mardi 27 septembre 2022

Leonardo Balerdi (OM), l’effet Jorge Sampaoli

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Début juillet, le solide défenseur central argentin de Dortmund, Balerdi, prêté à l’OM la saison dernière (22 matches), s’est engagé avec le club phocéen pour cinq ans et une somme avoisinant les 8 millions d’euros. Ce défenseur est très prometteur.

Le natif de Villa Mercedes, âgé de 22 ans, peut rendre aussi de précieux services au milieu de terrain. En dépit de son jeune âge, il a une certaine expérience du haut niveau puisqu’il a porté le maillot de Boca Juniors et Dortmund. A 20 ans seulement, le 11 septembre 2019 contre le Mexique, il a fait ses débuts internationaux avec le maillot de l’Albiceleste après avoir fait ses classes avec les U20 de son pays.

Balerdi remplace Alvaro

Depuis son arrivée à l’OM, on a pu déceler son intelligence de jeu, sa solidité dans le jeu aérien et au sol, sa qualité de relance notamment. Autant d’atouts qui devraient lui permettre de s’inscrire à Marseille sur le long terme. Si la vive concurrence à son poste ne l’effraie pas :

« Je trouve tout à fait normal qu’il y ait ce genre de concurrence, mais je travaille pour être ici à 100%. Je suis à Marseille pour gagner le poste que je mérite. Mon objectif est d’être titulaire au sein de cette équipe ».

Il admet aisément que l’arrivée de Jorge Sampaoli l’a fait passer dans une autre dimension : « l’arrivée de Sampaoli a effectivement été un changement pour moi. Je me suis amélioré avec tous les matches. Peut-être qu’avec lui mon image a changé. Je le remercie pour le temps de jeu qu’il m’a donné. Il me connaissait. Je le connaissais déjà. Après, je lui ai montré sur le terrain ce que je pouvais et ce que je savais faire ».

Le jeune Argentin n’est plus ce joueur qu’on appelle pour jouer les pompiers de service !

Balerdi, le nouveau taulier de Sampaoli à retrouver dans le nouveau Foot Marseille.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi