jeudi 18 juillet 2024

Kylian Mbappé : qui va gagner la partie de Poker menteur ?

À lire

Tous les lundis, retrouvez le regard avisé  de Guy Mislin, ancien de l’Equipe et France football sur un fait d’actualité. Aujourd’hui Guy revient sur le cas Florentino Perez qui dit un peu tout et n’importe quoi depuis l’échec de la Superligue. Notamment sur les ambitions du Real en matière de transferts…

Si l’on en croit Florentino Perez, le président pas très clair du Real Madrid, Kylian Mbappé ne pourra signer au club merengue cet été. Sa Super Ligue en a pris un grand coup dans l’aile, il n’aura pas l’argent escompté pour le recruter. Quelques heures plus tard, il annonce que plusieurs grandes banques espagnoles sont prêtes à lui venir en aide pour réaliser le nouveau Real invincible dont il rêve. Avec Mbappé bien sûr. Et Haaland pourquoi pas. Et Camavinga aussi. Voire le jeune Tartempion dont on dit le plus grand bien… 

Ce type se moque du monde. Depuis des années, malgré les aides généreuses, et illégales, de l’État espagnol, les grands clubs de la péninsule vivent nettement au-dessus de leurs moyens, ce qui ne les a pas empêchés de construire des machines de guerre aussi « galactiques » que très coûteuses en masse salariale. 

Le crash de la Superligue n’a pas calmé le président du Real Madrid

Au point qu’à la première crise sanitaire comme en connaît le monde depuis deux ans, ils croulent sous les dettes et les déficits. Et les sommes avancées ici et là sont nettement en dessous de la vérité en ce qui concerne le Real et encore plus le FC Barcelone. 

Bien au-delà des pertes du PSG, n’en déplaise aux medias français. Et voilà comment le trio Agnelli-Perez-Laporta a fomenté ce projet de Super Ligue qui pouvait à terme éponger leurs pertes sur le dos des autres clubs du continent et des pays non invités dans la scabreuse aventure. 

Le danger semble provisoirement écarté. Je précise provisoirement car les marchands de soupe madrilènes et catalans planchent déjà sur une nouvelle escroquerie, Perez prenant même en otages les Italiens et les Anglais qui ont quitté le « Titanic »… Quant à Andrea Agnelli, il a disparu des écrans radar… Mais il nous faut bien revenir, nous Français, au cas Mbappé. Puisque le mercato estival va beaucoup dépendre à travers l’Europe du jeu de chaises musicales qu’un départ du Français au Real ou qu’une prolongation au PSG vont provoquer.

Kylian Mbappé : un joueur, trois possibilités

On a l’impression qu’entre le joueur, le PSG, et le Real, se joue une partie de poker menteur à l’issue olus qu’incertaine. Florentino Perez sait que sa crédibilité, et sa probité, en ont pris un vieux coup la semaine dernière et il a beau dire qu’il a fait une croix sur Kylian Mbappé cet été, la venue du Français redorerait son blason auprès des socios. Le champion du monde étant en fin de contrat en 2022, quelles sont dès lors les hypothèses à envisager ?

1. Mbappé croit aux promesses de Perez et il annonce son départ en juin, le PSG le vendant au prix fort, à moins que le Real mette une grosse somme plus deux ou trois joueurs cotés dans la balance. Pas sûr que les Qatariens acceptent ce dernier deal…

2. Mbappé a bien réfléchi et il prolonge au PSG. Au-delà bien sûr de 2022.  Salaire revu à la hausse et garanties sportives obtenues. 

3. Mbappé décide d’aller au bout de son contrat et de partir libre en 2022. Après le précédent Rabiot, difficile d’imaginer cette issue. En outre ce serait un très mauvais coup porté au club qui l’a fait roi de la part de Kylian. 

Je ne pense pas que Florentino Perez soit assez naïf pour espérer récupérer le Français en 2022 pour zéro peseta ! Vous croyez que Nasser Al-Khelaïfi et l’Emir du Qatar vont dire « amen » et donner son bon de sortie gratos au Français, après l’avoir acheté 180 ME, et s’asseoir sur cet investissement ? Inimaginable.  L’épisode désastreux de la Super Ligue défunte et l’attitude de Perez dans cette peu reluisante affaire, aurait du stopper la réflexion de Kylian, laquelle s’éternise de façon assez incompréhensible.

D’autant que le PSG a nettement réduit le fossé qui le séparait des grosses armadas européennes. N’étant pas un intime de son entourage et n’ayant pas encore réussi à m’immiscer dans son cerveau ni dans celui d’un Leonardo bien énigmatique, je ne me hasarderai pas au moindre pronostic. En foot, on en voit tellement que je m’attends à tout et n’importe quoi. Au poker, le stratège le plus fin plume régulièrement ses adversaires… Mais qui a vraiment les cartes les moins biseautées ?

Et, cerise sur la gâteau, imaginez dans le contexte actuel, une finale de C1 PSG-Real dans un mois ? Faites vos jeux, rien ne va plus ! 

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi