jeudi 25 avril 2024

Ligue 1 : le TOP 10 des recrues du mercato hivernal au 21ème siècle

À lire

Avec les débuts en fanfares de Mohamed Bamba, tout juste arrivé du côté de Lorient, ou de Nemanja Matic qui a changé le visage de l’OL, la Ligue 1 montre que l’on peut faire de sacrés bonnes affaires lors du mercato hivernal ! Le TOP 10 du 21ème siècle.

10 bis) Mohamed Bamba – 26 janvier 2024 (FC Lorient)

À maintenant 22 ans, l’attaquant ivoirien n’a plus le temps d’attendre et compte bien exploser rapidement. Et c’est ce qu’il est en train de faire. Arrivé cet hiver du Wolfsberger AC (Autriche) pour 5 millions d’euros, l’avant-centre est en train d’éblouir la Ligue 1, avec des stats pour le moment affolantes (5 buts en 4 matchs). Un total impressionnant, compte tenu du classement de Lorient en championnat (15ème). Depuis l’arrivée de Bamba, Les Merlus ne perdent plus (un nul et désormais 3 victoires d’affilée).

10) Nemanja Matic – 26 janvier 2024 (OL)

Cible prioritaire de John Textor, les supporters lyonnais ont longtemps cru être passés à côté, avant un spectaculaire revirement de situation. L’expérimenté milieu de terrain passé (entre autre) par Benfica, Chelsea, Manchester United et la Roma) a changé le visage de l’OL, en stabilisant l’équipe. Toujours calme, serein et lucide, l’international serbe a transformé ses coéquipiers. Avec lui, l’OL retrouve même de l’ambition.

Le Barça peut regretter Jean-Clair Todibo

9) Jean-Clair Todibo – 1er février 2021 (OGC Nice)

Désormais l’un des piliers de l’OGC Nice et international français, Todibo est un actuel grand nom du championnat de France. Alors que sa carrière a du mal à décoller au Barça, le natif de Cayenne (Guyane Française) enchaîne les prêts (Shalke, Benfica puis Nice). Et c’est avec Les Aiglons qu’il s’envole. Le Gym l’acquiert définitivement pour 8,5 millions d’euros, et le défenseur central s’affirme de plus en plus, au point de désormais compter 123 matchs en rouge et noir. Cette saison, il est un facteur essentiel à la grande réussite de l’OGC. Avec Dante, ils forment la meilleure charnière du championnat. 

8) Fabien Barthez janvier 2004 – 2 janvier 2004 (Olympique de Marseille)

Déjà passé par la cité phocéenne entre 1992 et 1995, “le Divin chauve” revient au club avec le statut de légende de l’OM. Et son second passage sera également une franche réussite, malgré ses frasques (son crachat sur un arbitre, lui valant une lourde suspension). Un retour à 98 matchs et 34 clean sheets, le confortant à la table des tous meilleurs gardiens de l’histoire du championnat.

7) Claudio Caçapa – 1er janvier 2001 (Olympique Lyonnais)

Quand on évoque un défenseur brésilien de l’OL à l’époque du “Grand Lyon”, le nom de Cris vient souvent en premier. Mais son compère Caçapa est aussi l’une des grandes figures de cet âge d’or. Malgré les blessures, il est un véritable roc dans la défense centrale lyonnaise, et un acteur primordial dans bon nombre des succès rhodaniens. Il remporte 6 championnats (sur 7), 4 trophées des champions et une Coupe de la Ligue (2001), dont il est le buteur en finale. D’abord prêté par l’Atlético Mineiro à l’hiver 2001, Il est engagé pour 6,2 millions d’euros en juillet de la même année. Après 173 matchs et pas un seul carton rouge, il quitte le club en 2007, au terme de son contrat.

6) Dimitri Payet – 30 janvier 2017 (Olympique de Marseille)

Après un an et demi à West Ham, le Réunionnais décide de revenir à l’OM, son club de cœur, et de reprendre l’aventure qu’il avait entamée à l’été 2013. Même pour quasi 30 millions d’euros, les dirigeants olympiens marquent un grand coup en signant son retour. Fort de son expérience outre-manche et de son passé Bleu et Blanc, Payet rallume la flamme au Vélodrome, jusqu’à devenir une icône auprès du peuple marseillais. Pour son second passage au club, le meneur de jeu totalise 243 rencontres jouées, pour l’équilibre quasi parfait, de 63 buts et 60 passes décisives inscrits (dont quelques merveilles).

5) Didier Drogba – 27 janvier 2002 (EA Guingamp)

En 2002, fraîchement arrivé du Mans, il contribue au maintien de l’EAG. En 2002/2003, avec ses 17 buts, il est l’un des grands artisans de la 7ème place de Guingamp en championnat (record du club). Après un an et demi de bons et loyaux services pour le club breton, 50 matchs et 24 buts, il signe à Marseille pour 6 millions d’euros.

4) Memphis Depay – 20 janvier 2017 (Olympique Lyonnais)

Pour relancer sa carrière (en échec à Manchester United), le Néerlandais débarque à l’OL. À seulement 23 ans, il a déjà le statut de joueur mondialement connu, et c’est un événement de le voir poser bagage à Lyon. Et une chose est sûre, sur le terrain, les 16 millions d’euros dépensés pour sa venue ont été plus que rentabilisés. Un total de 178 matchs, pour 76 buts et 55 passes décisives, le tout agrémenté de quelques chefs-d’œuvre. Chez Les Gones, l’attaquant au tatouage de lion dans le dos a marqué son monde.

En 2008, Rio Mavuba change le LOSC

3) Rio Mavuba – 21 janvier 2008 (Lille OSC)

Comment ne pas le citer. Devenu le capitaine emblématique des Dogues, Rio Mavuba est, à coup sûr, l’une des plus belles opérations réussies par un club de Ligue 1, lors d’un mercato hivernal. Arrivé en prêt de Villarreal, il est définitivement signé par Lille à l’été 2008 pour 7 millions d’euros, marquant le début d’une aventure qui durera, au total, 370 matchs. En 2010-2011, Mavuba est l’un des piliers de l’équipe lors du double sacre (Ligue 1, Coupe de France). Il ne rate d’ailleurs pas un seul match de championnat cette saison-là.

2) Pierre-Emerick Aubameyang – 31 janvier 2011 (AS Saint-Etienne) 

Arrivé à l’hiver 2011 dans le Forez sur le gong du mercato, le Gabonais parachève son histoire d’amour chez Les Verts, deux ans et demi plus tard, en beauté. En 2012/2013 , il aide grandement l’ASSE à se hisser au 5ème rang du championnat, et surtout, à remporter la Coupe de la Ligue (dernier trophée en date des Stéphanois). Aussi marquant pour ses coupes de cheveux fantasques que sa régularité sur le front de l’attaque, Aubam est resté une icône dans la Loire. Ses années vertes se soldent par un total de 97 matchs, 41 buts et 25 passes décisives. Prêté par le Milan AC puis acheté 1,8 millions d’euros, il part au Borussia Dortmund à l’été 2013 pour 13 millions.

1) Thiago Motta – 31 janvier 2012 (Paris Saint-Germain)

La pierre angulaire du PSG. Si les Parisiens ont été si forts durant les années 2010, c’est en bonne partie grâce à lui. Un 6 qui contrôle le jeu, un 6 rusé, bref, un 6 qui change tout et que le PSG n’a jamais réussi à retrouver depuis son départ, en 2019. Arrivé de l’Inter Milan à l’hiver 2012 pour 11,5 millions d’euros, l’Italo-brésilien dispute un total de 231 matchs sous les couleurs parisiennes. Avec à la clé, de nombreux trophées (5 championnats, 5 coupes de la ligue, 4 coupes de France et 5 trophées des champions).

Adrien VIRICEL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi