1. Le 2e set fut totalement inversé, avec cette fois-ci une Russe bien plus à l’aise sur son service (58% de points gagnés derrière sa 1e balle). Son service aura été la clé de ce match. Poussant à la faute son adversaire, Pavlyuchenkova remporta le 2e set 6-2. C’était donc un set décisif qui attendait les deux femmes. Et c’est Barbora Krejcikova, qui n’était pas tête de série, qui s’impose, 6 jeux à 4, dans une manche bien plus disputée où la Tchèque a fait le jeu, derrière un excellent service (83% de première balle).

Herbert-Mahut, de nouveau les maîtres de Roland

Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut gagnent là où aucun autre Français ne réussit depuis des années. Les tournois du Grand Chelem sont désormais leur jardin. Et Roland-Garros un amour retrouvé. Depuis leur victoire en 2018, ils n’avaient rejoué qu’une fois à Roland (2020, pour une élimination au 3e tour).

Tout au long du tournoi, ils ont bénéficié d’un public totalement acquis à leur cause. Un public qui les a poussé dans les moments compliqués, comme lors du 3e tour. Après avoir encaissé un 6-0 dans le premier set, les Français avaient fini par l’emporter, sur un Simonne-Mathieu en feu.

Encore une fois, en finale, tout a mal commencé pour la paire Herbert-Mahut. Le 1er set a été remporté par les Kazakhs Bublik et Golubev, et on a bien cru que le titre allait échapper aux Français. Dans un 2e set où des services ont été perdus des deux côtés, les deux paires se sont départagées dans un tie-break. Un tie-break largement remporté par les Français (7-1). Il restait donc une dernière manche pour les séparer. Une dernière manche où les Français n’ont jamais laissé leur service, a contrario des Kazakhs. Une perte de service qui a laissé Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut remporter le 3e set, et remporter le tournoi de Roland-Garros. Le tennis français en simple est en difficulté, mais Pierre-Hugues et Nicolas sont là, et ils viseront la médaille d’or à Tokyo cet été (Jeux Olympiques).

Un Djokovic héroïque mais deux grands joueurs pour un grand match

Une finale en 5 sets, ce n’était plus arrivé depuis 17 ans. Stefanos Tsitsipas et Novak Djokovic nous ont offert ce spectacle. Et c’est le Serbe qui en sort vainqueur. Il devient le premier joueur de l’ère Open à remporter à 2 reprises les 4 Tournois du Grand Chelem. Un Novak historique.

Stefanos Tsitsipas avait pourtant commencé le match de la meilleure des manières. Dans une ambiance électrique, le Grec aura marqué l’histoire. Premier Grec de l’histoire en finale d’un tournoi du Grand Chelem, il a mené 2 sets 0 face à Novak Djokovic. Demi-finaliste l’an passé, finaliste cette année, Stefanos Tsitsipas aura conquis le coeur du public parisien. Mais il en aurait fallu plus pour battre Djokovic.

Novak Djokovic n’est pas n°1 mondial pour rien. Il remporte ainsi son 19e titre du Grand Chelem, et revient à un petit titre des légendes Federer et Nadal. Après 4 heures et 11 minutes, il a réussi à renverser la tendance, et l’emporter au bout de 5 sets acharnés, où aucun joueur n’a flanché. Même si on a vu parfois Stefanos Tsitsipas faiblir physiquement en fin de match, les deux joueurs ont réalisé une finale de grande classe, qui restera dans l’histoire. Score final : 6-7, 2-6, 6-3, 6-2, 6-4.

Pour faire un grand match, il faut deux grands joueurs. Et ce fut le cas ce dimanche ! Bravo aux deux joueurs, qui nous ont offert un grand match de tennis ! Novak Djokovic a d’ailleurs rendu un hommage vibrant à son adversaire du jour, le félicitant pour son match, pour son tournoi. Et lui promettant un avenir radieux, avec des victoires en Grand Chelem à sa portée très rapidement.

Pour Stefanos Tsitsipas, l’avenir lui semble promis. A 22 ans, le Grec a tout ce qu’il faut pour devenir un grand joueur de l’histoire du tennis. Les tournois vont se compter sur les doigts de la main avant qu’il remporte un tournoi du Grand Chelem, on en est sûr !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi