mardi 27 septembre 2022

Les 4 choix de Tudor qui ont tué l’OM contre Francfort

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Si l’OM est passé au travers hier soir face à l’Eintracht Francfort, Igor Tudor est loin d’être exempt. Le coach croate a même montré le (mauvais) exemple, en faisant n’importe quoi.

L’OM a renié ses principes de jeu

Sur les principes de jeu en eux-mêmes, l’entraîneur croate s’est trompé. Alors que le jeu en haute intensité, très vertical et tourné vers l’avant, permet aux Olympiens d’être en tête de la Ligue 1, à égalité avec le PSG, Igor Tudor a tout changé, en misant davantage sur un jeu de conservation, moins intense. Résultat : les Marseillais se sont fait marcher dessus par les Allemands dessus pendant une heure.

Avec Guendouzi, Tudor s’est privé d’une pièce maitresse de l’équipe

Titulaire 8 fois sur 9 avant le match contre Francfort (il avait été mis au repos à Auxerre, avec seulement 31 minutes de jeu), Matteo Guendouzi a pourtant été mis sur le banc pour le match le plus important de ce début de saison. Elément indispensable au milieu de terrain depuis le début de saison, l’international tricolore a énormément manqué à son équipe zn première période. Son engagement et sa hargne auraient pu aider à gagner la bataille (perdue) du milieu de terrain.

La sortie incompréhensible d’Alexis Sanchez

Les supporters de l’OM en sont persuadés. Si Alexis Sanchez s’était retrouvé à la place de Luis Suarez à la réception du centre de Cengiz Ünder, à la 70ème, il aurait marqué. Mais le Chilien n’était plus sur le terrain depuis déjà 10 bonnes minutes ! A la 59ème minute, Igor Tudor avait choisi de le remplacer pour faire entrer le Colombien. UN choix difficile à comprendre alors que les Marseillais étaient menés 1-0. Surtout que Sanchez, suspendu à Tottenham n’était pas dans un cycle de trois matchs en 8 jours…

Un choix d’équipe contre productif

Interrogé sur l’efficacité d’un bon coachig en cours de match, Rolland Courbis avait fait ces commentaires. « On félicite un entraîneur pour ses choix en cours de match quand ils sont gagnants, mais ça veut aussi dire qu’il s’est trompé dans sa composition d’équipe ». Choisir Payet et Gerson au coup d’envoi pour laisser Harit et Ünder n’était pas une bonne idée et ça s’est vu dans les trente dernières minutes du match, avec un OM complètement métamorphosé. On aurait aimé voir Jonathan Clauss sur le côté droit à cet instant du match…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi