lundi 27 mai 2024

Les fantasmes de Jean-Michel Aulas, hors de contrôle après la claque West Ham

À lire

Aux grands maux, les grands mots… Après l’immense claque reçue hier soir, Jean-Michel Aulas s’est invité en conférence de presse en fin de matinée pour tenter, encore une fois, d’apaiser une situation devenue explosive. Nous avons ressorti l’essentiel de ces propos et leur analyse.

La claque contre West Ham : comme l’Atalanta et le Barça…

Ce que JMA dit : « On n’a pas su passer ce cap, comme le Barça ou l’Atalanta. Donc on doit se redresser. Il faut trouver les ressorts et être unis. Et on l’est. Ça suppose que les joueurs prennent conscience de la gravité de la situation de l’institution ».

En clair : puisque le grand club de Bergame et l’immense Barça, ont aussi chuté lamentablement (0-2 pour le premier contre Leipzig, 2-3 pour le second contre Francfort), ce n’est pas si grave que cela. On est même étonné que le patron de l’OL ne nous ait pas rappelé le classement de West Ham, et l’excellence de la Premier League…

La Course à l’Europe : Aulas y croit, même s’il est le seul

Ce que JMA dit : « Il reste 7 matches. Il faut trouver les ressorts et être unis. Et on l’est. Aux joueurs de démontrer, dès dimanche contre Bordeaux, qu’on peut encore participer à une Coupe d’Europe ».

En clair : selon JMA, l’OL, 10ème à 5 points de la 5ème place (Nice aujourd’hui), a les moyens de décrocher une place européenne. D’accord, on peut reconnaître que 5 points en 7 matchs, c’est possible… Mais la complexité de la tâche, c’est que quatre autres équipes se trouvent entre Nice et Lyon. Dont Monaco (4 points devant) et Lille (2 points).

Peter Bosz : moins ça va, mieux ça va

Ce que JMA dit : « On a un staff qui nous correspond. Il a de l’expérience, une culture étrangère qui était réclamée par beaucoup de supporters et de journalistes. Après une première année où on a tâtonné, on se connaît mieux avec Peter, on a une appréciation des joueurs qui lui correspondent et on a l’intention d’améliorer le groupe ».

En clair : se séparer de Peter Bosz maintenant, creuserait encore un peu plus le trou financier provoqué par l’absence de Ligue des Champions. JMA conforte donc son entraîneur en laissant entendre qu’il sera plus fort quand il aura choisi ses joueurs. On avait pourtant cru comprendre que c’était justement lui, qui avait réussi à faire venir Shaqiri, Emerson et Boateng à Lyon…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi