mardi 27 septembre 2022

Le TOP 10 des joueurs africains (de 10 à 6) : inoubliable Rabah Madjer

Top 10 Africains (de 10 à 6)

À lire

Riche de talents, le continent africain a fourni quelques uns des plus grands joueurs du football mondial. Même si aucun pays africain n’a encore réussi à remporter la Coupe du Monde, les joueurs, eux, ont souvent porté haut les couleurs de l’Afrique au sommet du football.  La rédaction du Quotidien du Sport vous propose son TOP 10 des joueurs africains*.  On commence avec les joueurs classés de 10 à 6.

*Les journalistes et correspondants du Quotidien du Sport ont tous donné leur TOP 5, le barème de points allant de 6 points pour le premier, 4 pour le deuxième, puis 3 2 et 1 point. 

10èmes exeaquo

Rabah Madjer (Algérie). Vainqueur de la CAN en 1990, l’international algérien sera nommé meilleur joueur de la compétition. S’il a joué en France (au RC Paris et à Tours), Madjer a passé l’essentiel de sa carrière à Porto avec qui il a gagné trois fois le championnat ainsi que la Ligue des Champions de l’UEFA en 1987. 

Mohamed Salah (Egypte). C’est un des rares joueurs contemporains à faire partie du top 10. Vainqueur de la Ligue des Champions en 2019, l’Egyptien de Liverpool vient de réaliser trois saisons exceptionnelles avec son club (93 buts en 143 matchs) et est parti sur le même rythme (déjà 16 buts en 21 matchs toutes compétitions confondues cette saison. Le joueur de 28 ans est au sommet de sa carrière. 

Le troisième joueur classé dixième est également contemporain mais aussi également un joueur de Liverpool. Il s’agit du Sénégalais Sadio Mané. Le joueur de 28 ans aussi reste sur trois dernières saisons de très haut niveau, même s’il marque un peu moins (66 buts en 134 matchs). 

9ème

Yaya Touré (Côté d’Ivoire)

Contrairement à Didier Drogba, Yaya Touré a attendu de remporter la CAN avec la Côté d’Ivoire avant de prendre sa retraite internationale. Ce qui fait que dans sa carrière, le joueur passé par Monaco (2006/2007) a tout gagné. Il fait notamment partie de la grande équipe du Barça qui en 2009 remporte tous les titres qu’il dispute (Ligue des Champions et Liga notamment).

C’est à Beveren, au début des années 2000 où il est placé par Jean-Marc Guillou que l’Ivoirien débute sa carrière en Europe. Il passera ensuite par le Metalurg Donetsk puis l’Olympiakos, Monaco, Barcelone, Manchester City (où il jouera 316 matchs), de nouveau l’Olympiakos et enfin le Qingdao Huanghai en Chine, où il termine sa carrière en 2019. Milieu puissant à l’abattage physique exceptionnel, il jouera aussi quelques matchs en défense centrale, dont la finale de la Ligue des Champions 2009 contre Manchester United. 

8ème

Rachid Mekhloufi (Algérie)

Quand on évoque Rachid Mekhloufi, on pense automatiquement à l’AS Saint-Etienne. Les Verts des années soixante mais aussi ceux des années cinquante, l’international algérien né à Setif (à l’époque Algérie française) ayant évolué dans le Forez entre 1954 et 1968, avec une coupure entre 1958 et 1963 correspondant à son engagement au près du FLN (pour qui il disputera notamment des matchs de gala) dans la guerre d’Algérie.

Divin attaquant de poche, Rachid Mekhloufi remportera cinq titres de champion (quatre en D1 et un en D2) et deux Coupes de France avec Saint-Etienne. 

D’abord considéré comme un grand espoir du football français (il aura 4 sélections avec l’Equipe de France), il jouera pour l’équipe algérienne du FLN (40 sélections) puis la sélection d’Algérie (à 11 reprises). Sans la guerre d’Algérie il aurait sans doute fait une plus grand carrière mais reste comme l’un des joueurs africains qui ont le plus marqué la France. 

7ème

Mustafa Dalheb (Algérie)

Né à Bejaïa, en Algérie, Mustafa Dalheb a été formé à Sedan avant de rejoindre le PSG en 1974 et d’en devenir l’un de symboles les plus marquants. L’international algérien restera pendant dix ans une des figures de proue du club de la capitale avec lequel il remportera deux Coupes de France. D’abord ailier, puis milieu offensif, Dalheb a marqué le football français par sa capacité à déstabiliser n’importe quelle défense par ses dribbles et sa vision du jeu. Avec l’Algérie, il jouera aussi la Coupe du monde en Espagne en 1982 mais ne dépassera malheureusement  jamais le stade des demi-finale de la CAN.

6ème

Abedi Pelé (Ghana)

Parlez d’Abédi Pelé aux supporters de l’OM et leurs yeux s’illuminent. Trois fois vainqueur du championnat de France, le joueur né à Accra (Ghana) en 1964 fait partie de la très grande équipe marseillaise qui a remporté la Coupe d’Europe des clubs champions en 1993.

Passé par Niort et Mulhouse avant l’OM, puis Lille et Lyon après (avant de jouer un an au Torino puis TSV Munich 1860 (Allemagne) puis de terminer sa carrière dans le Golf, Abédi Pelé a marqué les esprits par son incroyable faculté à déstabiliser les équipes adversaires sur un appui, une passe, un dribble… Trois fois ballon d’or africain (91, 92, 93) il remportera la CAN en 1982 avec le Ghana. Il est actuellement président du club ghanéen de Nania. Ses deux fils, Jordan et André, sont aussi passés par l’OM.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi