dimanche 2 octobre 2022

Le Zenit Saint Petersbourg voudrait enfin convaincre en Ligue des Champions…

À lire

Triple champion de Russie en titre, le Zenit Saint Petersbourg n’arrive pas à concrétiser sur la scène européenne. Incapable de se qualifier pour les huitièmes de finale depuis maintenant six ans, le club russe espère pouvoir franchir ce palier cette saison, même si ça a mal commencé avec une défaite à Chelsea (0-1).

La malédiction de la phase de groupes va-t-elle se poursuivre pour le Zenit ? Dernier de sa poule lors des deux précédentes éditions, le champion de Russie n’a plus atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions depuis la saison 2015/2016.

Un stade de la compétition que l’équipe entraînée par Sergey Semak va tenter d’atteindre cette année, même si les chances de passer sont minces. Le club russe n’a pas les moyens de lutter financièrement avec les meilleurs d’Europe et n’a jamais eu vraiment de réussite dans la Coupe aux gran oreilles.

En dix éditions, il n’a pu faire mieux que les huitièmes de finale à quatre reprises (1986, 2012, 2014 et 2016).

Associés en attaque depuis maintenant deux saisons, Artem Dzyuba et Sardar Azmoun affichent une belle complémentarité, notamment en championnat où les deux avant-centres ont été redoutables d’efficacité : 20 buts et 8 passes décisives pour le premier et 19 buts et 6 passes décisives pour le second.

Le Zenit Saint Petersbourg et la Coupe d’Europe, pas une histore d’amour

En revanche, le même duo a souffert en Ligue des Champions, où il a été impliqué sur seulement deux réalisations. Un rendement offensif insuffisant qu’il faudra corriger cette saison pour espérer atteindre les huitièmes de finale. Le club russe peut également s’appuyer sur son meneur de jeu Aleksandr Erokhin, capable de faire des différences en un contre un.

Dans le même registre mais sur le côté droit, Malcom affiche une vitesse et une technique impressionnantes. Seul bémol : la recrue la plus chère de l’histoire du club (45 M€ à l’été 2019) a connu quelques pépins physiques lors du dernier exercice, avec des blessures à répétition au genou.

Leader défensif depuis son arrivée il y a un an, l’ancien joueur de Liverpool, Dejan Lovren dispose d’une expérience solide en Ligue des Champions (50 matchs disputés dont un titre en 2019). Son apport sera une nouvelle fois très utile au Zenit dans sa campagne européenne.

Des difficultés à l’extérieur

Avec seulement un point inscrit en six matchs de C1 la saison dernière, le Zénit a vécu un véritable cauchemar, notamment hors de ses bases avec un zéro pointé et un petit but en trois rencontres.

Dans un groupe à priori abordable (Borussia Dortmund, Lazio Rome et FC Bruges), le champion de Russie avait complètement coulé.

Pour espérer sortir de la poule, il devra absolument corriger ce principal défaut, qui lui a aussi posé des problèmes en championnat avec quelques points perdus (7 nuls et 2 défaites en 15 matchs disputés à l’extérieur).

Mais en Ligue des Champions, chaque erreur se paye cash, surtout face à des équipes comme Chelsea et la Juventus.

Bruno Biache

Ne manquez pas le numéro du Sport Le Guide des Coupes d’Europe, en vente ici ou chez votre marchand de journaux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi