dimanche 26 mai 2024

Lettre ouverte de Jean-Michel Aulas aux supporters : un sparadrap sur une jambe de bois ?

Lyon - Nantes (samedi, 21h)

À lire

Fait rare mais au combien notable, Jean-Michel Aulas a publié une lettre ouverte, mercredi, sur le site de l’Olympique Lyonnais. Signe des temps agités sur les bordures du Rhône, l’OL s’en remet encore une fois à son glorieux passé sans parler avec profondeur du futur. Pourtant, les signaux d’alerte sont nombreux pour les Gones : départ d’IDG et de Pathé, effectif professionnel en question, divorce avec les supporters, JMA tente d’éteindre l’incendie.

« Je ne vous parlerai donc pas d’union sacrée avant ce match contre Nantes. » Jean-Michel Aulas connait le contexte. Le Président de l’OL sait que l’appel à l’union derrière son équipe première ne marche plus. Loin de justifier les choix de cette saison, JMA présente le bilan de cette saison catastrophique pour les Gones.

Lucide, pragmatique, le Président Lyonnais semble apaisé, loin de son image sur les réseaux sociaux, en particulier Twitter. En s’adressant à la communauté lyonnaise, le plus grand Président du foot français, pour beaucoup, semble anticiper un éventuel incendie. Un incendie attendu lors de la réception de Nantes. Après la défaite humiliante contre la lanterne rouge, Metz.

Lyon a encore montré ses limites sur le rectangle vert. Les Gones ont bafoué le football et souillé une fois de plus le blason de l’OL. Dans ce contexte, Jean-Michel Aulas commence son premier paragraphe avec une grande lucidité. Symbole du poids des mots et du du sens de l’introduction dans un discours.

Jean-Michel Aulas compare son OL aux autres cadors européens

Dans sa lettre ouverte aux supporters, le Président de l’Olympique Lyonnais anticipe un échec (annoncé si ce n’est officiel) dans la course aux places européennes. Le boss du Groupama Stadium devra s’adapter à une nouvelle situation l’an prochain.

Après la défection Juninho, Lyon nage en eaux troubles. Pour autant, Jean-Michel Aulas a usé de la comparaison dans son deuxième paragraphe. Une analyse comparative qui donne du sens à l’échec de l’OL cette saison.

« Je tiens aussi à vous rassurer et rappeler que tout ne se joue pas sur une seule saison quand on est une institution aussi solide que la nôtre. Rappelez-vous les échecs et reconstructions du Milan AC, de l’Inter Milan, de la Juventus ou de l’Atlético. Nous pouvons être fiers de tout le chemin parcouru depuis plus de 35 ans, mais aussi impatients de voir celui qui nous reste à parcourir. »

En s’associant aux clubs européens qui ont mis du temps à se relever, après un passage à vide JMA prépare les consciences. Et si l’OL allait vivre une ou deux saisons difficiles pour tout reconstruire ? La patience des supporters a des limites. Pour autant, il faut ajouter que Lyon a déjà reconstruit en ayant une année sans coupe d’Europe (saison 2020/2021). Les Gones n’ont plus de temps à perdre. À JMA de prendre les bonnes décisions pour ramener l’OL au premier plan.

Cela consiste à renouveler en profondeur un effectif déconnecté de ses supporters. En l’occurrence, le Président Aulas a un grand chantier à mener avec Bruno Cheyrou qui a pris la suite de Juninho.

On peut même remonter le temps avec le Real Madrid. En effet, entre 2002 et 2014, la Maison Blanche a connu une grande traversée du désert. En utilisant une figure de style traditionnelle en temps de crise, l’OL prépare un été mouvementé.

Aulas rappelle les investissements grâce au Groupama Stadium

6 ans après la rentrée dans le Stade des Lumières, l’OL pensait franchir un cap décisif. Pourtant, la déroute semble totale ou presque. Quand on voit l’armoire à trophées, le Groupama Stadium a seulement accueilli les reliques du Stade de Gerland.

Cela n’empêche pas Jean-Michel Aulas de rappeler tous les investissements permis par son chef d’oeuvre. « Nous avons déjà amorcé une profonde remise en question à la fin de ce cycle de trois ans, marqué par 175 millions d’euros d’investissement pour notre équipe masculine. Nous devons faire face à nos erreurs pour ne plus les reproduire, sans nous cacher ou nous trouver des excuses, bien que nous ayons, à chacune de nos initiatives, essayer de retrouver la lumière du futur avec l’aide de notre glorieux passé. »

Le Président Lyonnais assume l’ensemble des décisions prises par le club, sans accabler les autres membres de son équipe. Sans, non plus tirer sur les supporters ; conscient de la fissure que les ultras lyonnais ont ouverte avec l’équipe première. Jean-Michel Aulas a pourtant essayé la démocratie participative, en écoutant les supporters.

Les fidèles savent que JMA écoute les supporters et les rencontre régulièrement. Après l’épisode Genesio, le Président olympien a décidé de tendre l’oreille du côté des représentants des groupes. Ce n’est pas anodin si Lyon a misé sur un entraineur étranger et enrôlé Juninho dans la barque lyonnaise.

ADN OL, foot féminin, révolution, Aulas dévoile un nouveau cap

« Travail, formation, transmission, respect du blason et des valeurs de notre OL, mais aussi ce mélange typiquement lyonnais d’humilité et d’orgueil, cette synthèse de joueurs du cru, et d’autres d’ailleurs, des jeunes qui ont la vie devant eux, et d’autres plus expérimentés qui ont envie de partager : il faut revenir aux valeurs du club, revenir à une identité OL, prendre tout ce qu’il faut pour reconstruire un état d’esprit conquérant. »

« Nous avons déjà anticipé avec la prolongation de Wendie Renard et Mohamed El Arouch et notre détermination à prolonger sur le long terme Maxence Caqueret et Rayan Cherki : nous bâtissons dans ce sens. l’ADN de la formation lyonnaise soit le maître mot de l’avenir. »

« Nous allons pousser vers cet état d’esprit, sortir du confort, car nous devons une revanche à tous nos fans et passionnés de l’OL. Le coach doit aussi être le garant de nos valeurs OL, nous devons l’aider dans sa mission, lui permettre d’avoir des joueurs avec cet état d’esprit exemplaire et être prêts à ouvrir la porte pour ceux qui ne seraient pas dans notre philosophie lyonnaise. »

Dans la dernière partie de sa lettre ouverte, Jean-Michel Aulas propose un nouveau contrat moral aux supporters. Il donne les nouvelles orientations du club comme pour refermer les 3 dernières années d’échec de l’Olympique Lyonnais. Sauf si on enlève le final 8 et la demi-finale de la Ligue des Champions.

Les Gones ont désormais un Président qui leur propose un cocktail entre formation lyonnaise, ADN du club et nouveau projet, pour retrouver les sommets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi