jeudi 2 février 2023

L’expertise de Noël Tosi* : Fernando Santos n’a pas respecté Cristiano Ronaldo

À lire

Après celles de Neymar, ce sont les larmes de Cristiano Ronaldo qui ont ému la planète foot. Lionel Tosi revient sur la gestion du joueur par Fernando Santos, qu’il considère comme une grossière erreur.

Voilà un élément clé dans la carrière d’un entraineur. Comment gérer les stars d’une équipe ? Est ce que la gestion d’une immense star, peut mettre à mal, une équipe, un coach, un pays et la star elle-même ? Dans ce mondiale la réponse est : OUI !

Avec Ronaldo, Santos a eu tout faux !

Prenons l’équipe du Portugal et la gestion de Cristiano Ronaldo. Dans ce cas précis, Fernando Santos a tout faux.

Cristiano Ronaldo, cinq ballons d’or, sort d’une relation épineuse avec son club de Manchester United. Je vais même plus loin : une relation conflictuelle avec son entraineur qui ne peut le voir, ni en nature, ni en peinture.

Comment peux t’on gérer un joueur de cette classe comme les autres ? C’est impossible !

Lorsque l’entraineur de Manchester United propose à Ronaldo de rentrer à la 87ème minute de jeu contre Tottenham,  il lui manque de respect ! Lorsque le même entraineur n’aligne pas Ronaldo contre Manchester City et perd 6 – 2, c’est un manque d’intelligence évident.

Pourquoi ?  Par ce qu’il se met lui en danger et il met en danger son club. Si tu as Ronaldo dans ton équipe tu le fais jouer et s’il n’est pas à la hauteur, tu peux alors, montrer que ce dernier n’apporte que peu de choses à ton équipe.

Erik Ten Hag aussi va payer les frais de sa mauvaise gestion de Ronaldo

Je donne ma main au feu si Erik Ten Hag passe l’année 2023 à la tête de l’équipe ! Si les résultats sont toujours aussi mauvais, le technicien néerlandais va être considéré comme celui qui a fait partir Ronaldo et il pourra aller se faire bronzer à Ibiza de juin à septembre l’année prochaine. Il perdra son poste et il aura du mal à en retrouver un autre.

Mais revenons en à notre coupe du monde. C’était le dernier challenge de Cristiano Ronaldo. Il a été plutôt performant dans la phase de poules. A sa sortie contre la Corée, le Portugal n’pas encore perdu de match.

À ce moment-là, il marque son mécontentement car il a besoin de jouer. Il a peu jouer à Manchester et il sent que son niveau s’améliore de jour en jour.

C’est à ce moment là que le clash avec Santos intervient. S’il voulait économiser Ronaldo, pourquoi n’a t’il pas géré cette situation avec lui ?

Christophe Galtier l’a admirablement fait avec le PSG, en proposant à Neymar, Lionel Messi et Kylian Mbappé de s’économiser avant les matchs de coupe d’Europe.

En prévoyant ses sorties en avance, le successeur de Mauricio Pohettino a réussi à garder une relation remarquable avec ses stars. Tout a  été fait avec leur accord.

En voulant montrer son autorité, l’entraineur du Portugal, s’est fait hara-kiri.(contre la Corée c’est un comble ! ). Il a coupé sa (jusque –là très bonne) relation avec Ronaldo et il a mis la plus belle équipe du Portugal en danger.

Fernando Santos avait tout le temps de faire jouer ses jeunes après le mondial, et reconstruire une nouvelle équipe.

Cristiano Ronaldo devait débuter le match contre le Maroc

Oui il fallait faire débuter Ronaldo contre la Suisse. Qui vous dit qu’il n’aurait pas marqué 3 buts, lui aussi ? Oui il fallait faire aligner Ronaldo d’entrée de jeu contre le Maroc. Tout simplement par ce qu’il est Cristiano Ronaldo ! Les Marocains auraient certainement été plus craintifs.

On a d’ailleurs vu que le jeu des Portugais a changé après l’entrée de CR7 à 35 minutes de la fin du match. CR7 montait en puissance, malgré un déclassement qui a forcément entaché sa confiance.

Au lieu de cela, nous avons un entraineur qui perd sa place, un pays de football meurtri et une star déchue qui finit son mondial en eau de boudin.

*Premier technicien français à avoir entraîné aux États-Unis, Noël Tosi a commencé sa carrière sur le banc à l’âge de 27 ans. Passé par Grenoble, Nîmes, Gueugnon, Arles-Avignon, Angers ou encore Cherbourg en France, il a aussi été sélectionneur du Congo et de la Mauritanie.

Les détails sont pour l’entraineur synonymes de grandeur et de compétence. L’histoire ne retiendra qu’une chose : C’est Santos qui a fait sortir Ronaldo par la petite porte et la star ne méritait pas ça.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi