jeudi 23 mai 2024

Les joueurs du Stade Français vus par Joris Segonds : « C’est le cerveau du vestiaire… »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Au Stade Français depuis 2019, le demi d’ouverture Joris Segonds, qui rejoindra Bayonne la saison prochaine, nous présente les Parisiens. Pour Rugby Magazine et Le Quotidien Du Sport.

Le plus doué

« Léo Barré. C’est celui qui a le plus de qualités, que ce soit rugbystique ou athlétique. Tout le monde prend du plaisir à le regarder. C’est quelqu’un qui est doué. Il est à l’aise techniquement. On joue un peu au même poste. Mais c’est un très bon ami. J’adore la personne et le joueur. C’est un joueur qui tente, qui ose, c’est un jeune un peu foufou, qui adore le rugby et qui le sent. Il m’impressionne et il n’a pas fini d’impressionner tout le monde. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du rugby dans votre mag

Le plus pro

« Rory Kockott. Déjà, c’est le plus ancien et c’est surtout le plus professionnel. On le chambre un peu en lui disant que c’est le papy de l’équipe. Mais c’est un joueur qui arrive tout le temps une heure en avance, qui a ses petites routines, qui travaille toujours, qui est très professionnel ».

Le plus superstitieux

« Ryan Chapuis. Il ne peut pas jouer sans son maillot de son club formateur. Il vient de Paris (il a été formé à Domont et est arrivé au Stade Français en 2012 en cadets, Ndlr) et il joue toujours avec son maillot qui lui arrive au nombril ! Qu’il fasse 30 degrés ou moins 10, il a toujours ce sous-maillot et il ne jouera jamais sans. On se moque de lui parce que ce maillot n’est vraiment pas beau. »

Le plus prometteur

« Léo Barré ! C’est le plus jeune, mais celui qui a le plus d’avenir. Il a préparé le 6 Nations avec l’équipe de France. Derrière Léo, il y a Noah Nene qui joue en équipe de France des moins 20, qui est aussi avec nous. C’est un centre qui a des qualités de fou. C’est dommage que, de temps en temps, il ne soit pas plus sérieux et qu’il n’ait pas plus la tête au travail plutôt qu’à la connerie. Mais, franchement, c’est un bon jeune et s’il continue comme ça, il a une belle carrière qui l’attend. »

Le plus chambreur

« Je pense que je peux m’y mettre ! J’adore chambrer les autres, énormément même, parfois peut-être trop. C’est gentil, des petites piques. Je suis quelqu’un qui ne me pose pas trop de questions, qui rigole assez souvent. Le plus chambré, c’est Mathieu Hirigoyen. C’est quelqu’un qui est susceptible. Du coup, on n’hésite pas à le chambrer, à le taquiner. Vu qu’il monte vite dans les tours, ça amuse tout le monde. »

Le plus d’autographes

« J’aurais dit Sekou Macalou qui est le plus demandé, mais il n’aime pas ça. Dès qu’il y a du monde, il s’en va ! (sourire) C’est quelqu’un d’assez solitaire qui aime bien être dans son coin, sans faire trop de bruit. »

Le moins bavard

« C’est Tanginoa Halaifonua. Il est assez discret. C’est un animal physiquement sur un terrain mais, dans la vie, il est tout timide, tout réservé, il fait pas du tout de bruit, alors que de base quand on le voit, c’est quelqu’un qui pourrait faire peur. Alors que pas du tout. Il est très réservé, très gentil, c’est une personne très calme, très posée. »

Le plus polyglotte

« Il y en a beaucoup. Mais je dirais les Géorgiens, Vasil Kakovin notamment qui parle français, anglais et géorgien. »

Le plus geek

« Jules Gimbert. Il joue énormément à la console, pas mal à Call of Duty. Celui qui est le plus sur les réseaux, c’est Ryan Chapuis. Il fait pas mal de storys. Il adore ça. Il met que des conneries. Il est très actif sur les réseaux avec Hamdaoui. »

Le plus engueulé par le coach

« Lester Etien. C’est un put… de joueur, mais parfois c’est aussi un put… de feignant. Surtout, il est tête en l’air. Il oublie énormément de choses. Il est comme ça, on ne le changera pas. Il lui arrive d’arriver deux minutes avant l’entraînement. Du grand Lester. Il oublie aussi les lancements donc les entraîneurs lui rentrent dedans. »

Le plus fêtard

« Il y en a quelques-uns ! Mais je dirais Ryan Chapuis. Il est d’ici. Tous ses amis d’enfance sont ici. Il adore Paris, il adore la vie. »

Le plus drôle

« Ryan Chapuis. C’est un élément important dans un groupe. Il a la connerie facile, il fait tout le temps le con, il aime charrier tout le monde. »

Le plus passionné par un autre domaine

« Julien Ory vit énormément pour la chasse. Il pourrait arrêter le rugby pour ne faire que ça ! Il ne parle que de chasse. Dès qu’il part en vacances, il part à la chasse. »

Le plus de succès auprès des filles

« Stéphane Ahmed. Il plaît aux femmes. En plus, il est célibataire. Je l’aurais bien vu dans le calendrier des Dieux du Stade. Il aime bien se mettre torse nu, se montrer. Nous, les joueurs, on ne regrette pas trop qu’il n’y ait plus le calendrier. C’était surtout l’ancien Stade Français (sic). »

« Ryan Chapuis dort sur commande »

Le plus fashion

« Ça se joue entre Kylan Hamdaoui et Sekou Macalou. Ils aiment bien la mode, ils s’habillent bien. Ryan Chapuis également. Ryan et Sekou sont de purs Parisiens donc la mode ils aiment ça, ils ont des amis qui travaillent dedans. Kiki s’habille bien depuis que je le connais à Paris. Les trois ont plusieurs styles. Ça dépend des jours, des périodes. Ils varient énormément. Ça leur va plutôt bien sauf Chapuis qui, parfois, a des goûts particuliers… Le moins fashion, c’est Baptiste Pesenti. Mais avec Clément Castets il y a match ! Ce sont de bons vivants et ils ne prêtent pas trop attention à ce qu’ils portent. »

Le plus bavard

« Moi. Je parle énormément, sur le terrain, en dehors, en muscu, en vidéo.»

Le plus gros plaqueur

« Jérémy Ward. C’est le plus gros plaqueur et c’est celui surtout qui comprend le mieux la défense. Jouer avec lui, c’est un régal en défense. »

Le plus mauvais perdant

« On est beaucoup… Mais je fais partie des pires avec Léo Barré qui est un gros râleur. Moi je suis mauvais perdant dans tout, que ce soit au rugby ou même dans la vie de tous les jours. Même à l’entraînement, au jeu à toucher, si je perds, je peux faire la gueule. »

Le plus en retard

« Sans hésitation Lester Etien. C’est une pépite. Il arrive toujours à l’heure, mais toujours une minute ou deux avant ! Il n’a jamais raté le bus, mais c’est arrivé à Andy Timo. On partait en déplacement. On avait rendez-vous à 9h au stade. Il arrive à 9h. A 11h, on avait le départ du bus. Il a réussi à louper le départ du bus alors qu’il était au stade. Il s’est endormi ! On a un système d’amendes. Le jeu du dé. C’est chiffré du 1 au 6 et chaque numéro correspond à un gage. On a établi ça en début de saison entre joueurs et parfois on assiste à des choses assez drôles. Ceux qui arrivent en retard, qui oublient de ranger leurs poids à la salle de muscu, le moindre petit détail, ont obligation le lendemain matin de lancer le dé devant tout le monde et, une semaine après, ils doivent faire le gage. Il y a eu des chansons, des danses, ramener des croissants, des chocolatines. Les chansons et les danses, c’est quand même drôle. Romain Briatte a dû se déguiser, Sergo Abramishvili aussi, moi également. On est cinq-six à y être passés. Ça va de Spiderman au Père Noël. »

Le plus gourmand

« Moses Alo-Emile. Les piliers adorent manger, mais lui plus particulièrement, il est gourmand. »

La plus tatoué

« Le plus tatoué, c’est Habel Kuffner, et pourtant il n’a pas énormément de tatouages. Il a le bras tatoué. Ce sont des tatouages maoris et les noms ou les dates de naissance de ses enfants. »

Le plus gros dormeur

« Ryan Chapuis ! Ce mec-là, c’est un mystère. Il s’assoit, il dort, il s’allonge, il dort, il se réveille le matin, il arrive à refaire une sieste après ! Il est incroyable. Il dort sur commande ! »

Le plus cultivé

« Laurent Panis. C’est un peu le cerveau du vestiaire et aussi en dehors, avec Pierre-Henri Azagoh. »

Le plus mélomane

« Comme chanteur-danseur, on a Mickaël Ivaldi grand fan de Johnny Hallyday. Les soirs de grand match, quand on gagne, il nous a déjà fait des chorées dans les vestiaires. C’était à mourir de rire. A chaque fois, on le chambre, on lui demande de chanter du Johnny, il adore ça. »

Le surnom le plus drôle

« Léo Barré, on l’appelle tous Pitchoun ! C’est l’un des plus jeunes. Sauf qu’il a commencé il y a deux ou trois ans, il était vraiment jeune. Maintenant, même les plus jeunes que lui l’appellent Pitchoun et ça le rend fou. Même dans des stades, on a déjà entendu « Allez Pitchoun ». On rigole à chaque fois. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi