samedi 2 mars 2024

Les 50 à suivre en 2024 (épisode 2) : Benjamin Pavard est fixé

À lire

Suite du passage en revue des 50 joueurs à suivre en 2024, avec notamment le Français Benjamin Pavard.

Dans ce deuxième épisode, gros plan notamment sur des joueurs qui vont jouer gros en Coupe d’Europe. Pavard, Simons, Leao, Martinez, ils sont tous les quatre en Ligue des Champions. Un tableau qui devrait les mettre en lumière.

Santiago Gimenez – Feyenoord Rotterdam

Champion des Pays-Bas, quart de finaliste de la Ligue Europa pour sa première saison avec le Feyenoord, le jeune attaquant mexicain… né à Buenos Aires ne fera certainement pas de vieux os en Eredivisie. Vainqueur de la Gold Cup avec sa sélection, auteur d’un triplé face à l’Ajax (16 buts après 13 journées de championnat), d’un doublé face à la Lazio pour sa première rencontre de Ligue des Champions, il sera un atout majeur de la Verde lors de la prochaine Copa America… et une cible de choix pour le Real, Barcelone et Arsenal déjà sur le coup !

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il termine meilleur buteur d’Eredivisie

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des transferts en intégralité

Artem Dovbyk – FC Gérone

L’OM aurait certainement été inspiré de boucler le dossier cet été quand la question s’est posée au président Longoria de recruter le jeune attaquant ukrainien du FC Dnipro pour seulement 7 M€. Car, depuis, il marche sur l’eau avec Gérone, leader de la Liga (8 buts et 5 passes décisives en 15 matches) et a doublé sa valeur marchande. Et le meilleur est peut-être encore à venir surtout si l’Ukraine parvient à accrocher l’Euro après ses deux matches de barrage (face à la Bosnie puis Israël ou l’Islande).

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il découvre la Ligue des Champions

Benjamin Pavard – Inter Milan

Sa blessure de fin d’année ne remet pas en cause son excellent début de saison avec l’Inter Milan où, en redevenant défenseur axial, il a semblé revivre. Après sa catastrophique Coupe du monde, le Ch’ti s’est refait la cerise en quittant le Bayern. Mieux dans sa tête, c’est dans l’axe et nulle part ailleurs qu’il ambitionne désormais de s’imposer en équipe de France où Deschamps l’a titularisé pour la première fois face à l’Ecosse en octobre dernier. A l’Inter, le Champion du Monde 2018 est aussi en train de convaincre son entraîneur à ce poste.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il reste dans l’axe…

Khvicha Kvaratskhelia – Naples

A condition d’éliminer le Luxembourg puis la Grèce ou le Kazakhstan, celui que les Napolitains appellent Kvaradona depuis le titre de champion d’Italie 2023 entrera aussi de plein pied dans l’histoire d’un football géorgien jamais invité à une phase finale de grande compétition. Sous la conduite de Sagnol, davantage que celle de Garcia, limogé d’un Napoli en difficulté, le natif de Tbilissi a déjà, à seulement 22 ans, une occasion unique de marquer son temps en 2024.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il qualifie la Géorgie pour l’Euro

Xavi Simons – RB Leipzig

Excellent au PSV Eindhoven la saison passée (22 buts et 12 passes décisives), autant qu’au RB Leipzig depuis qu’il y a été prêté cet été (6 buts et 9 passes), le Batave de 20 ans appartient toujours au PSG… qui se demande encore s’il a assez de talent ! Peut-être obtiendra-t-il une réponse définitive si le joueur formé au Barça, désormais titulaire avec les Oranje, brille en Allemagne lors de l’Euro.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il donne des regrets au PSG…

Evan Ferguson – Brighton & Hove

Il y avait longtemps que le football irlandais n’avait pas généré un tel talent. Déjà valorisé à plus de 65 M€ (un record dans l’histoire de l’Irlande), le petit prodige au physique imposant plane sur la Premier League depuis le début de la saison au sein d’une des équipes les plus séduisantes du moment. Couvé par De Zerbi, Ferguson est déjà un cadre des Seaguls qui sera forcément l’objet d’un gros transfert. Peut-être en 2024, à coup sûr avant la fin de son contrat en juin 2028.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il donne envie à un top club de casser sa tirelire

Florian Wirtz – Bayer Leverkusen

Freinée par une grave blessure à un genou, sa carrière redécolle cette saison dans le sillage d’un Bayer Leverkusen étonnant tout en haut de la Bundesliga. Revenu dans le groupe de la NationalMannschaft, le milieu de Xabi Alonso revient, à six mois de l’Euro, au meilleur moment pour la sortir de la crise.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il incarne le renouveau du foot allemand

Rafael Leão – Milan AC

Le fantasque attaquant portugais qui a tant fait de mal au PSG en Ligue des Champions cultive encore trop d’irrégularité pour espérer changer de dimension. Mais quelque chose nous dit qu’il a enfin digéré la saison 2021/2022 de son explosion, avec le titre de champion et le statut de meilleur joueur de Serie A. L’âge de la maturité approche (24 ans) qui pourrait le rendre irrésistible lors du prochain Euro.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il ne revienne pas en Ligue 1 ailleurs qu’au PSG

Lautaro Martinez – Inter Milan

A un rythme d’un but par match, le buteur des Nerazzurri confirme qu’il faudra encore compter avec lui pour le classement des meilleurs buteurs de Serie A qu’il n’a pas encore réussi à faire sien (8ème en 2021, 3ème en 2022 et 2ème en 2023). A mi-parcours, il n’avait jamais été aussi proche d’y parvenir avec une substantielle avance sur Giroud (14 buts contre 8).

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il réussisse la passe de trois avec l’Albiceleste entre deux Copa America et la Coupe du monde

Alvaro Morata – Atlético Madrid

Avec 13 buts et 3 passes décisives, l’international espagnol connait un net regain de forme cette saison avec les Colchoneros. Son duo avec Griezmann fait des merveilles, de quoi lui assurer assez de crédibilité pour assumer le capitanat de la Roja. Déjà vainqueur de la Ligue des Nations, l’Espagne sera en effet un des principaux outsiders de l’Euro.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il prouve que l’Espagne peut aussi gagner avec un vrai avant-centre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi