jeudi 23 mai 2024

Les notes d’OM – Atalanta (1-1) : Balerdi montre l’exemple, Sarr trop court

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Retour sur le match nul entre l’OM, qui aurait mérité mieux, et l’Atalanta (1-1) avec les notes du match.

Paul Lopez (5) : le gardien marseillais ne pouvait rien faire sur le but. Le reste du temps, il n’a pas eu grand chose à faire.

Jonathan Clauss (5,5) : on l’a senti à cours de condition, ce qui est normal. Il n’a pas eu son rayonnement offensif habituel, mais a été sérieux défensivement.

Chancel Mbemba (5,5) : d’abord une grosse erreur de placement qui coute un but à l’OM, puis une égalisation magnifique pour se rattraper et une belle activité, malgré une petite condition physique, ce qui s’est senti.

Leandro Balerdi (7) : un match quasi parfait. Il l’aurait été si Scamacca avait été hors jeu sur son but. Très vif, habile relanceur, il n’a pratiquement rien manqué.

Amir Murillo (6) : c’est un peu la surprise de cette fin de saison. Le défenseur panaméen a répondu présent sur le côté gauche de la défense à trois tissée par Jean-Louis Gasset.

Luis Henrique (6) : un bon match de la part du Brésilien, rarement pris à défaut et très entreprenant, même s’il n’a pas été au bout de ses actions.

Amine Harit (5) : encore une fois, le Marocain a été entreprenant, s’est beaucoup démené, mais a rarement fait les bons choix, à l’exception de sa passe parfaite pour Aubameyang, en contrat attaque, qui manquera le cadre.

Geoffrey Kondogbia (6) : une belle performance du capitaine du soir, qui a tenu son rôle devant la défense. Il est même souvent descendu très bas pour aider ses défenseurs.

Jordan Veretout (6,5) : après Balerdi, le meilleur marseillais ce soir. On l’a vu aux quatre coins du terrain. On peut lui reprocher de ne pas avoir davantage attaqué.

Ismaïla Sarr (4) : visiblement trop court physiquement pour un match d’une telle intensité, le Sénégalais a été en difficulté pratiquement tout le temps qu’il a passé sur le terrain, c’est à dire un peu plus d’une heure.

Pierre-Emerick Aubameyang (6,5) : il n’aurait pas dû manquer (inhabituellement) son face à face avec Musso pour avoir une meilleure note. Le Gabonais a été très actif, a beaucoup couru, a provoqué des temps forts, mais était trop seul.

Iliman N’Diaye, Azzedine Ounahi, Quentin Merlin et Faris Moubagna ont fait de belles rentrées. Même si le Camerounais a manqué des gestes techniques assez simples.

Du côté de l’Atalanta, on a vu le talent de Scamacca (buteur), qui faisait son retour, et la solidité de le défense.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi