lundi 24 juin 2024

Les notes d’OM – Feyenoord (0-0) : Rongier et Peres au top, Milik et Guendouzi, les flops

À lire

Jérémy Kinot
Jérémy Kinot
Journaliste

Retour sur l’élimination de l’OM, qui n’a pas proposé assez de créativité offensive pour espérer marquer face aux Néerlandais.

Steve Mandanda (6) : le (très) peu qu’il a eu à faire, il l’a très bien fait.

Valentin Rongier (7,5) : il a commencé le match latéral droit avant de passer au milieu en deuxième période. Quelque soit la place, l’ancien Nantais a été le meilleur marseillais sur la pelouse.

William Saliba (6,5) : un match sérieux, à la hauteur de la nouvelle dimension qu’il a pris ces derniers mois.

Boubacar Kamara (6) : très performant au sein de la défense à trois concoctée par Sampaolli, le jeune marseillais n’a pas déçu.

Luan Peres (7) : un très grand match, avec des interventions décisives et des relances intéressantes.

Matteo Guendouzi (4) : il a beaucoup couru, cherché à récupérer des ballons, mais a été très maladroit balle au pied. Sa piètre performance a malheureusement handicapé le jeu offensif de l’OM.

Des joueurs offensifs… inoffensifs

Gerson (5) : le Brésilien a parfois montré des belles choses, mais beaucoup trop rarement. Lui aussi est passé à côté du match.

Pape Gueye (5) : il n’a pas servi à grand chose, donc Sampaoli l’a logiquement sorti à la mi-temps. Mais il ne le méritait pas plus que Gerson ou surtout, Guendouzi. Son remplaçant, Paul Lirola (3) a été en dessous de tout.

Amine Harit (5,5) : comme Gerson (un peu plus souvent quand même), l’international marocain a parfois montré de belles choses. Mais on attendait plus de lui, particulièrement après la sortie de Payet.

Dimitri Payet (-) : obligé de quitter ses partenaire à la demi-heure de jeu, le n°10 de l’OM a beaucoup manqué. Il a été remplacé par Arkadiusz Milik (5), beaucoup trop discret.

Bamba Dieng (4) : une heure fantomatique, avant d’être remplacé par Cédric Bakambu, qu’on n’a pas beaucoup vu.

Du côté de Feyenoord, on a surtout vu les défenseurs, à l’image de la charnière centrale, Senesi et Trauner, On n’a pas vu en revanche les attaquants (notamment Dressers et Nelson) qui ont passé leur temps à défendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi