jeudi 23 septembre 2021

L’Euro comme vous ne le verrez jamais (groupe A) : le jour où on a dit « la squadra azzurra »…

À lire

On connaît tous les grandes histoires des 24 équipes qui participent à l’Euro. Mais aujourd’hui, le Quotidien du Sport vous fait découvrir les petites histoires des pays, à travers des anecdotes. Des anecdotes sur un joueur ou bien sur l’équipe elle-même. Nous commençons aujourd’hui par le groupe A : Turquie, Italie, Pays de Galles, Suisse.

Turquie (29ème au classement FIFA) : le triste destin d’Hakan Sukür

La Turquie pourrait bien être la surprise de cet Euro, avec tous les grands joueurs offensifs, et leur défense de fer.

Mais aujourd’hui, on va vous parler de l’un des plus grands joueurs turcs de l’histoire, Hakan Sukür. Avec 112 sélections et 51 buts, il est actuellement le meilleur buteur de l’histoire de la sélection.

Une histoire qui nous emmène en Amérique. Après sa fin de carrière (2008), Hakan Sukür décide de se lancer en politique. D’abord dans le parti présidentiel, il démissionne, n’étant pas en accord avec les directives d’Erdogan, alors premier ministre. Lorsque ce dernier est élu président, il doit fuir son pays pour échapper à la mort. Il vit quelques mois sous la menace perpétuelle en Turquie, avant de se décider à partir. Fin 2015, il annonce s’être exilé aux Etats-Unis, où il est devenu chauffeur Uber et vendeur de livres. En 2016, il fait l’objet d’un mandat d’arrêt lorsqu’Erdogan décide de purger une partie de l’opposition après la tentative de coup d’Etat. Le père d’Hakan Sukür, resté en Turquie, est alors incarcéré.

Italie (7ème) : la naissance du maillot bleu

Avant 1911, l’Italie jouait tous ses matchs avec un maillot blanc. Mais un match de janvier 1911 a changé le destin de cette nation à tout jamais. C’est face à la Hongrie que la couleur de leur maillot change. En l’honneur de la famille royale issue de la Maison de Savoie dont la couleur officielle est le bleu, la Fédération italienne décide de jouer en bleu. La Maison de Savoie est celle de Victor-Emmanuel II, devenu en 1861 le 1er roi de l’Italie unifiée. Une couleur que presque toutes les fédérations sportives italiennes adopteront les années suivantes.

Le surnom donné à l’Italie est désormais la Squadra Azzurra, équipe bleue en italien.

Pays de Galles (17ème) : une nation pionnière

Aujourd’hui, quand on parle du Pays de Galles, on pense au rugby, ou alors à Gareth Bale. Mais qui sait que le Pays de Galles est l’une des nations pionnières du football que l’on connaît aujourd’hui ?

La Fédération galloise de football a été créée en 1876. A l’époque, très peu de monde connaît ce sport. Mais en 1882, le Pays de Galles co-fonde l’IFAB avec l’Angleterre, l’Ecosse et l’Irlande. L’IFAB (International Football Association Board) est encore aujourd’hui l’instance qui détermine et fait évoluer les règles du jeu du football. Bien moins influent aujourd’hui, le Pays de Galles reste toutefois une nation historique du football.

Suisse (13ème) : une équipe multiculturelle

La Suisse compte 4 régions culturelles et linguistiques et donc 4 langues nationales : l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Mais dans le football suisse, des joueurs d’origine bien différentes portent le même maillot.

A la Coupe du Monde 2014 au Brésil, la Suisse était l’équipe la plus multiculturelle (selon une étude de James Offer analysant les liens des joueurs avec les autres pays). Dans un pays où le football n’est pas le sport le plus populaire, ce sont souvent les personnes venues de l’immigration qui se dirigeaient vers ce sport, au contraire du hockey. On comprend donc mieux cette diversité dans la Nati.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img