jeudi 23 mai 2024

Lens – Monaco (J-1) : le jour ou « Les Corons » ont fait pleurer Bollaert pour la première fois

Lens - Monaco (samedi, 21h)

À lire

Symbole de l’identité du RC Lens et de ses supporters, la chanson « Les Corons » fait vibrer Bollaert-Delelis à chaque mi-temps. Il y a 18 ans, elle devenait l’hymne des Sang et Or.

La première fois que la chanson « Les Corons » a fait trembler d’émotion le Stade Bollaert, c’était le 19 février 2005, à l’occasion d’un match entre Lens et Nantes (2-0 pour les nordistes).

LIRE AUSSI : TOP 10 des transferts qui ont fait gagner Lens

Ce jour là, quatre jours après la mort de Pierre Bachelet, chanteur originaire du Pas-de-Calais, la direction du RC Lens a décidé d’en faire un véritable hymne, symbole de la culture et de l’histoire du Nord de la France.

Ce 19 février 2005, les paroles de la chanson (déjà chantée dans les tribunes auparavant) sont affichées sur les écrans géants du stade Bollaert, et les supporters reprennent en chœur le refrain juste avant la mi-temps, créant une ambiance à faire « monter les poils ».

Un témoignage de l’héritage minier de la région

Depuis, la chanson, inspirée par la vie des mineurs du Nord de la France, s’est errigée en véritable symbole social du club, qui s’identifie aux mineurs de fond, devenus les héros d’une région. La ville de Lens, en particulier, était l’un des centres de l’industrie minière en France avec des milliers de mineurs travaillant sous terre. Elle est le témoignage de l’héritage minier de la région, elle représente un certain état d’esprit, fait de solidarité, d’humilité et de fierté de ses racines.

La chanson « Les Corons » a été écrit en 1982 par Pierre Bachelet, un célèbre chanteur français, et Jean-Pierre Lang, un parolier. La chanson a été ensuite adaptée et créée pour la bande originale du film « Bienvenue chez les Ch’tis » de Dany Boon, qui a rencontré un immense succès en France en 2008.

(Avec Zinedine Benaïfa)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi