lundi 4 mars 2024

Les 50 joueurs à suivre en 2024 (épisode 5) : Rodrygo s’invite, Haaland s’impatiente

À lire

Rodrygo, Giroud, Haaland, Griezmann, ils ont tous un rôle clé à jouer pour mener leur équiupe vers le titre de champion. Les quatre seront encore scrutés de très près par la presse et les observateurs.

Alex Grimaldo – Bayer Leverkusen

Du Barça, où il a été formé, au Bayer Leverkusen, qu’il booste cette saison en leader de Bundesliga, le latéral gauche espagnol a surtout été un joueur du Benfica. Quatre fois champion du Portugal entre 2015 et 2023, Grimaldo étonne aujourd’hui (7 buts et 6 passes décisives lors de ses 14 premiers matches) au point d’être appelé pour la première fois avec la Roja. Et de se projeter forcément sur cet Euro qui se déroule près de chez lui…

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il fasse aussi exploser la BayArena avec la Roja

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des transferts de janvier 2024 ici

Rodrygo – Real Madrid

Du haut de ses 23 ans, le Brésilien a la lourde tâche de devoir assumer l’héritage de Benzema au Real, de Neymar avec la Seleçao. Si le premier défi est en cours (7 buts en 17 matches de Liga), le second parait plus problématique au lendemain de la défaite du Brésil sur ses terres face à l’Argentine en éliminatoires de la prochaine Coupe du monde. Voilà qui promet de chaudes retrouvailles lors de la Copa America. L’ancien joueur du Santos FC y sera attendu au tournant…

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il garde son sang-froid en toutes circonstances (surtout face à l’Albiceleste)

Olivier Giroud – Milan AC

Même s’il ne le conservera pas longtemps, son record de buts en équipe de France est déjà un immense exploit qui l’a fait entrer de plein pied dans l’histoire du foot français. Déjà champion du monde, de France, d’Italie, vainqueur de la Ligue des Champions, tout le reste n’est que du bonus pour le doyen des Bleus à qui il ne manque que l’Euro à son palmarès.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il arrête sa carrière après avoir gagné l’Euro

Erling Haaland – Manchester City

Pour aller chercher ce Ballon d’Or qui lui a échappé de peu, il n’a que les Citizens à se mettre sous la dent et aucune performance majeure à espérer avec la Norvège, une fois de plus absente du prochain Euro. Y parvenir malgré tout serait encore plus exceptionnel… et possible à condition de confirmer en 2024 ses incroyables stats de 2023. Sauf que pour l’instant, le buteur de City est à l’arrêt et commence à trouver le temps long.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il marche sur l’Europe des clubs et laisse celle des sélections à Mbappé !

Rasmus Hojlund – Manchester United

Dans un style très… scandinave qui ne lâche rien et ne s’embarrasse pas de subterfuges techniques, le jeune international danois est arrivé à Manchester United sans aucun complexe. Comme s’il était fait pour ce football anglais qui a dépensé plus de 100 M€ pour l’attirer à lui. Plus convaincant en Ligue des Champions qu’en Premier League, le temps joue pour le Haaland danois avant de disputer sa première grande compétition internationale cet été en Allemagne.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : que Manchester ne se limite plus aux Citizens

Bukayo Saka – Arsenal

Symbole du renouveau des Gunners, l’international n’a cependant encore rien gagné, ni avec Arsenal (excepté une Cup en 2020), ni avec la sélection… où son penalty arrêté par Donnarruma en finale du dernier Euro s’est révélé fatal. Pour changer de dimension, il n’a pas d’autre choix que d’étoffer son palmarès. En 2024, entre la Premier League, la C1 ou l’Euro, un seul suffirait à son bonheur…

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il gagne enfin quelque chose

Jérémy Doku – Manchester City

Aussi surprenant qu’il ait pu paraitre aux supporteurs du Stade Rennais, son transfert à Manchester City n’est pas un hasard. Guardiola n’a pas l’habitude de miser sur des joueurs sans talent. Celui du jeune Diable Rouge est immense qui lui a déjà permis de se faire remarquer en Premier League, et de susciter pas mal d’espoirs en Belgique, notamment celui d’incarner l’émergence d’une nouvelle génération dorée. A voir…

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il fasse oublier Eden Hazard aux Belges

Mohamed Salah – Liverpool

La star égyptienne sera surtout attendue en Côte d’Ivoire en début d’année (du 13 janvier au 11 février) pour effacer les derniers souvenirs douloureux des Pharaons en Coupe d’Afrique des Nations. Triple vainqueur en 2006, 2008 et 2010, l’Egypte joue de malchance depuis avec deux finales perdues en 2017 et en 2021 aux tirs au but face au Sénégal. Avant de laisser la sélection de côté, Salah a une dernière occasion d’accrocher enfin cette CAN à son palmarès.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il gagne enfin une finale avec les Pharaons

Antoine Griezmann – Atlético Madrid

Appelé pour la 84ème fois consécutive en équipe de France (record absolu) face à la Grèce, le cadre aux 109 titularisations et aux 127 sélections n’a jamais paru aussi affûté qu’en ce début de saison. Précieux, indispensable aux Bleus comme aux Colchoneros, c’est en Giresse des années 2020 qu’il s’avance pour aller chercher un Euro qu’il méritait déjà de gagner en 2016.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il vole enfin la vedette aux attaquants pour soulever le Ballon d’Or

Leroy Sané Bayern – Munich

Son expulsion face à l’Autriche risque d’avoir des conséquences sur une année 2024 forcément centrée sur un Euro que toute l’Allemagne attend avec autant d’impatience que de crainte. Parce que le surdoué attaquant du Bayern est aussi imprévisible qu’une sélection en quête de sa gloire passée.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il continue à gagner avec le Bayern et… rien qu’avec le Bayern !

À LIRE AUSSI : quand Mélenchon vole au secours de Benzema

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi