lundi 26 février 2024

Les notes de Grèce – France (2-2) : la puissance de Fofana, la faiblesse de Koundé

À lire

Retour sur le nul des Bleus à Athènes, avec les notes du match entre la Grèce et la France.

Brice Samba (5) : le gardien du RC Lens ne pouvait rien faire sur les deux buts grecs, les seuls moments où on aurait pu avoir besoin de lui.

Jules Kounde (4) : un ou deux centres intéressants, mais pas grand chose d’autre, à part qu’il s’est fait mettre dans le vent sur le deuxième but des Grecs. Si certains pensaient qu’il pouvait encore jouer latéral droit dans cette équipe, ils ont compris.

William Saliba (5) : de la présence dans les duels, mais le Gunner nous a aussi fait peur à deux ou trois reprises. Il a le niveau, mais manque encoee d’expérience.

Lucas Hernandez (5) : des hauts et des bas. Un peu plus de hauts d’ailleurs, mais il est fautif sur le premier but des Grecs, alors qu’il pouvait se débarrasser du ballon, au lieu de le rendre à ses adversaires.

Théo Hernandez (6) : encore u match intéressant pour le joueur du Milan AC, que l’on a beaucoup vu dans son couloir. Même si on aurait voulu le voir encore davantage?

Adrien Rabiot (6) : un match sérieux de la part du “Duc” qui aurait même pu marquer.

Youssouf Fofana (8) : un gros match, avec un deuxième but consécutif avec les Bleus. Le milieu de l’ASM a touché beaucoup de ballon et parfaitement remplis son rôle devant la défense.

Antoine Griezmann (7) : un match plein, qui aurait pu être récompenser par un magnifique but (le ballon terminera sur le poteau). En défense, en attaque et à l’organisation, il a été partout.

Ousmane Dembélé (5) : des choses intéressantes, mais trop rarement. On attend beaucoup plus de lui, pour faire des différences sur le côté.

Olivier Giroud (5) : pas suffisamment servi, mais aussi trop discret, le meilleur buteur de l’histoire des Bleus sauve son match avec sa passe décisive pour Kolo Muani sur le premier but des Bleus.

Randal Kolo Muani (6) : une activité intéressante concrétisée par un magnifique but, même si le joueur, en quête de confiance, peut faire encore mieux.

Chez les Grecs, on a vu quelques éclats en attaque, mais on a surtout vu le gardien, Vlachodimos, auteur de nombreux arrêts, dont un énorme sur la frappe de Kylian Mbappé (entré en jeu à 25 minutes de la fin) dans les arrêts de jeu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi