dimanche 26 mai 2024

Les combats sans fin de Georges Mikautadze (Metz)

LE HAVRE - METZ (DIMANCHE, 15H)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

LE HAVRE – METZ (DIMANCHE, 15H)

Avec 7 buts en 12 matchs depuis son retour à Metz, Georges Mikautadze a redonné espoir à son club pour le maintien. Retour sur la carrière du Géorgien qui a toujours dû se battre pour aller chercher la reconnaissance.

16 millions d’euros. Soit la moitié que le prix payé par l’OM pour Vitinha. C’est la somme que l’Ajax a versé l’été dernier à Metz pour enrôler Georges Mikautadze pour… ne pas le faire jouer. De retour à Metz sous la forme d’un prêt gratuit, le Géorgien marque but sur but (7 buts et 2 passes décisives en 12 matchs) et pourrait bien réussir à sauver le club de la relégation à lui tout seul.  La saison du Messin est à l’image de son début de carrière : rien ne lui est acquis, il doit se battre pour surmonter les obstacles. On ne lui fait pas de cadeau.

Pas gardé par Lyon

Tout a commencé au Centre de formation de l’Olympique Lyonnais. En 2015, la porte se ferme devant lui. « Pas assez convaincant dans les matchs à forte intensité » expliquent ses coachs. « Trop petit » pense Georges, qui mesure 1m40 à l’époque. 

Loin d’être abattu par ce premier échec, le joueur né à Lyon de parents géorgiens rebondit à l’AS Saint-Priest, alors en National 3, où il se distingue en U17 (nationaux), au milieu de joueurs auxquels il rend une tête. Puis arrive l’heure de retrouver l’OL en championnat et de claquer un triplé. C’est le match qui va relancer sa carrière. Il se murmure que l’OL a réfléchi à l’idée de le récupérer, mais c’est le FC Metz qui emporte la mise. 

Lui le Lyonnais de naissance, va terminer sa formation dans l’Est. Encore une fois, rien ne sera simple. Au départ, le franco-géorgien de 16 ans ne fait pas l’unanimité chez les coachs de la formation. Jugé trop nonchalant, pas assez investi, il passe des premières semaines difficile avant de se ressaisir et rejoindre les rangs de la réserve du club lorrain. Les succès s’enchainent, l’équipe B monte deux fois de suite et s’installe en National 2. 

En 2021, il ne convainc pas Fred Antonetti

Ce n’est pas suffisant pour rejoindre l’équipe première, mais assez pour être prêté au club satellite : le RFC Seraing (alors en Division 1B). Auteur d’une magnifique saison (meilleur buteur du championnat avec 19 buts en 21 matchs), Mikautadze marque 3 fois lors du barrage pour la montée et contribue largement à l’ascension du club parmi l’élite. 

Cela ne suffit toujours pas pour lui faire une place dans l’effectif professionnel du FC Metz. Après un match joué en Ligue 1, en août 2021, Fred Antonetti estime qu’il n’est pas mûr et le renvoie en prêt dans le club belge, cette fois en Jupiler League. « Je le trouvais un peu tendre, commentait l’entraîneur corse (propos repris pas Sofoot). C’est un joueur qui ne peut pas jouer tout seul en pointe, il lui faut un accompagnement. Il faut qu’il s’aguerrisse encore. »

On ne saura jamais si Antonetti n’a pas fait une grossière erreur de management en renvoyant le Géorgien en Belgique. Cette saison 2021/2022, il aurait pu changer le destin de Metz. Au terme de la saison, le FC Metz descend en Ligue 2 et cette fois, décide de faire confiance à celui qui a fini par convaincre tout le monde. 5 ans après son arrivée en Lorraine, Mikautadze fait cette fois l’unanimité. Il marque 23 buts en 37 matchs (meilleur buteur de Ligue 2) et permet à Metz de remonter immédiatement. Le Géorgien attire aussi les convoitises. Mais Lyon comme l’OM ne mettront pas les 16 millions (+ 3 de bonus) alignés par l’Ajax.

Echec à l’Ajax et retour à Metz en sauveur

Mais une fois de plus, le natif de Lyon va avoir du mal à convaincre. A tel point qu’il va payer les frais du début de saison complètement raté de l’équipe d’Amsterdam. Rapidement, il disparait de l’équipe, se contentant du banc, quand ce n’est pas des tribunes qu’il voit les Rouge et Blanc plonger. Retour à la case départ. Sous la forme d’un prêt, il retourne à Metz. Comme il a joué 3 matchs avec les Lorrains en août, il n’a d’autre choix (un joueur n’a pas le droit de porter le maillot de trois clubs différents dans la même saison).   

Cette fois, c’est son heure. En 12 rencontres depuis son retour en janvier, il a déjà inscrit 7 buts, ce qui lui fait un total de 9 en 15 matchs au total (en comptant les 2 buts en 3 matchs en août). 

Un rythme de 0,6 buts par match, seulement battu par Kylian Mbappé (0,93 but par match) et Alexandre Lacazette (0,63 but par match) qui a forcément attiré des prétendants. Surtout qu’aujourd’hui, le Messin est valorisé à hauteur de 9 millions et que l’Ajax ne semble pas s’intéresser à lui. « Ils ne prennent pas de mes nouvelles », expliquait le Géorgien après son doublé contre Lens (29ème journée).  

Parmi les prétendants, l’Olympique Lyonnais reste le plus présent. Les Gones qui pourraient perdre Alexandre Lacazette cet été ont déjà pris des renseignements du côté de l’Ajax, mais, rien qu’en Ligue 1, l’OM et Lens suivent le joueur de près. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi