mercredi 21 février 2024

Le titre de Lille valide encore un peu plus l’échec de Lyon et Marseille

À lire

Respectivement quatrième et cinquième, l’OL et l’OM sont les grands perdants de la saison qui s’est achevée hier avec le titre du LOSC.

Après les titres de champion de Montpellier (2012), Monaco (2017) ainsi que les victoire de Bordeaux (Coupe de France, 2013), Saint-Etienne (Coupe de la Ligue 2013), Guingamp (Coupe de France, 2014), Strasbourg (Coupe de la Ligue 2019) et Rennes (Coupe de France 2019), sept équipes ont été titrés depuis le rachat du PSG par QSI. Neuf même, avec les victoires de l’OL en Coupe de France et l’OM en Coupe de la Ligue en 2012, il y a… neuf ans, tout au début de la domination du PSG en France. Depuis neuf ans, les deux Olympiques n’ont plus remporté le moindre trophée, se réfugiant toujours derrière la différence de budgets avec le club de la capitale.

On se souvient notamment de cette phrase d’André Villas-Boas, grand spécialiste pour mettre en avant les millions du Qatar : « C’est impossible de jouer le titre, on a tellement d’écart sur un plan économique qu’il est difficile de combattre (…) d’autres équipes l’ont déjà fait mais ce n’est pas pour nous ».

Lille a broyé l’excuse du budget si souvent entendue à Lyon et Marseille

Jean-Michel Aulas de son côté a toujours pointé du doigt les moyens démesurés donnés par le Qatar au club de la capitale. « Paris a acheté sa participation en C1 en investissant des centaines de millions chaque année. On ne peut pas le faire et c’est sain. Parfois, l’excès d’argent conduit à des décisions irrationnelles »

Si on peut comprendre les propos – un peu aigris – des Marseillais comme des Lyonnais, en revanche, leur statut ne les oblige pas à répondre présent à la moindre défaillance des Parisiens ? Plus que des clubs comme Montpellier, Lille, Guingamp ou Strasbourg…

Cette saison, l’OM et encore plus l’OL, qui ne jouait pas la moindre coupe d’Europe (ce qui lui a permis d’être en tête à la trêve) n’ont pas su répondre présent. Alors que le PSG a perdu huit fois en Ligue 1, ce qui ne lui était jamais arrivé sous l’ère qatarie, Lyon et l’OM n’ont pas su en profiter, laissant à Lille la place.

L’échec a d’autant plus d’ampleur pour les Lyonnais qui n’avaient que la Ligue 1 et la Coupe de France à jouer. Si Lille a un budget sensiblement égal à celui de l’OM (7 millions de plus), celui de l’OL est quasiment deux fois supérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi