jeudi 25 juillet 2024

Ligue 1 2024/2025 : Eric Roy (Brest) et Pierre Sage (OL) , deux entraîneurs attendus au tournant

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

S’il n’y a plus aucun entraîneur français sur un grand banc étranger, les techniciens de notre pays brillent de plus en plus dans notre Ligue 1. Eric Roy et Pierre Sage en sont de beaux exemples. Reste peut-être le plus dur à faire : confirmer.

Le meilleur entraîneur de la Ligue 1 de la saison 2023/2024 est Eric Roy, coach du Stade Brestois 29 ». Mais qui pouvait imaginer un tel résultat il y a seulement un an ? Le pire, c’est que cette désignation n’a pratiquement souffert d’aucune contestation.

Celui qui a mis Brest, l’un des plus petits budgets de l’élite, sur la voie d’une première participation à une Coupe d’Europe a été élu par ses pairs meilleur entraîneur. Arrivé sur le banc du SB29 au cours de la saison 2022/2023, le technicien de 56 ans a été préféré à Luka Elsner (Le Havre), Paulo Fonseca (Lille), Franck Haise (Lens) et Luis Enrique (PSG).

Sous ses ordres, la formation finistérienne a chamboulé tous les pronostics et terminer à la 3ème place du championnat, se qualifiant ainsi directement pour la Ligue des Champions 2025/2026. Eric Roy n’est pas le seul coach français à avoir surpris son monde cette saison.

A Lyon, le renouveau est venu de Pierre Sage, quasi inconnu du grand public en début de saison. L’ancien directeur du centre de formation du club a remis l’Olympique Lyonnais sur le devant de la scène. Comme Franck Haise avait lui aussi réussi à propulser le Racing Club de Lens de la Ligue 2 à la Ligue des Champions entre 2020 et 2023. En remontant légèrement le temps, on peut aussi citer Christophe Galtier et Bruno Genesio, élus meilleurs entraîneurs de Ligue 1 en 2019 et 2021 (Galtier) et 2022 (Genesio).

À LIRE AUSSI : toute l’actualité de la Ligue 1 dans votre mag

Eric Roy mieux que Luis Enrique…

Franck Haise, qui entraînera Nice la saison prochaine, avait été lui distingué en 2023. Certains ont aussi endossé avec brio le costume de pompiers : Antoine Kombouaré a encore sauvé Nantes de la relégation et si Jean-Louis Gasset n’est pas parvenu à qualifier l’OM pour une coupe d’Europe, il est tout de même parvenu à hisser le club phocéen en demi-finale de la Ligue Europa. Parmi ces réussites, celles qui interpellent le plus sont sans doute celles de Pierre Sage et de Franck Haise.

Car aucun de ces deux hommes n’avaient la carte (sic) avant de prendre en main les destinées de Lyon et de Lens. Comprenez qu’ils n’avaient pas été footballeurs professionnels. Or, dans le milieu du ballon rond, il a longtemps été convenu qu’il était difficile, voire impossible, pour un coach de s’imposer dans un vestiaire s’il n’avait pas lui-même un passé de joueur de haut niveau. Ce temps-là semble révolu.

Pierre Sage passe par des méthodes pour être légitime

L’ancien triple champion de France avec l’Olympique Lyonnais, Jérémy Berthod, nous éclaire : « Pour moi, c’est le contenu de ce qu’apporte un entraîneur qui prime : son projet de jeu, son cadre de vie… J’ai été joueur, je suis aujourd’hui entraîneur et je sais que les joueurs ont besoin d’autorité et d’un cadre posé. Je n’ai jamais aimé opposer ceux qui ont été joueurs de haut niveau et ceux qui ne l’ont pas été car le football appartient à tout le monde. »

Lui-même entraîneur-adjoint en 2023/2024 du FC Villefranche-Beaujolais (National), Jérémy Berthod poursuit :

« Les anciens joueurs ont une expérience du terrain et du vestiaire, mais cela ne veut pas dire que nous sommes les seuls à être légitimes. Ceux qui n’ont pas joué au haut niveau peuvent compenser leur manque d’expérience avec un autre apport, car certains se sont préparés depuis très jeune à être entraîneur de haut niveau. A Lyon, par exemple, on a tout de suite senti dans le discours et les actes de Pierre Sage qu’il y avait du travail et de la compétence derrière. » Comme Eric Roy avec Brest, l’entraîneur lyonnais devra le confirmer la saison prochaine. C’est la dure loi du football.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi